Lancement de la plateforme de suivi de mise en œuvre des recommandations émises par la Cour des comptes    Procès du 13 Novembre: de deux ans d'emprisonnement à la perpétuité pour les vingt accusés    Sondage du CESE: 85% des interrogés insatisfaits de l'état d'aménagement et d'urbanisation du littoral    Forsa : La SMIT dément les fausses informations concernant les appels d'offres n°100 et n°103    African Lion 2022 : les tirs d'armes retentissent à Cap Draa lors des exercices interarmées    Ministère des Habous: voici la date de l'Aïd Al Adha    Football : le Wydad sacré champion du Maroc pour la 22e fois de son histoire    Football: Palmarès des champions depuis la saison 1956-1957    Tragédie à Casablanca : l'effondrement du fronton d'un café cause trois morts    Casablanca : Trois morts et deux blessés dans l'effondrement d'une partie du fronton d'un café    Météo Maroc: temps assez chaud et rafales de vents assez fortes ce jeudi 30 juin    Drame à Casablanca: l'effondrement de la façade métallique d'un café fait trois morts    Grand prix de Tunis de para-athlétisme : Le Maroc totalise 11 médailles, dont 6 en or    France : Borne entretient le suspense    Agadir : évaluation de la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Maroc : La mise en œuvre des recommandations la Cour des comptes suivie grâce à une plateforme    Quel avenir pour le Made in Morocco    « Art à Porter » à la galerie Marsam    «Sahran Lil» en collaboration avec Universal Music MENA    Le Festival de Fès de la Culture Soufie de retour en présentiel    Bonne gouvernance et gestion locale : la nouvelle méthode Laftit    Mohamed Benchaâboun : « Le Maroc restera engagé pour la réalisation des objectifs conjoints de la TICAD »    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce mercredi 29 juin    Anfa Park / Casablanca : Le programme du Jazzablanca Festival dévoilé    Détresse lors d'une veillée pour les migrants retrouvés morts dans un camion au Texas    Nouvelle vague de Covid-19: Les Marocains appelés à renforcer leur immunité collective (Tayeb Himdi)    Drame de Melilla : L'AMDH réclame des autopsies    Immigration illégale. Pedro Sanchez appelle au soutien du Maroc    Migration illégale: Pedro Sanchez appelle à aider le Maroc à faire face aux mafias    Variole du singe : plus de 3.400 cas confirmés dans le monde (OMS)    Les précisions de Chakib Benmoussa    Prix à la pompe : La barre des 16 dh pour le diesel et 18 dh l'essence bientôt franchie    Finance durable : l'AMMC et l'IFC signent un nouvel accord    Le sommet de Madrid organisé par l'Otan confirme une position unique antirusse    Futsal : La sélection nationale marocaine intègre le Top 10 mondial    Quand Kenza Hamoumi allie le végétal à la féminité dans ses toiles    Renault express fête sa 1ère année de commercialisation avec plus de 10 000 unités vendues au Maroc    La chanteuse égyptienne Sherine est-elle en froid avec Saad Lamjarred ? (PHOTO)    Conseil de gouvernement: Positif au Covid-19, Baitas n'animera pas le point de presse    Mustapha Hadji poursuit Vahid Halilhodzic pour diffamation    UE : Les 27 actent la fin du moteur thermique en 2035    Europa Press : Assaut de Melilla, « Sánchez confirme des décès dans la police marocaine »    Coopération sécuritaire : Pourquoi le Maroc est de plus en plus sollicité ?    JM Oran 2022 : Elliot Benchetrit file en quarts de finale    Ecriture et infini : La mystique en littérature pour l'amour de soi et de l'autre    Correspondances : Jalil Bennani et Roland Gori font le pari du Sud    Ouahbi: Le gouvernement engagé à parachever les importants chantiers issus de la réforme constitutionnelle    Football U18 : Le Maroc bat l'Algérie aux Jeux méditerranéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Journée internationale de la fille: Lancement d'une initiative onusienne pour l'éradication du mariage des enfants
Publié dans Les ECO le 09 - 10 - 2019

À l'occasion de la Journée internationale de la fille, les agences des Nations Unies, UNFPA, UNICEF et ONU Femmes, appellent à un engagement collectif pour une éradication du mariage des enfants, un phénomène assez répandu au Maroc et qui touche essentiellement les filles.
La Journée internationale de la fille était placée sous la thématique «Les filles : une force libre et inarrêtable». À cet égard, les agences des Nations Unies au Maroc, UNFPA, UNICEF et ONU Femmes, ont salué les récentes initiatives entreprises par le Maroc, notamment par le ministère public, le ministère de la Justice et du Conseil national des droits de l'Homme, et de la société civile visant à éliminer le mariage d'enfants.
Entre 2011 et 2018, 85% des demandes de mariages se sont soldées par une autorisation. 99% des demandes de mariage impliquant des enfants ont concerné des filles sur la période 2017-2018.
Seules les demandes en mariage d'enfants et les mariages contractés légalement sont pris en compte par les statistiques officielles du ministère de la Justice. Ce qui rend la situation alarmante étant donné que les mariages informels d'enfants dits mariages «Orf» ou avec Fatiha ou encore les mariages dits par «contrats» ne figurent pour leur part dans aucune source statistique officielle.
Le dernier avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a préconisé «l'accélération du processus d'éradication de la pratique du mariage d'enfants dans l'intérêt du développement socio-économique du pays».
Selon les statistiques du ministère de la Justice, 32.104 demandes de mariage d'enfants ont été enregistrées en 2018, contre 30.312 en 2006.
Le mariage d'enfants met en danger la vie et la santé de jeunes filles et restreint leurs perspectives d'avenir. Les effets dangereux du mariage d'enfants remettent en cause la pertinence et l'efficacité des systèmes de protection des enfants et notamment des filles à plusieurs niveaux :
--L'incapacité des enfants à pouvoir formuler un consentement pour des relations sexuelles et de pouvoir choisir un mode de contraception les exposent aux grossesses non désirées, aux avortements à risque, aux infections sexuellement transmissibles, à la mortalité maternelle et néonatale ainsi qu'à la violence conjugale avec toutes les conséquences physiques et psychologiques qu'elles peuvent engendrer -- Le mariage d'enfants et les grossesses précoces forcent des millions de filles à abandonner leurs études et contribuent ainsi à leur exclusion, à l'abandon de leurs projets de vie et réduit considérablement leur capacité de participation à la création de la richesse nationale -- La pratique du mariage d'enfants, demeure un véritable obstacle au développement du pays et a de graves conséquences sur la santé mentale et physique des enfants en hypothéquant leurs chances de jouir de leurs pleines capacités pour leur développement et leur épanouissement personnel.
À la lumière de cette réalité, les agences des Nations Unies au Maroc, UNFPA UNICEF et ONU Femmes, appellent toutes les parties prenantes à contribuer à l'élimination du mariage d'enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.