Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Macky Sall, nouveau président du Sénégal | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 27 - 03 - 2012

L'opposant sénégalais Macky Sall a remporté la présidentielle du dimanche face à son mentor Abdoulaye Wade. Il devient ainsi le quatrième président du Sénégal. Le suspense n'aura pas été d'une longue durée puisque juste après la fermeture des bureaux de vote, les premières tendances étaient largement en faveur de Macky Sall. Le président sénégalais sortant Abdoulaye Wade n'a pas non plus tardé à reconnaître sa défaite dans la soirée, confirmant ainsi la maturité de la démocratie sénégalaise. « Les choses se précisent. Tu vas gagner. Je te félicite », a déclaré Abdoulaye Wade à son challenger. Le quartier général de la coalition Macky2012 à Dakar a été pris d'assaut par de milliers de personnes venues manifester leur joie. Gaieté et soulagement se lisaient sur tous les visages. Un peu partout sur le territoire national, de nombreuses manifestations de liesse des populations ont été signalées.
« C'est le peuple sénégalais qui est vainqueur. Je serai le président de tous les Sénégalais », a pour sa part déclaré Macky Sall. Il a promis de redresser l'économie du Sénégal. Les différentes missions d'observation dépêchées dans le pays ont également été satisfaites du bon déroulement du processus électoral. « Les Sénégalais ont démontré, par leur attitude au second tour de l'élection présidentielle, qu'ils n'ont pas de leçon de démocratie à recevoir de personne. Cela confirme ce qui s'est passé au premier tour et conforte l'idée que le Sénégal est une démocratie mature  », a déclaré le chef de la Mission d'observation de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Togolais Koffi Sama. Macky Sall, 51 ans, ancien Premier ministre d'Abdoulaye Wade et ex-président du Parlement sénégalais, connaît très bien les défis qui l'attendent désormais. « L'ampleur de cette victoire aux allures de plébiscite exprime l'immensité des attentes des populations. J'en prends toute la mesure. Ensemble nous allons rapidement nous atteler au travail de redressement attendu par chacun et attendu de chacun », a assuré Macky Sall, lors de sa première déclaration, lue devant la presse tard dans la nuit du dimanche à lundi.
Triomphe de la démocratie
Dimanche soir, le QG de la coalition Macky2012 à Dakar a été envahi par des milliers de personnes venues manifester leur joie.
Le Sénégal, depuis son indépendance, a toujours été un pays exemplaire en terme de démocratie. Léopold Sédar Senghor, premier président du pays a introduit le multipartisme, certes limité, mais réel, comme il fut l'auteur d'un système éducatif exemplaire sur le continent. Abandonnant son mandat, là où d'autres s'accrochaient souvent au prix du sang et du déni des intérêts de leur propre pays, Senghor a été la preuve que l'on peut être africain, président et démocrate. Son successeur, Abdou Diouf, continua sur sa lancée en renforçant la place de la démocratie, en libéralisant l'économie et en mettant en place les outils de la décentralisation. Reconnaissant sa défaite en mars 2000, il ne tenta ni coup d'Etat ni putsh. Puis vint Abdoulaye Wade, perçu comme le rédempteur libéral face à une situation fragilisée par les difficultés économiques, candidat sous le slogan « Sopi » (« changement » en wolof), il casse l'hégémonie socialiste au Sénégal. Confortablement réélu en 2007, il tire bénéfice de sa politique volontariste qui s'est illustrée par le quadruplement du budget de l'éducation et l'accent sur les infrastructures ainsi que sur la santé. La fin de sa présidence, marquée par des dérives multiples, sur le plan constitutionnel ou de la justice avec l'émergence d'une forte corruption, a laissé voir une volonté de s'incruster au pouvoir par n'importe quel moyen. Le premier tour de l'élection a été entaché de quelques violences, mais aussi par la mise à l'écart de Youssou N'dour. Le suspense vient de prendre fin avec la reconnaissance de la victoire du nouveau président Macky Sall, trois heures et demie après la fermeture des bureaux de vote. Cette décision de ne pas contester le résultat de l'expression populaire, est aussi une singularité sénégalaise qui évitera au pays de plonger dans le chaos et qu'il faut saluer. L'an prochain, la fondation Mo Ibrahim pourra compter parmi ses candidats un certain Abdoulaye Wade, qui aura finalement joué le jeu de la démocratie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.