Un Monde Fou    Développement durable: «L'Etat doit donner l'exemple»    Marrakech: Les bénévoles Jood dans la rue avec les sans-abri    Théâtre: Quand le couple se remet en question    Migration : L'Espagne demande à l'UE de débloquer les 140 millions d'euros promis au Maroc    Terminal 1 : 7 millions de passagers de plus pour l'aéroport Mohammed V    Le Roi félicite Nordine Oubaali pour avoir remporter le championnat du monde WBC    La Chambre des représentants annule les dettes des collectivités locales contractées avant 2000    Insolite : Pires que des cochons    Le Forum de Davos s'ouvre sous le signe du risque politique et économique    Theresa May compte retourner discuter du Brexit à Bruxelles    Le Royaume met en avant ses nombreux atouts touristiques à Madrid    Kalou : La réattribution de la CAN 2023 à la Côte d'Ivoire n'est pas une si mauvaise nouvelle    Liverpool : Klopp cherche des solutions en défense    Raja-ASFAR, un classique sous le signe de l'équilibre    Benslimane enregistre un total de 93 mille ha emblavés en céréales d'automne    L'ONMT présente son plan d'action digital pour 2019    Facebook annonce investir 300 millions de dollars dans le journalisme    Divers    WhatsApp limite le partage de messages pour lutter contre « l'infox »    Le dirham se déprécie par rapport à l'euro et vis-à-vis du dollar    Les péripéties d'une histoire sans issue    A Cuba, les tubes de Michael Jackson version salsa    "L'Afrique du rire" fait escale à Rabat et Casablanca    Oscars 2019 : les nominations dévoilées    L'International Crisis Group s'intéresse à l'Afrique    RC Lens : Achraf Bencharki, l'homme du match face à Nancy (sondage)    Times Higher Education 2019 : 3 universités marocaines dans le TOP 1000    C.Ronaldo condamné à une peine de prison ferme    Art et musique inaugurent 2019 à l'Institut Cervantès de Casablanca    Le 2ème Festival «Afrique du Rire» fait escale à Rabat et Casablanca    «Le stade de football, nouvelle arène politique…»    Nespresso inaugure son premier concept de boutique en Afrique    L'accord avec le fisc divise les commerçants    Peine de mort : La mobilisation continue    L'Europe ambitionne une mission lunaire avant 2025    Le Conseil de gouvernement discutera de la modalité d'application du service militaire    Le chaud et le froid pour le foot national    Le «Mono-dame» théâtral sur les planches de la ville ocre    Oxfam: Entre riches et pauvres, les inégalités s'emballent    Décès du prétendant au trône de France Henri d'Orléans    Macron et Merkel tentent de braver l'euroscepticisme ambiant    ONU: De nombreux risques pèsent sur l'économie mondiale    El Khalfi: 1.20 MMDH pour lutter contre les disparités territoriales    Rencontres africaines d'intelligence économique à Dakhla en juin prochain    Les dirigeants historiques de l'USFP et les causes nationales    Les défis du féminisme africain    L'ouverture de l'école sur son environnement en débat à Khouribga    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attentats de Strasbourg : Qu'est-ce qu'un fiché S ?
Publié dans Les ECO le 12 - 12 - 2018

Selon les dernières informations, le tireur de Strasbourg s'appelle chérif C., est âgé de 29 ans et vivait à Strasbourg. Selon les sources policières, il serait fiché S pour être proche de la mouvance islamiste radicale. Mais qu'est-ce donc un fiché S? Après chaque attentat, la question qui revient le plus souvent dans les réseaux sociaux est pourquoi les coupables fichés S n'ont jamais été inquiétés par les autorités. Cela est dû au fait que, contrairement à ce que l'on pourrait penser, la Fiche S n'est pas un motif d'enfermement, mais juste un outil d'alerte.
Si le grand public ne connaît cette fiche S que depuis 2015, il s'agit en fait d'un système adopté par les services de police française depuis une trentaine d'années. En 1969, les services de sécurité français créent «Le fichier des personnes recherchées», qui comporte plusieurs catégories, comme la fiche M (mineurs fugueurs), la fiche V (évadés), ou encore la fiche J ou PJ, qui désigne les personnes recherchés par la police judiciaire. La Fiche S pour «Sécurité de l'état» n'est pas une fiche de personne recherchés et n'entraîne donc pas d'actions de coercition à l'encontre de la personne fichée, mais a surtout un rôle dans le cas d'une enquête, comme l'affirme le ministère français de l'Intérieur.
La Fiche S est elle-même composée de 16 catégories, dont la fiche S14, où figurent les djihadistes revenus d'Irak ou de Syrie. D'autres faits de violence peuvent aussi faire l'objet d'un fichage. La fiche S est temporaire et peut être détruite après un an si la personne fichée se fait oublier. Elle n'entraîne, pour les autorités, aucune obligation de suivi ou de surveillance, sa fonction est surtout celle de l'alerte; il est donc impossible d'arrêter quelqu'un, et encore moins l'expulser, au simple motif qu'il est fiché S. Par exemple à un aéroport, si on signale qu'une personne est fichée S, la police peut voir s'il est sous le coup d'un mandat d'arrêt, ou essayer d'obtenir des renseignements, mais en absence d'un mandat d'arrêt elle ne peut ni l'arrêter ni le priver d'entrer au territoire.
La Fiche S désigne donc les personnes potentiellement dangereuses pour la sécurité de l'Etat, elles sont fichées par la police suite à un comportement suspect, la proximité avec des groupes ou idéologies dangereuses, ou encore de déplacement vers certains pays et endroits suspects (Syrie, Iran etc.), ou par un signalement à la police par les voisins ou l'entourage.
Dans le cas de la fusillade de Strasbourg, le coupable était déjà surveillé pour des affaires de vol, de violence, et de trafic de stupéfiants. Il aurait dû être interpellé le mardi matin, à son domicile, dans le cadre d'une enquête judiciaire ouverte pour homicide. Mais il ne se trouvait pas chez lui. Des grenades ont été retrouvées lors des perquisitions. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "assassinats, tentatives d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.