Le projet de loi relatif au processus électoral adopté en commission    Bourita reçoit son homologue burundais    Où en sont les travaux qui vont transformer Harhoura ?    La TGR rappelle les mesures d'encouragement pour le paiement des créances publiques    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Les manifestations en Algérie montrent les limites de la stratégie suivie jusque-là par le pouvoir, selon TSA    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Présidentielles Nigériennes : Un passage de relais très démocratique    Enquête sur une personne qui dit avoir reçu deux doses    L'Unesco appelle à considérer le vaccin comme un bien public mondial    Alerte météo: Chutes de neige et fortes averses orageuses du jeudi au samedi au Maroc    Nés en Afrique, «made in Italy»: cinq créateurs de mode à Milan    Des vestiges, et des centres sous perfusion    Michel Onfray et la déconstruction de la philosophie… !    Un exercice 2020 mouvementé pour Saham Assurance    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Impact de la pandémie : les femmes encore plus pénalisées    Nouzha Bouchareb: 12 objectifs en ligne de mire    Omar Hilale met à nu le «polisario» et son parrain algérien    Tous les établissements pénitentiaires traitent avec les instances représentatives des avocats dans le cadre de la loi    Bourita met en avant les réformes audacieuses du Maroc sous l'impulsion de SM le Roi    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Country Brand Awards : le Maroc premier en Afrique    Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    L'engagement du Maroc en faveur du nouvel agenda pour la Méditerranée salué par l'UE    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    Algérie : le pouvoir doit prendre acte de l'échec de sa feuille de route, affirme LADDH    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Infantino reçu à Rabat par Bourita    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Prorogation du plan d'action Maroc-CCG jusqu'en 2024    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    L'ONEE lance un grand projet pour le renforcement de l'alimentation électrique dans les provinces du Sud    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 : On sait plus sur la durée d'immunisation après une infection
Publié dans L'observateur du Maroc le 18 - 01 - 2021

Au moment où une récente étude britannique parle d'une durée d'immunisation de 5 mois après une infection à la covid-19, au Maroc les scientifiques estiment que la protection est pendant 3 mois. Mieux encore, ceux qui ont déjà contracté le virus ne pourraient être touchés par la nouvelle variante.
La maladie de la Covid-19 procure une protection de 83% durant plusieurs mois après la contamination. En tout cas, c'est la conclusion d'une étude menée par Public Health England sur 21.000 soignants anglais. L'étude note aussi que le risque de développer une forme grave de la maladie est quasi nul et la durée d'immunisation, serait au minimum de cinq mois. « Au bout de cette période, on constate que le taux des anticorps baisse. Ces résultats pourraient pousser les autorités sanitaires à vacciner les personnes qui ont déjà été contaminées en dernier », souligne la même étude. Selon le président de la société marocaine des sciences médicales (SMSM) et de la Fédération nationale de la santé (FNS), My Said Afif, les personnes qui ont été infectées par la covid-19, sont immunisées totalement durant 3 mois. Toutefois, «on ne sait pas encore ce qu'il en est de l'immunité cellulaire », ajoute t-il. Par exemple, «pour l'hépatite B, avant, il fallait refaire le vaccin tous les 3 ans. Avec le temps, on s'est aperçu que même en l'absence d'anticorps, quand la personne est en contact avec le virus, l'immunité cellulaire prend le relais. Finalement, on s'est rendu compte que deux doses de vaccins et un rappel à 6 mois procure une immunisation à vie », explique My Said Afif.
Pour ce membre du comité national technique de vaccination, si au Maroc on parle de trois mois d'immunisation, c'est parce que le vaccin est une denrée rare. Donc, «vaut mieux le donner en priorité aux personnes qui n'ont jamais développé la maladie. Les autres peuvent attendre », note t-il.
Autre élément important souligné par My Said Afif : «les experts ont découvert que les personnes déjà infectées par la covid-19, ne sont pas contaminées par la nouvelle variante du virus ».
Vaccins au Maroc, les raisons du retard
Sur le retard de la campagne de vaccination au Maroc, My Said Afif rappelle qu'il y a une grande tension au niveau de la production du vaccin. « La demande est beaucoup plus importante que prévu et donc la cadence de production doit suivre ce qui explique en partie le retard », déclare t-il. Aussi, «le Maroc a préféré jouer la carte de la prudence et a attendu que le vaccin soit autorisé au niveau du pays d'origine contrairement à l'Egypte ou encore les UAE. Le vaccin d'AstraZeneca a été validé le 30 décembre et celui de Sinopharm début janvier », relève My Said Afif. Il ajoute par ailleurs «qu'outre la validation dans le pays d'origine, les experts marocains ont la charge de procéder à des vérifications de conformité avant de donner le feu vert pour la mise sur le marché. La commission scientifique a donné son aval pour le vaccin d'AstraZeneca et a demandé un complément de dossier pour le vaccin chinois. D'où le retard de lancement de la campagne ». A quand un vaccin alors «ce n'est plus question quelques jours », assure My Said Afif sans pouvoir donner une date exacte.
Les Marocains attendent le vaccin impatiemment. Heureusement, que le pays enregistre une baisse du nombre de contaminations. D'ailleurs, selon My Said Afif, le taux de positivité est passé de 25% à 10%. Une seule chose peut expliquer ce constat : «le respect des mesures barrières par la population », conclut l'expert.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.