Tourisme : 20 MMDH de recettes en devises générées à fin mai    L'ancien PDG de l'aéroport d'Alger condamné à 8 ans de prison pour corruption    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Cases cochées    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    Météo: les prévisions du mercredi 6 juillet    La FM6E lance Anaboundif, l'appli écocitoyenne pour tous    La RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal prévoyant des avantages sur ses vols    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    CAN – Maroc 2022 : Les Lionnes de l'Atlas battent les Grues et se qualifient (vidéo)    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    CAN féminine: le Sénégal, 1ère équipe qualifiée pour les quarts de finale (VIDEO)    Automobile: les exportations marocaines en hausse à fin mai    Covid-19: La vague actuelle est une "copie conforme" de la première vague d'Omicron    Météo Maroc: averses orageuses par endroits ce mercredi 6 juillet    Dari au Stade Brestois, Laaziri à l'Olympique Lyonnais !    Liga : FC Barcelone prolonge le contrat du jeune marocain Chadi Riad    Hausse de 173% par rapport à 2021    Bourita : une feuille de route de l'avenir des relations bilatérales    France : L'épreuve de feu pour Borne II    « Epargner aux pays africains d'être sévèrement touchés par la vague inflationniste »    Série de réunions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg    Le Maroc pour de nouvelles options de financement à vocation structurelle    Le Wydad s'adjuge le trophée et conserve sa couronne    Covid-19: Le Maroc a enregistré 3849 nouveaux cas et 11 décès en 24H    Jeux marocains du sport en entreprise : De l'or pour la MDJS dans la catégorie gaming    Sahara: Nasser Bourita reçoit Staffan de Mistura    Tunisie: Kais Saied défend son projet de Constitution controversé    Azemmour : La préservation du Malhoune, une priorité...    Non, Dounia Boutazout ne mettra pas un terme à sa carrière    Marrakech. Le groupe espagnol Baiuca fait sensation au FNAP    MOGA Festival revient à Essaouira : Du 28 septembre au 2 octobre 2022    La 17ème édition du festival Timitar du 15 au 16 juillet à Agadir    Harcèlement, viol, chantage... Quand la haute société française bascule dans le gore et demeure impunie    La journaliste Abu Akleh « vraisemblablement » tuée par un tir israélien « non-intentionnel » (Département d'Etat)    Remise en service des centrales de Tahaddart et Aîn Béni Mathar à partir du GNL importé    Voici le nouvel entraîneur du PSG    Dounia Batma s'offre un relooking (PHOTO)    Condamné à mort, le Marocain détenu en Ukraine saisit la Cour suprême des séparatistes    La France rapatrie 51 mineurs et femmes retenus dans des camps en Syrie    Medias jordaniens : la gouvernance de la migration au Maroc encadrée par une vision humanitaire et solidaire    Une clôture aux rythmes gnaoua    Moussem d'Asilah : Une 43ème édition saison ouvre la saison estivale    Décès de Abdallah Charif El Ouazzani: les condoléances du roi Mohammed VI    MM. Mayara et Talbi Alami : « La session ordinaire du parlement andin à Laâyoune, une nouvelle consécration de la marocanité du Sahara »    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Interview exclusive avec Julio Iglesias
Publié dans Le temps le 22 - 01 - 2011

Dans un entretien exclusif au Temps, le chanteur international Julio Iglesias nous parle de ses débuts dans la chanson et nous dévoile des zones d'ombre de sa vie.
Parlez-nous de vos débuts sur la scène artistique. Etait-ce le fruit d'une passion pour le
métier de chanteur ou un pur hasard ?
Mon entrée dans le monde de la musique a été un pur hasard. A l'age de vingt ans j'ai été
victime d'un grave accident de voiture alors que j'évoluais en tant que gardien de but à
l'équipe junior du Réal de Madrid. Cet accident m'a obligé à garder le lit plusieurs mois
durant. Résultat, un Julio Iglesias quasi-paralysé qui voyait sa carrière footballistique et sa
vie brisées. Heureusement, la guitare que m'avaient offert des amis m'a beaucoup aidé à
surmonter cette épreuve douloureuse, dans le sens où je passais mes journées à composer des
chansons. Je peux dire sans hésitation, que la musique a été pour moi un vrai miracle qui a
changé ma vie.
Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce tragique accident et le comportement de vos
proches durant votre convalescence ?
J'étais en voiture avec des copains au moment de ce terrible accident. A partir de ce jour,
ma vie a complètement changé. Ma famille m'a énormément soutenu et a témoigné un total
dévouement après ce drame. Il ne faut pas oublier que je me retrouvais paralysé à l'âge
de vingt ans. Pour le jeune homme que j'étais, savoir que je ne remarcherai jamais, m'a
complètement anéanti. Sans la présence de ma famille et de mes proches je ne serais pas
devenu ce que je suis aujourd'hui.
Vous êtes très apprécié par les femmes à travers le monde. Au Maroc votre public vous
suit avec un grand intérêt. N'envisagez-vous pas de visiter le Maroc prochainement ?
La dernière fois que j'ai visité le Maroc, c'était en mai 2010, lors du festival Mawazine des
musiques sacrées de Fès. Ma participation à cet événement hautement artistique a été un vrai
bonheur. Je saisi cette opportunité pour remercier le public marocain, hommes et femmes, de
l'intérêt qu'ils me témoignent et de même à mes chansons depuis quarante deux ans. Pour ce
qui est de mes projets d'avenir, je prépare actuellement un nouvel album. Aussi ma tournée
comptant pour l'année 2011 va débuter dès le mois de janvier courant. Bien entendu je serai
ravi de revisiter le Maroc. Vous avez un beau pays qui encourage l'art et les artistes de tout
genre.
Un petit mot pour décrire la femme ?
La femme a toujours occupé une place de choix dans ma vie. J'admire toutes les femmes
à travers le monde. Néanmoins et à travers Le temps, je fais un clin d'œil particulier aux
femmes marocaines qui, à mon sens, sont intelligentes, belles et tendres à l'instar du sexe
féminin en général.
Comment voyez-vous les relations entre les royaumes marocain et espagnol ?
L'Espagne et le Maroc sont deux pays qui ont un passé glorieux et une histoire riche en
culture. Chaque fois que je chante au Maroc, je sens que vous avez une grande passion pour la
musique. J'estime que le peuple marocain a une fibre artistique de très haut niveau.
Quels sont votre artiste et votre chanson préférés?
J'admire profondément Frank Sinatra. Cet homme représente pour moi la perfection en terme
de musique. C'était un plaisir intense et un honneur pour moi de travailler avec lui. Sinatra est
non seulement un artiste hors pair mais également un homme formidable.
Que pensez-vous de la chanson marocaine ?
La musique marocaine est impressionnante. Vous avez un répertoire riche en rythmes. J'aime
beaucoup la musique marocaine qui peut être à la fois raisonnante et sensuelle. Elle fait partie
des musiques qui présentent un vif intérêt pour moi.
Si vous pouviez changer une chose dans ce monde, quel serait votre choix ?
Notre planète a plus que jamais besoin de paix et d'amour. Le monde d'aujourd'hui croupi
dans es guerres, engendrant des milliers de morts et de déshérités. Les gouvernements doivent
s'asseoir autour d'une même table et trouver des issues pacifiques aux malentendus qui les
opposent.
Quelle est votre philosophie dans la vie. Etes-vous un épicurien ?
Nous devons profiter de chaque moment que nous offre la vie, travailler dur pour atteindre
ses objectifs et être reconnaissant envers Dieu chaque fois que nous réussissons à franchir une
étape de notre parcours professionnel et personnel. Tout ceci ne doit pas nous faire oublier
que la santé et l'amour constituent le plus grand des trésors que l'être humain doit préserver.
Quel est votre auteur préféré ?
Je dirai sans hésitation, Miguel de Cervantès ! J'admire son roman «Don Quijote» qui est,
à mon avis, un vrai chef-d'œuvre en matière de littérature. J'ai été tellement influencé par
ce roman que j'en ai donné l'intitulé à l'une de mes chansons. J'insiste à chaque fois pour
que la première chanson avec laquelle j'ouvre un show ou un concert soit justement «Don
Quijote ». La principale raison de mon engouement pour ce roman est qu'il représente pour
moi l'essence même de l'existence de l'être humain.
Entretien réalisé Mohcine Lourhzal (Le Temps)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.