Les parlementaires du PPS disent non au PLFR 2020    Le SG du PPS reçoit les dirigeants des Jeunesses des partis politiques représentés au parlement    Amnesty. Première gifle de Tel Aviv    Covid-19: comment la France a célébré le 14 juillet    Du sang neuf à SG Maroc    Covid-19: Khalid Ait Taleb tire la sonnette d'alarme    Enseignement supérieur : Examens exceptionnels au profit des étudiants bloqués à l'étranger    Wachma chante « Tay Tay » avec Madara    Présidentielles Polonaises: Réélection d'Andrzej Duda    Cyclisme : Les coureurs retrouveront bientôt le peloton    Orientation pédagogique : L'Université Mohammed V de Rabat conseille ses étudiants potentiels    Nouvelle rencontre réussie du président de l'ANME avec le ministre Othmane El Ferdaous    Remaniement ministériel en Tunisie    Le projet de loi de finances rectificative adopté par la Chambre des représentants    Air Arabia Maroc lance son programme de vols spéciaux    Madame Erdogan et son sac à 50.000 dollars    Le roi Mohammed VI a écrit à Emmanuel Macron    Covid 19 : 111 nouveaux cas et 469 nouvelles guérisons ce mardi à 10h    Coronavirus : 111 nouveaux cas, 16.047 cas au total, mardi 14 juillet à 10h    Foot. Le Real se rapproche du titre    Impact Covid-19 – Tourisme : Le plan de relance en Conseil de gouvernement    France. Un 14 juillet pas comme les autres    Pêche au poulpe à Dakhla : Le quota global est fixé à 15.000 tonnes    Mauvaise gestion du patrimoine architectural de Casablanca: Le gouverneur limogé    Mahi Binebine n'ira pas à Perpignan    Un centre de ressources collaboratif pour la culture    Premières élections régionales en Espagne depuis la pandémie    Une première médicale à Dakhla    L'approvisionnement en eau potable pose problème à Meknès et Fquih Ben Saleh    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    La province de Jerada se dote d'un marché moderne de bestiaux    Spike Lee appelle à déboulonner les statues à l'effigie des "héros" des Etats esclavagistes    Devant du public, la rentrée tonitruante des "Quatre fantastiques" du PSG    La reprise de la demande intérieure pourrait faire rebondir l'économie marocaine en 20214    Feddal débarque au Sporting Lisbonne    Pour Mendy, le pic de forme arrive à point nommé    Pourquoi Christopher Nolan ne veut pas de chaise sur ses tournages ?    Le CCM dévoile les projets de films admis à l'avance sur recettes    Le Bureau politique regrette que la majorité n'ait pas été associée à la préparation de la loi de Finances rectificative    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdeladim Chennaoui    Victime de ses clusters : Tanger en portes closes    Mauvaises langues    Le détournement des aides humanitaires destinées aux camps de Tindouf se poursuit    Liga: Lionel Messi égale Thierry Henry !    Essaouira reprend son souffle    Manchester City: le TAS annule la sanction de l'UEFA    Lekjaâ veut un contrat programme entre la FRMF et la DTN    Un artiste charismatique s'en va    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste
Publié dans Libération le 19 - 09 - 2019

Le Premier ministre espagnol en exercice Pedro Sanchez, qui a dû renoncer à former un gouvernement, a demandé mercredi aux électeurs de lui donner une majorité confortable pour diriger le pays, lors du prochain scrutin le 10 novembre.
Près de cinq mois après avoir remporté les élections du 28 avril mais avec seulement 123 sièges sur 350, le dirigeant socialiste a accusé les conservateurs du Parti populaire, les libéraux de Ciudadanos et les radicaux de gauche de Podemos de l'avoir empêché de former un gouvernement.
Il a dû reconnaître mardi soir qu'il était incapable de rassembler les voix nécessaires à obtenir la confiance de la Chambre. Aucun autre parti n'étant en mesure de le faire, le Parlement sera dissous automatiquement et de nouvelles élections convoquées pour le 10 novembre, les quatrièmes en quatre ans.
"J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste pour que vous ne soyez plus en mesure de bloquer la formation d'un gouvernement qui est ce dont l'Espagne a besoin", a-t-il lancé devant les députés à l'adresse de ses adversaires.
Il a souligné que l'Espagne avait besoin d'un gouvernement stable pour affronter les défis du ralentissement de l'économie mondiale, de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et des indépendantistes catalans dont les leaders sont en jugement ou en exil.
Le chef du Parti populaire, Pablo Casado, a lui taxé Pedro Sanchez "d'irresponsabilité" pour vouloir se faire confirmer au pouvoir "en épuisant les électeurs". Il lui a reproché de ne pas avoir essayé sérieusement de former une coalition de gouvernement. En fait, a-t-il dit, "vous vouliez retourner aux urnes depuis le début et vous avez trompé les Espagnols pendant cinq mois".
Pedro Sanchez a tenté sans succès de former un gouvernement de coalition avec Podemos, mais la gauche radicale a jugé les portefeuilles proposés insuffisants. Il lui a ensuite proposé un simple programme commun mais Podemos a insisté pour entrer au gouvernement, ce dont les socialistes n'ont plus voulu entendre parler.
De toute façon, une entente avec Podemos aurait dépendu des voix des partis nationalistes basques et indépendantistes catalans pour obtenir la confiance de la Chambre.
Les sondages prédisent une nouvelle victoire des socialistes mais toujours sans la majorité absolue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.