Maroc : Les travaux de réalisation de l'usine de fabrication de vaccins anti Covid-19 lancés par le roi    Réouverture des frontières: une décision sera prise « dans les deux prochains jours » (Baitas)    Le PDG de Recipharm commente le lancement des travaux de l'usine de vaccins à Benslimane    Benslimane: Le Roi préside le lancement des travaux de réalisation d'une usine de fabrication de vaccins anti Covid-19    CAN 2021 : Reprise pour Fayçal Fajr et Nayef Aguerd, d'autres joueurs absents    CAN: Yassine Bounou s'exprime avant Maroc-Egypte (VIDEO)    Italie : Abdelhamid Sabiri aurait trouvé un accord avec un club de Seria A    Paxlovid: la pilule anti-Covid de Pfizer approuvée par l'EU    Casablanca : La galerie d'art ''L'atelier 21'' accueille Saïd Afifi    Justin Trudeau, cas contact testé négatif, à l'isolement pour 5 jours    Le CESE lance sa plateforme participative « Ouchariko »    Lois sur la concurrence : une mesurette en attendant la grande réforme    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 Janvier 2022 à 16H00    Wall Street ouvre en hausse, portée par de bons indicateurs et des résultats d'entreprises    L'artiste Abdellatif Hilal n'est plus    CAN: Derraji félicite les Marocains (PHOTO)    Burkina-Faso: Les militaires arrêtent le président    L'essentiel est de gagner et de passer au prochain tour    Mise en exergue de l'importance du projet de loi relatif aux droits d'auteur et droits voisins    BERD : le financement vert domine les investissements réalisés au Maroc en 2021    Alerte au phishing, une campagne use de documents powerpoint malveillants    Approbation d'une série de projets de développement social et humain pour un million de dollars    Alerte météo : fortes pluies attendues jeudi et vendredi dans plusieurs provinces    L'ONU salue le leadership du Maroc    La Guinée équatoriale et l'Egypte complètent le tableau des quarts de finale    USFP : Abdelkrim Benatiq retire sa candidature au poste de Premier secrétaire    Investigation : "Pegasus, les dessous d'une affaire" (Replay)    Maroc: Rebond « exceptionnel » de l'économie en 2021    Marrakech: le wali règlemente l'usage de l'eau courante et de la nappe phréatique    L'alliance Nissan-Renault-Mitsubishi va dépenser 23 milliards d'euros pour promouvoir les véhicules électriques    Covid-19: Certains médicaments seraient inefficaces contre Omicron    Les Etats-Unis fournissent près de 1,6 million de doses Pfizer au Maroc    Températures prévues pour le vendredi 28 janvier 2022    « Pas positif »: froideur russe après la réaction américaine à ses exigences    CAN 2021 / Ghana : Milovan Rajevac officiellement limogé    Pegasus: Le tribunal de Paris va-t-il ouvrir le dossier ?    France : La Fondation Tayeb Saddiki représentante du Maroc à Versailles pour les 400 ans de Molière    Délais de paiement : ce qui va changer avec la nouvelle loi    Les positions constantes du Maroc envers la cause palestinienne réitérées devant l'UA    Justice : L'Amazighe acte son entrée dans le système judiciaire    Il permet au public de découvrir la richesse historique et culturelle de la ville    Mehdi Fath publie «Tu avais raison ...» en juin prochain    Etchika Choureau, grand amour interdit de Hassan II, décède à l'âge de 92 ans    Conseil de gouvernement : l'état d'urgence sanitaire sera-t-il prolongé ?    Année judiciaire : 4.611.236 affaires enregistrées au titre de l'année 2021    BCIJ : Deux Daechiens interpellés à Al Haouz    Foot: un entraîneur allemand falsifie son certificat de vaccination    OMC : La Chine autorisée à imposer des sanctions tarifaires aux Etats Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Clash entre artistes marocains : Coup de gueule ou coup de Com' ?
Publié dans Les ECO le 04 - 01 - 2019

C'est une évidence, nos artistes marocains aiment "laver leur linge sale en public". Entre les attaques qu'ils se consacrent face aux caméras, les guerres déclarées sur les réseaux sociaux, impliquant la participation de leurs fans, une nouvelle mode ressurgit avec la sortie du single de Don Bigg.
170 kg, le clip qui a comptabilisé plus de 12M de vues sur Youtube, dix jours seulement après sa sortie, marquant ainsi le "grand" retour du rappeur casablancais, a excité l'intérêt public. Ce track où L'bigg clashe plusieurs rappeurs de la nouvelle génération, a été qualifié "d'artistique" par les uns et de "scandaleux" par les autres.
"C'est un travail artistique certainement, Don Bigg reste un rappeur très créatif et avisé. Seulement, à mon avis, ce genre de clashs ne devrait pas être appuyé par les artistes marocains. Nous souffrons déjà d'une grande marginalisation au niveau de nos droits, notre seul moyen de défense réside dans notre capacité de rester soudés", déclare Jihane Bougrine, chanteuse et journaliste culture.
Colère ou démarche commerciale ? Ceci reste la question qui taraude. Un impact publicitaire positif découlant d'une action négative, bon coup de Com'?
Les clashs en musique, initiés par les rappeurs américains en 1995 redeviennent à la mode sur la scène du hip-hop français, avant de toucher nos rappeurs marocains. Clash ou beef, une modalité de rap faisant partie du répertoire de gangsta rap, véhiculé à la fin des années 1980 par Dr Dre, Tupac, Snoop Dogg… et d'autres. Ce sous-genre portant une version commerciale consiste à attaquer un ou plusieurs rappeurs dans ses morceaux. Des disputes qui prenaient des dimensions sérieuses, partant d'un accrochage verbal jusqu'aux violences physiques. Rappelons ainsi le scandale Booba-Kaaris à l'aéroport d'Orly le 1er août dernier. Aujourd'hui les deux rappeurs français organisent un combat officiel pour " pour régler une fois pour toutes leur différend".
Le rap marocain développé au début des années 2000, a toujours été la voix du peuple. Cet art urbain, était venu traiter différents problématiques de la jeunesse, à travers des paroles bien ficelées et des récits de vie réels. Aujourd'hui ce genre musicale prend une dimension purement commerciale, un choix ou une obligation ?
"La scène artistique connaît une transition dans le monde entier. Nous devons suivre les tendances, en trouvant une formule alliant démarche artistique et démarche commerciale pour donner du sens à nos morceaux. Les fans cherchent à s'amuser et à vivre des expériences plaisantes à travers le rap et différents genre musicaux. Il nous est donc impossible d'assurer une place si on ne fait pas évoluer notre ancien style, côté contexte et contenu", explique le rappeur Masta Flow
Suite au dernier clash baraqué de Don Bigg, plusieurs personnes, même loin de la scène du rap ont surfé sur la vague pour remonter à la surface et avoir de la visibilité sur les réseaux sociaux. Citons ainsi, le post sur Instagram de Fati Jaouhari où elle "accuse un rappeur de lui avoir piraté son compte pour avoir publié le titre de Don Bigg".
Dans cette histoire où plusieurs rappeurs ont été insultés, la notoriété a été la récompense de tout le monde. Don Bigg a réellement profité d'une nouvelle génération pour se reforger une place dans la scène marocaine? "J'estime que L'Bigg n'a aucunement besoin de ce genre d'approche. Son nom, forgé depuis des années lui permet déjà une notoriété et une grande base de fans. 170 kg est venu remettre les choses dans le bon ordre, une réponse à plusieurs attaques formulées contre l'ancienne génération du rap, dont je fais partie", déclare Mohammed El Malki


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.