Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La voiture sans conducteur : on y est presque !
Publié dans Le Soir Echos le 01 - 09 - 2013

Si l'on suit les avancées technologiques de ces dernières années, il est clair que nous sommes bien loin de ce que prévoyait, et la littérature et le cinéma du siècle précédent, quant à l'avenir de l'humanité. Mieux vaut tard que jamais. Ce qui est triste, c'est de constater que le progrès de manière générale demeure une histoire de calculs économistes, mais également d'égo, d'orgueil…. Quoi qu'il en soit, les annonces des géants Google et Nissan, faites respectivement lundi et mardi derniers, rapprochent certaines échéances, notamment celle du jour où les voitures se conduiront toutes seules. L'annonce la plus conséquente est celle du numéro un de Nissan, Carlos Ghosn, qui s'est engagé mardi dernier à présenter « la voiture autonome » en 2020. déclaration faite mardi dernier accompagnée de plusieurs vidéos de présentations qui montrent la Nissan autonome pour rouler, éviter des obstacles et gérer certains imprévus. Une annonce qui cache derrière les lignes une course à l'exclusivité dont les deux principaux protagonistes sont Google et Nissan.
Objectif : 2020
Contrairement aux déclarations concernant la situation financière du groupe, ou un certain plan social…, quand on a le PDG d'un constructeur automobile, qui plus est, l'un des plus puissants du monde, s'engager à lancer un nouveau concept, on a intérêt à le croire. Dans ce cas précis, c'est une question d'honneur et de crédibilité. « Je m'engage à présenter la voiture autonome, une révolution technologique, dès 2020 et nous sommes en bonne voie pour y parvenir », a indiqué Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, mardi dernier. Un véhicule « au prix raisonnable », a-t-il précisé, sans toutefois avancer de chiffre. Nissan officialise ainsi la course à l'exclusivité, pour ne pas dire le monopole, sur les véhicules du futur. Le constructeur japonais peut, en effet, se targuer d'avoir une bonne expérience en la matière, sans oublier la collaboration étroite et sérieuse avec les universités japonaises. Nissan pourrait avoir une longueur d'avance notamment avec la nouvelle piste d'essais révolutionnaire en cours de finalisation et sur laquelle il y aura une reproduction d'un parcours urbain très réaliste avec notamment des constructions en dur. Sur les vidéos, disponibles sur internet, on peut voire le prototype d'essais rouler sans problème sur une route et même gérer certains obstacles et imprévus faisant partie des aléas de la conduite, ajouté à la détection automatique des feux rouges ou encore des stops. Un très bon début ! Toutefois, le risque est que les « autres », concrétisent leurs projets avant 2020.
Google : de l'investissement au lieu de l'engagement !
Avant la déclaration de Nissan, ce fut Google qui a démarré les hostilités, toutefois d'une manière plutôt subtile. Lundi dernier, on apprend que le géant américain du web a investi 258 millions de dollars dans la société Uber – une société spécialisée dans le transport privé également appelées les « taxis de luxe » – suite à une opération de levée de fonds qui aurait rapporté 375 millions de dollars. Il s'agit du plus gros investissement Google dans une entreprise. Il est donc question de capitaliser le concept de la « voiture robot », en développement chez Google depuis 2010, en l'intégrant à la flotte de véhicules Uber, qui comprend hormis les taxis des véhicules de livraisons. Objectif : supprimer toute intervention humaine au niveau de la conduite. Vu la vitesse à laquelle Google développe ses programmes, ainsi qu'à l'argent fou qu'il récupère de ses collaborations, officielles et officieuses, avec les gouvernements (Ex : programme «Prism »), les pronostics vont bon train et donnent Google favoris de la course. Il faut savoir qu'au départ, Google se concentrait plus sur le volet software. Développer des systèmes informatiques performants, capables de rendre les voitures autonomes, puis les proposer aux différents constructeurs. L'expérience aux Etats-Unis, avec la Prius de Toyota en est d'ailleurs l'exemple le plus concret. Toutefois, quelque chose s'est passé entre temps qui a fait que Google voit désormais plus grand, et comme pour ses smartphones, avoir ses « voitures ». L'affaire du possible accord entre Google, IBM et l'équipementier Continental, révélée la semaine dernière par la presse allemande ne fait que confirmer cette tendance.
Les constructeurs restent discrets
Ils sont bien nombreux à avoir parler de voitures autonomes, et bien avant ces nouvelles déclarations. Cependant, les constructeurs se limitent pour l'heure à travailler sur des systèmes intelligents d'aide à la conduite, pour le stationnement ou encore l'optimisation de la sécurité passive et active. Audi, Volvo, Mercedes, Volksvagen ou encore Ford sont déjà « dans le coup » mais n'ont pas encore réagi officiellement à l'actualité de cette semaine. Il ne faut pas oublier que même si les voitures autonomes viennent à sortir bientôt, cela marquera un bouleversement non seulement d'ordres technologiques, mais surtout au niveau de la lois en vigueur. Une tâche qui n'est pas des plus aisées. Pour l'instant, seule quelques Etats américains autorisent la circulation de ce type de véhicules, à savoir : Nevada, Floride, Californie et Washington DC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.