Défaite et repli du «Polisario» maquillés en redéploiement tactique ?    A propos de sa demande de décharge de ses fonctions ministérielles : Ramid fait volte-face    La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le personnel des FAR reçoit la 2è dose du vaccin anti-Covid-19    Percevoir le cannabis tout autrement    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement d'un programme d'accompagnement des enfants bénéficiaires de la grâce Royale
Publié dans Libération le 13 - 05 - 2020

Les enfants en conflit avec la loi ont des besoins qui nécessitent une intervention rapide la part des adultes et des responsables concernés par le domaine de l'enfance, y compris en termes de droit à l'éducation, à la santé, aux soins et à l'orientation, a souligné, lundi, le coordinateur de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, Abdelouahed Jamali Idrissi.
Intervenant lors d'un point de presse via visioconférence, à l'occasion du lancement du programme intégré d'accompagnement et de suivi à distance en faveur des enfants ayant bénéficié de la grâce Royale et d'alternatives au placement institutionnel, auquel ont pris part la représentante de l'UNICEF au Maroc, Giovanna Barberis, le chef-adjoint de la délégation de l'Union européenne au Maroc, Alessio Capellani et le directeur de la jeunesse, de l'enfance et des affaires féminines, au ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othmane Gair, Abdelouahed Jamali Idrissi a souligné que quelque 346 enfants en conflit avec la loi ont été confiés à leurs familles, parmi lesquels 38 mineurs bénéficiaires de la grâce Royale et 308 autres pensionnaires des centres de protection de l'enfance remis à leurs familles, soit de manière temporaire ou définitive.
Ce programme intégré, adopté en vertu des mesures prises par les autorités pour lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19), vise à assurer aux enfants ciblés un développement continu à l'instar des autres enfants du Royaume, a-t-il indiqué, ajoutant que ce programme s'articule autour des services sociaux dispensés par des experts relevant de la Fondation Mohammed VI et du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et des services psychologiques pour aider ces enfants à surmonter les difficultés et les contraintes liées au confinement et à la période passée loin de leurs familles.
Il a noté que ledit programme fournira, également, des tablettes électroniques et des smartphones à ces enfants pour leur permettre de suivre les cours dispensés à distance par le ministère de l'Education nationale, ajoutant que les familles vulnérables de ces enfants bénéficieront de denrées alimentaires et de kits d'hygiène sanitaire, l'objectif étant de promouvoir la situation de ces enfants au sein de leurs familles et "ainsi les déplacer d'un foyer de tension et d'anxiété à un foyer de quiétude", où ils pourront s'imprégner des bonnes valeurs et s'intégrer pleinement au sein de la société.
De son côté, Othmane Gair a affirmé que "l'objectif de ce programme intégré est d'assurer un accompagnement social et psychologique en faveur de ces enfants, mais aussi en faveur de leur entourage familial, afin d'assurer la réussite, sur le plan social, de l'opération de remise aux familles de ces enfants, qui a été initiée dans une logique de protection contre les effets du Covid-19, tout en permettant aux enfants d'être dans leur milieu naturel, c'est-à-dire auprès de leurs familles".
Pour sa part, Giovanna Barberis a salué la réponse marocaine à la crise sanitaire du Covid-19, qui a démontré un grand esprit d'anticipation et "plus particulièrement, les efforts et la réactivité du Royaume du Maroc pour veiller à la protection de l'intérêt supérieur de chaque enfant, y compris les enfants en situation vulnérable, dont les enfants privés de liberté".
A cet égard, elle a mis en avant la Grâce royale accordée dans le cadre de la réponse nationale et qui a bénéficié à des enfants, ainsi que l'action du pouvoir judiciaire et du gouvernement du Royaume pour la remise aux familles d'un grand nombre d'enfants placés dans les centres de protection de l'enfance, relevant que l'ensemble de ces mesures confirment l'engagement du Maroc à respecter les standards internationaux des droits humains et les normes relatives à la justice pour les enfants.
Elle a, également, remercié la délégation de l'Union européenne au Maroc "pour avoir été notre premier partenaire à débloquer des fonds pour la réponse au Covid-19 et permettre de cofinancer cette action avec l'UNICEF et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, en coopération avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, dans le cadre du projet Himaya, pour un meilleur accès des enfants à une justice respectueuse de leurs droits".
Par ailleurs, elle a souligné l'importance et la durabilité de cette action, qui peut être étendue à tout enfant sortant d'un lieu de privation de liberté, autant pendant qu'après la crise sanitaire, car les mesures alternatives à la privation de liberté, la préparation à la sortie et le soutien de l'enfant et de sa famille sont les seuls moyens efficaces pour favoriser la réintégration de l'enfant dans la société, son développement et son sens de la dignité humaine, du respect de sa personne et d'autrui, tout en tenant compte de son âge.
Intervenant par la même occasion, Alessio Capellani a souligné l'importance de ce programme, car il permet de faire sortir des jeunes de la prison ou des centres de protection de l'enfance pour être restitués à leurs familles, ajoutant que l'objectif fondamental est de promouvoir les alternatives à la privation de la liberté qui devrait être évitée à tout prix.
"Cette initiative est mise en place dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 et nous espérons qu'elle pourra être élargie pour devenir une expérience pilote qui pourra servir de référence pour les décideurs politiques, afin que les mesures alternatives à l'emprisonnement des enfants deviennent la règle et non plus l'exception", a-t-il poursuivi.
Ce nouveau programme lancé lundi sous le signe "L'Enfant, c'est maintenant" a pour vocation d'assurer le suivi des quelque 346 enfants ayant quitté les centres de protection de l'enfance ou les établissements pénitentiaires depuis le début de la crise sanitaire, en plus d'appuyer les enfants et leur famille de manière multidimensionnelle, en les sensibilisant sur les dangers du virus et comment s'en protéger, en leur fournissant un panier alimentaire, un kit d'hygiène, un appui psychosocial et un soutien scolaire à distance, notamment à travers une plateforme téléphonique novatrice et permettant aux enfants et aux familles de prendre attache à tout moment avec des professionnels compétents, notamment de la Fondation et de la Société marocaine des psychologues cliniciens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.