Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    Incendie à Arribat Center: pas de dégâts, selon la direction    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    Instagram veut empêcher les moins de 13 ans de s'inscrire    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Tous à Londres, personne à Madrid!    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    Mouvement national, Koutla et gauche: des faits pour l'histoire    Le tourisme, un maillon à fortifier!    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    FIFM : L'âme d'Amina Rachid plane sur le palais des congrès    Bourita rencontre Pompeo    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    21e anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    FIFM 2019: Etoile d'or du festival pour Priyanka Chopra    Soutien social au profit des handicapées : les résultats d'une étude présentés devant le conseil de gouvernement    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Kia lance la prise de rendez-vous 100% en ligne    BatenborcH International Maroc et Afrique a soufflé sa sixième bougie en novembre    La Reine d'Espagne inaugure une exposition sur les arts amazighs en présence du Dr Leila Mezian Benjelloun    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Compétitivité    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    Ouverture à Tanger du 2ème Forum sur le rôle des zones franches et industrielles    L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères    Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada    Le secrétaire général de l'UMA rend hommage à S.M le Roi    Le Raja acculé à l'exploit au stade des Martyrs à Kinshasa    Inauguration du Tribunal de Tifelt par Mohamed Benabdelkader    L'orchestre de l'opéra national du pays de Galles enchante le public rbati    "Abidat Rma" font le show à New Delhi    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le retour de Hakimi au Real est décidé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CAN 2017 : Hervé Renard défend Michel Dussuyer
Publié dans Lions De l'Atlas le 25 - 01 - 2017

Le sélectionneur du Maroc Hervé Renard s'est emporté contre un journaliste, et les observateurs du monde du football en général, après que l'un d'entre eux a vertement demandé à son homologue de la Côte d'Ivoire, Michel Dussuyer s'il allait démissionner après la défaite (0-1), synonyme d'élimination de la CAN-2017.
Hervé Renard, assis juste à ses côtés dans la salle de conférence de presse, n'a pas apprécié la manière. «Si vous le me permettez, je crois être très bien placé pour parler, quand on vient dans une salle comme ça, ce n'est pas un tribunal, a lancé le technicien français en direction du journaliste en question. Vous avez un entraîneur, Michel Dussuyer, que je connais depuis très longtemps, qui est un homme remarquable. Jusqu'ici, il s'est qualifié pour une Coupe d'Afrique, il a débuté les qualifications pour la Coupe du monde de la meilleure des façons. Il m'est arrivé exactement la même chose avec la Zambie en 2013, après le titre de 2012. On a fait trois matches nuls et on s'est retrouvé dehors. Alors, certes l'objectif pour la Côte d'Ivoire ne peut pas être une élimination au 1er tour. Seul le résultat vous fait dire des choses qui dépassent parfois vos pensées. Alors s'il vous plait, un peu de décence par rapport aux entraîneurs».
L'ancien coach de Lille n'en avait cependant pas terminé. «Il y a des gens qui m'ont dit que j'étais un entraîneur indigne d'entraîner la Côte d'Ivoire. Le problème c'est que trois semaines après, les mêmes gens dansaient sur les tables. Il faut arrêter de retourner votre veste à chaque fois, s'est-il encore indigné. (Au Maroc) Des anciens joueurs, des anciens sélectionneurs qui donnent leur avis... Mais qu'ils fassent leur travail à l'endroit où ils sont d'abord! Ce qui m'horripile dans le football aujourd'hui, c'est que tout le monde a la solution. J'attendais cette victoire pour vous faire ce cri parce que j'ai subi la même chose à Lille (limogé avant la trêve en 2015, ndlr). On ne m'a pas laissé le temps. Dans le foot, il faut du temps. Cette nouvelle génération ivoirienne en a besoin et elle gagnera de nouveau. Je peux vous l'assurer.»
Renard compte sur sa bonne étoile
Le sélectionneur du Maroc est tout de même revenu sur sa qualification : «Aujourd'hui, on a battu une équipe de Côte d'Ivoire sur un mauvais terrain et cela a sûrement nivelé les valeurs. C'est une nouvelle compétition qui commence avec des matches couperets, qui vont ressembler à celui-ci, où il faut un mental de gagneur. Il y a des équipes supérieures à nous en Coupe d'Afrique, mais quand elles seront en face de nous, il faudra qu'elles le prouvent. Espérons que la bonne étoile va continuer (à veiller sur moi).»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.