Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève des étudiants en médecine. L'impasse !
Publié dans Les ECO le 11 - 06 - 2019

Avec le boycott à 100% des examens, le bras de fer entre les étudiants en médecine et le gouvernement prend une nouvelle tournure. L'enlisement dans ce dossier est complet.
Lundi 10 juin, il est 11h. La rue Tarik Ibn Ziyad de Casablanca a des airs de bunker. Un canon à eau, une vingtaine de véhicules des forces d'intervention rapide de la DGSN et autant des Forces auxiliaires, l'entrée et les alentours de la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca quadrillés par les hommes en uniformes... Les étudiants en médecine tiennent tête au gouvernement. «Le boycott des examens a atteint les 100% dans l'ensemble des facultés de médecine du Maroc», nous confi rme un membre de la Commission nationale des étudiants en médecine. Les parents des étudiants ont pour leur part choisi de se déplacer à la faculté pour tenir un sit-in «en soutien et solidarité avec leurs enfants», ainsi qu'annoncé dans le communiqué du 8 juin. Le matraquage médiatique du gouvernement n'a pas dissuadé les grévistes et leurs parents de boycotter les examens. Le mouvement a démarré le 25 mars.
Deux points de discorde
À l'entrée de la faculté de médecine de Casablanca, quelques étudiants étrangers franchissent les barrières installées devant la porte principale pour accéder à la faculté. Au niveau national, seuls les étudiants étrangers et les étudiants militaires ont passé l'examen ce 10 juin.
Sollicitée par les Inspirations ECO, la direction de la faculté de Casablanca n'a pas souhaité commenter la situation de cette journée. Les différents bureaux du Syndicat national des enseignants du supérieur (SNESUP) au sein des facultés de médecine avaient annoncé leur «non-participation à la surveillance des examens». Une décision motivée par «l'absence des conditions idoines» pour passer ces épreuves. Les enseignants en médecine faisaient partie de la Commission nationale de médiation qui avait permis une facilitation du dialogue entre le CNEM et les deux ministères de la Santé et de l'Education nationale. Le dernier round tenu le 3 juin n'avait pas abouti à un accord entre les deux parties.
Pour sa part, le gouvernement, à travers les deux départements concernés, a une nouvelle fois relayé sa proposition d'accord le 9 juin dernier. Les deux parties indiquent «s'être engagées à mettre en oeuvre 14 points ayant fait l'objet d'accords avec les représentants des étudiants des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire». Dans un communiqué conjoint, les deux ministères affirment que parmi ces engagements figure l'instauration d'un examen national de qualification, dont l'organisation ne diffère pas des examens cliniques actuels. L'on retrouve aussi l'augmentation graduelle des postes destinés au concours de médecins internes, «sachant qu'ils concernent les étudiants des facultés publiques de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, suivant le cadre légal en vigueur», fait-on remarquer, d'autant plus qu'«il s'agit également de la suppression de la mention des diplômes de docteur en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire». Il s'agit également de l'implication de l'ensemble des intervenants, notamment les représentants des enseignants-chercheurs et des étudiants, dans la mise en place des cahiers des normes pédagogique relatifs au troisième cycle, sachant que le système d'étude actuel demeurera en vigueur jusqu'en 2021-2022.
Concernant les étudiants de médecine, les deux ministères se sont engagés à modifier la circulaire n°48 du 12 octobre 2017 relative aux stages des étudiants de médecine chargés des missions de médecin interne (7e année), en impliquant les étudiants et ce, avant septembre prochain. Pour les étudiants, «ce projet d'accord n'apporte pas de réponse aux deux principaux points de discorde», rappellent leurs représentants. Les points qui demeurent en suspens sont le refus de l'ouverture du concours de médecins résidents aux étudiants du privé et la création d'une sixième année de formation en médecine dentaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.