Programme Intelaka : Des financements de 1,25 milliard DH alloués par Attijariwafa Bank    La proclamation américaine sur la marocanité du Sahara distribuée aux 193 Etats membres de l'ONU    Le Maroc dénonce le dévoiement des décisions du Sommet extraordinaire de l'UA par l'Afrique du Sud    Le portefeuille de BMCE Capital Research tire son épingle du jeu en 2020    Nexans inaugure une nouvelle usine à Nouaceur    Le poison de « la vérité alternative »    Etats-Unis : Donald Trump fait ses adieux    Giuseppe Conte, l'illustre inconnu de l'échiquier politique italien    Anasse Bari: Gagner les élections dans un monde propulsé par l'IA est un "jeu de chiffres" qui se déroule sur les médias sociaux    Téhéran se réjouit du départ de Trump    Distinction du tandem marocain du FC Séville    Mondial des clubs : Un adversaire arabe pour le Bayern au dernier carré    Réunion de la Fédération Royale marocaine de basketball: Le Cinq national et les préparatifs au lancement des championnats à l' ordre du jour    Cher vaccin, cesse de nous faire languir !    Abdelkrim Meziane Belfkih: Le taux de reproduction de la Covid-19 se stabilise à 0,88    Arrestation d' un pédophile français à Agadir    Evolution du coronavirus au Maroc : 1152 nouveaux cas, 4 62. 542 au total, mercredi 20 janvier 2021 à 18 heures    Top 10 des applications les plus téléchargées en 2020    Netflix dépasse les 200 millions d'abonnés payants dans le monde    El Guergueret : L'hommage du Groupe Sentissi    Casablanca : Une collecte de dons lancée en faveur des migrants sans-abri    Chauffe-eau : Le tueur silencieux a fait 9 morts    Le niveau de vie des ménages se dégrade    Groupe Renault. Un bilan 2020 positif malgré la crise    Coronavirus : le SIAM 2021 annulé    2020 : Année catastrophique pour le trafic aérien    Honorable distinction d'un militant amazigh    L'équipe nationale en stage de préparation à Maâmora    Communiqué du bureau politique du PPS    Les Etats-Unis ouvrent un nouveau chapitre    La pandémie a mis à nu les fragilités de l'OMS    Une démocratie, comme les auatres...     Nécessité d'approfondir la connaissance du risque    Les autorités publiques «rejettent catégoriquement» le chapitre consacré au Maroc    Transformation digitale : Marjane Holding passe à la vitesse supérieure    Mondial de handball: Le Maroc quitte la compétition    Il prend la tête du groupe C: Le Maroc débute par un petit succès sur le Togo    Angleterre: Leicester enfonce Chelsea, Lampard en danger    Marrakech : 1ère exposition de l'événement culturel «EX. Art contemporain»    «L'Homme qui a Vendu sa Peau» et l'acteur Sami Bouajila primés    Economie du web : l'effet Covid se fait ressentir    CHAN : La Zambie et la Guinée vainqueurs de la Tanzanie et de la Namibie    Edito: Le maire doit partir    Pedro Sanchez : Le Maroc revêt une «importance capitale» pour les intérêts de l'Espagne    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire
Publié dans Le Site Info le 22 - 02 - 2020

Le Maroc est-il ce que l'on appelle un “paradis fiscal” ? En tout cas, l'Union Européenne a placé le Royaume dans sa “liste grise” de ce classement. Elle considère sans doute que le taux d'imposition est encore trop bas pour sortir de cette fameuse liste grise, comparé à ce qui est exigé dans les pays de l'OCDE.
Alors certes, le Maroc semble avoir fait des progrès, mais il doit encore revoir sa copie. Si le binôme Benchaaboun-MHE fait tout pour attirer les investisseurs et leur faciliter la tâche, le PLF 2020 a pris en considération certaines exigences de l'UE qui souffre de la délocalisation croissante. Pour ce qui est de la transparence et de la lutte contre l'évasion fiscale, l'Etat a fait des efforts considérables qui finiront par porter leurs fruits.
La requalification des zones franches, la révision de leur fiscalité et le relèvement des impôts sur les sociétés sont des chantiers sur lesquels ont buché les têtes pensantes du PLF.
Aussi, Mohamed Benchaaboun a certainement été surpris de la décision de l'UE, puisqu'il a signé en 2019 avec le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría une convention pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales. Objectif: prévenir l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices. L'UE a-t-elle pris en compte tous ces efforts avant de mettre à jour ses données ou le fera-t-elle par la suite ? L'avenir nous le dira. En attendant, la notion de «paradis fiscal» demeure assez vague, même si aux yeux de l'OCDE, elle est assimilée à trois principes : la transparence du régime fiscal, les échanges de renseignements avec les Etats et la rigueur sur les Impôts. En la matière, le Maroc n'est pas tout noir. Il n'est pas blanc non plus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.