L'Opinion : Relation complexe, relation d'ordre    Covid-19 : 7.756 nouveaux cas et 18 décès ce 18 Janvier    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Gabon – Maroc : Janny Sikazwe, officiel de la VAR    Paiement en commun : La ZLECAF esquisse les contours de la monnaie unique    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Le Parlement européen a une nouvelle présidente : La Maltaise Roberta Metsola    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Un nouveau ferry en partance de Tanger Med vers Marseille programmé ce 24 janvier    Cristiano Ronaldo remporte un « Prix spécial » de la Fifa pour son record de buts en sélection    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Le Maroc un des leaders mondiaux en matière d'hydrogène vert    Un autre club de Serie A sur les traces de Sofyan Amrabat    CAN 2021 / Programme de ce mardi : Quatre matches décisifs pour la hiérarchie et la qualification    CAN 2021 / Arbitrage : Une première, un quatuor féminin pour le match Guinée-Zimbabwe    L'Ambassadeure de l'UE présente ses lettres de créances au Souverain    Pour Eric Zemmour, «c'est le pétrole que la France a trouvé en Algérie qui permet de nourrir sa population de 40 millions»    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Covid-19 : Le pic épidémique aura lieu vers fin janvier, selon Mustapha Naji    Plus de 4 700 signatures pour une pétition contre le maintien du couple Filali en France    Maroc : Liberté provisoire pour la militante Fatima Zohra Ould Belaid    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Vols internationaux : Plaidoyer pour une fin du lockdown aérien    L'importance du tourisme pour le redressement économique en 2022 : l'essentiel du rapport de l'ONU    La réalisation de la voie ferrée Marrakech-Agadir est l'une des priorités du plan de l'ONCF    « La musulmanité face à l'islamisme : le nouveau défi de la République »    Une tempête de neige balaie le Canada    Une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi    L'ONU suspend ses vols réguliers vers le Mali    Météo: les températures baissent au Maroc, les détails par villes    Météo Maroc: temps assez froid ce mardi 18 janvier 2022    Covid 19: 130 établissements scolaires fermés durant la période du 10 au 15 janvier    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Le MEF obtient la certification TIer III d'Uptime Institute pour son DataCenter    Tempête sur la côte Est américaine: plus de 200.000 foyers sans électricité    Mehdi Bensaid déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    CAN 2022: Sofiane Alakouch seul manquant à l'entraînement des Lions de l'Atlas avant le Gabon    Une anti-IVG favorite pour la présidence du Parlement européen    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Guinée Conakry : tout reste encore à faire
Publié dans Le Soir Echos le 15 - 12 - 2011

Deuxième escale de la Caravane de l'export africaine de Maroc Export et première du genre dans ce pays, l'étape guinéenne aura au moins permis à nos opérateurs de prendre acte de tout ce qui reste à faire dans un pays qui manque de tout.
L'escale sénégalaise de la Caravane de l'Export aura, finalement, été une pure routine. L'événement, en tout cas pour le pays hôte, c'était l'étape de la Guinée Conakry. Dès la descente d'avion de la délégation d'hommes d'affaires à l'aéroport Conakry Gbessia, mardi 13 décembre, le ton est donné : celui d'une visite, et d'un accueil, non pas d'affaires, mais officiel, orchestré par le plus haut niveau de l'Etat guinéen, à savoir la présidence. C'est d'ailleurs dans les salons VIP de l'aéroport, dont toutes les installations sont constituées de dons d'organismes et de pays étrangers, que la délégation a été reçue. Et c'est dans les voitures de la présidence qu'elle a été transportée à l'hôtel Riviera, l'un des deux établissements (4 étoiles) dignes de ce nom dans tout Conakry, où devait se tenir la Journée économique et commerciale de Maroc Export. Le tout est organisé évidemment sous l'escorte de la garde personnelle du professeur Alpha Kondé, président de la république. La route séparant l'aéroport de l'hôtel, tenu par des Libanais, donne l'impression, et pas seulement, que la ville est un immense bidonville.
Cette artère principale de la ville n'est d'ailleurs que partiellement goudronnée. La Guinée Conakry est un pays pauvre et cela se voit. Il n'y a pas un immeuble pour nuancer un constat effarant, celui qu'au sud du Maroc, il reste encore tout à faire dans certaines contrées.
source : maroc export
Des resosurces inestimables
Des resosurces inestimables
Et pourtant, ce n'est pas le potentiel qui manque. À elle seule, la Guinée concentre les deux tiers des réserves mondiales de bauxite, essentielle à la fabrication d'aluminium. Sans oublier le fer mais aussi et surtout les gisements importants d'or et de diamant. Le pays est également un réservoir quasi inexploité de pétrole et de gaz.
Des capacités qui n'ont d'égale que la situation économique actuelle du pays, des plus difficiles (voir encadré). Mais au désespoir renforcé par des décennies de dictature vient de se substituer l'espoir, notamment après l'élection, démocratique, d'Alpha Kondé à la tête du pays.
Le gouvernement veut aller vite, très vite. « Vous avez à votre disposition une énorme niche d'investissements qui peuvent aller de l'agriculture aux mines en passant par les grands travaux », résume Mohamed Said Fofana, Premier ministre et chef du gouvernement guinéen. Une vitesse qui s'explique moins par un souci de développement que par une lutte contre un sous-développement structurel. En cela, le pays compte sur ses amis de toujours, le Maroc en premier. D'où l'importance accordée à la visite de la délégation marocaine, et dont a témoigné l'arrivée dans la salle où se déroulait la cérémonie d'ouverture de la Journée d'un nombre aussi impressionnant qu'imprévu de ministres et de membres guinéens du cabinet présidentiel. L'assistance a d'ailleurs dû supporter une longue attente, dans une chaleur suffocante. La climatisation, mise à son maximum, étant toujours insuffisante. De l'intervention du représentant du ministre guinéen de l'Industrie et du commerce, on apprendra que « le pays travaille actuellement sur l'assainissement du climat des affaires ». Et de plaider pour « la création d'un cadre bilatéral pour la promotion des échanges avec le Maroc ».
De grands besoins en infrastructures
Des échanges qui restent très faibles, bien qu'ayant enregistré une progression notable en 2010, avec une valeur globale de 371 millions de DH contre 274 millions de DH en 2008 et 227 millions de DH en 2005.
Les exportations du Maroc vers la Guinée sont en nette progression puisqu'elles sont passées de 194 millions de DH en 2008 à 294 millions de DH en 2010, soit une hausse de 51%. Les principales exportations sont constituées de produits alimentaires, de conserves de poisson, de chaussures, de fils de fibres synthétiques ou artificielles et de vêtements confectionnés.
Quant aux importations du Maroc en provenance de la Guinée, elles ont a contrario baissé à 77 millions de DH en 2010 contre 136 millions de DH en 2009. Les achats en provenance de ce pays sont constitués essentiellement du café ainsi que d'autres biens comme les produits alimentaires divers, le bois, le bois préparés pour l'industrie et les oléagineux.
Mais au vu de tous les besoins en infrastructures, inexistantes, de routes, de logements, le constat est que la priorité pour nos opérateurs économiques devrait se situer ailleurs. Première du genre dans ce pays, « l'escale guinéenne n'aura pas forcément été concluante en termes de contrats, mais fort enrichissante sur le plan prospection », nous dit cet opérateur marocain dans le milieu de la finance.
C'est dire que par rapport à la Guinée, tout ne fait que commencer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.