Première sortie pour l'ex-Conseil de la magistrature    Justice: Un droit d'accès à l'information a minima    PJD: El Othmani dénonce «les perturbateurs»    Assurance-vie: L'Autorité surveille le dispositif anti-blanchiment    Marrakech/aéroport: Le ras-le-bol des professionnels du tourisme    Un pendentif de Marie-Antoinette adjugé 36 millions de dollars    L'Europe riposte à la guerre commerciale déclarée par Trump    Forum de Paris sur la paix: Des initiatives pour améliorer la gouvernance    Tibu éduque le rural par le Basket    Dix mois pour préparer les Jeux africains 2019    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    Ecole rurale: A quoi joue l'Education nationale?    Pétrole : Le Maroc serait «sous-exploré»    Les pertes d'Uber continuent d'enfler    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Le pape François se rendra en voyage apostolique au Maroc    Nasser Bourita : Le Maroc demeure attaché à une solution consensuelle en Libye    Les PPP ont le vent en poupe en Afrique    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    Pour ou contre les JO-2026 ? Les habitants de Calgary donnent leur avis    Le Real Madrid confirme Solari, nommé jusqu'en 2021    Premier league : Susanna Dinnage, première femme à la tête de la Premier League    Les relations Maroc-USA examinées à Rabat    Mohamed Benabdelkader : Le maintien ou non de l'heure d'été dépend des résultats de son évaluation    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    Britanniques et Européens sont parvenus à un accord de principe sur l'Irlande    "Rêves d'une oasis" de Aziz Khoidir en compétition en Côte d'Ivoire    Bouillon de culture    BAM et l'ANRT lancent "m-wallet", un nouveau moyen de paiement par téléphone mobile    Paiement mobile: 6 millions d'utilisateurs et 1,3 MMDH de transactions visés d'ici 2024    Journée mondiale du diabète: Plus de 2 millions de Marocains sont diabétiques    Le tribunal administratif de Rabat destitue le président du conseil communal de Harhoura    « We Could Be Heroes », le documentaire poignant de Hind Bensari primé au Canada    Italie : Salvini accueille 51 migrants en provenance du Niger    Brexit : Le projet d'accord « répond au vote des britanniques », soutient May    Debdou célèbre le patrimoine juif marocain    Les Ateliers de l'Atlas, nouveau programme d'aide au développement de talents du MENA    Une nouvelle liste du Patrimoine culturel national    Une enquête sur le recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco    Nuit des galeries 2018 : Appel à candidature    l'ONU décidée à clore le dossier du Sahara    Le Forum africain de la sécurité routière entame ses travaux à Marrakech    Arrestation de quatre personnes impliquées dans l'affaire : Saisie à Marrakech d'une importante quantité de drogue    Entre le marteau du refoulement et l'enclume du déplacement    "Le serviteur du Roi", cinquième tome des mémoires de Mohamed Seddik Maaninou    Limiter l'abandon scolaire à défaut de pouvoir l'éradiquer    Divers    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«90% des annonceurs de Luxe Radio n'ont jamais investi le média radio»
Publié dans Les ECO le 04 - 04 - 2011

Les Echos quotidien : Luxe Radio vient de souffler sa première bougie. Que faut-il retenir de cette année de lancement ?
Abdessamad Aboulghali : Nous avons vécu une belle année ! Globalement, je suis satisfait des résultats obtenus en un an d'exercice aussi bien sur le plan éditorial, de l'audience que commercial. Associer le luxe à la radio n'est pas un pari facile. Il fallait donc que nos collaborateurs saisissent et s'approprient le concept et les valeurs de Luxe Radio. Ce chantier a nécessité beaucoup de temps et une forte mobilisation. Et c'est loin d'être fini. Ce travail se poursuit, car il est difficile de développer une marque médiatique forte et cohérente en l'absence de l'adhésion des ressources humaines à la vision et aux valeurs défendues par un média. L'autre challenge à relever était celui de positionner la marque Luxe Radio aussi bien auprès des auditeurs que des annonceurs. Là encore, le défi n'était pas gagné d'avance. Tout au long des premiers mois de la naissance de Luxe Radio, je n'ai pas arrêté de dire à mes équipes qu'il fallait faire preuve de détermination et de patience. Les résultats atteints nous confortent aussi bien dans notre vision que dans notre démarche. C'est une source de motivation pour offrir le meilleur.
Associer le luxe à la radio n'est-il pas un pari fou... surtout au Maroc ?
Tout acte d'investissement comporte des risques. Nous avons pris le temps qu'il faut pour préparer ce projet et le mettre sur pied. Dans notre conception, le luxe renvoie à l'art de vivre. Luxe Radio se veut le miroir de l'art de vivre marocain sans pour autant négliger l'art de vivre international. Notre promesse est claire : goût, élégance et raffinement. Elle se décline au niveau de notre grille des programmes. Une grille qui a évolué de manière progressive tout au long de cette première année de lancement.
Sur le plan commercial, Luxe Radio s'en sort plutôt bien. En janvier et en février derniers, la station a accaparé la plus grosse part du gâteau publicitaire radiophonique. À quoi attribuez-vous cette performance ?
Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 90% des annonceurs de Luxe Radio n'ont jamais investi auparavant le média radio. En d'autres termes, notre station a eu un effet structurant sur le marché radiophonique. Luxe Radio a permis à des annonceurs de franchir pour la première fois le pas de la radio parce que tout simplement nous ne vendons pas de l'audience mais une qualité d'audience.
Malgré l'abondance de l'offre, le marché publicitaire radiophonique reste encore sous-investi. La donne va-t-elle changer avec la mise en place de la nouvelle mesure d'audience ?
Au Maroc, la radio n'a pas un problème de volume d'audience mais de qualité d'audience. Il faut trouver le moyen d'élargir le gâteau publicitaire. Luxe Radio n'a pas souhaité s'inscrire dans ce projet de mise en place de mesure d'audience parce que tout simplement le panel retenu ne prend pas en compte les caractéristiques de son auditoire.
M.D


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.