1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Attentat de Nice: nouveau rebondissement    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    Covid-19: la mort rôde partout, surtout à Casablanca    Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    MCA/OCDE : Convention de partenariat pour l'amélioration des pratiques dans l'enseignement secondaire    Et revoilà Benkirane, le retour!    Vaccin anti-grippal: le risque de pénurie se précise    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    BAM: hausse du crédit bancaire en septembre    Pour l'ex-Premier ministre malaisien, les Musulmans ont « le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé »    Air Arabia. une liaison Casablanca – Rennes pour la première fois    Covid-19 au Maroc : De nouveaux chiffres inquiétants    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Ahmed Amsrouy Belhassane, un grand capitaine de l'industrie s'en va    CRI de Casablanca-Settat : 37 MMDH d'investissements approuvés à fin septembre    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Le président Erdogan a reçu un message du roi Mohammed VI    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Botola Pro / D1 : Youssef Fertout s'engage avec le Rapide Club Oued Zem    Ligue des champions : Dortmund n'a plus d'âme, la faute à Lucien Favre ?    Premier but de Ziyech avec Chelsea (VIDEO)    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Coronavirus: nouvelles guérisons au Raja    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Projection de "Mica " d'Ismail Ferroukhi au Festival du film d'El Gouna    Johnny Depp toujours en guerre contre "The Sun "    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Ligue des champions : les résultats de la soirée    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Subventions aux associations : Les collectivités territoriales mises hors jeu
Publié dans L'opinion le 28 - 09 - 2020

Afin de lutter contre une exploitation outrancière des subventions attribuées aux associations, le ministère de l'Intérieur accorde cette prérogative aux services préfectoraux et provinciaux.
Dans une approche visant à couvrir le déficit budgétaire dans les Conseils communaux, le ministère de l'Intérieur s'oriente vers un retrait des subventions de soutien liées aux activités culturelles, sportives et artistiques des collectivités territoriales. Ces subventions seront désormais attribuées par les services préfectoraux et provinciaux.
L'Intérieur a expliqué, dans une note envoyée par le ministre, Abdelouafi Laftit, aux walis et gouverneurs, les modalités de préparation et d'exécution des budgets des collectivités territoriales pour l'année 2021, ainsi que la manière de gérer les budgets, lesquels connaissent un déficit. A ce sujet, il a souligné que « la gestion des subventions supplémentaires allouées à l'équilibre des budgets, ainsi que l'octroi de soutiens liés aux activités culturelles, sportives et artistiques, sont devenus une prérogative des walis et gouverneurs ».
Dans ce sens, le ministère de tutelle se chargera d'informer ses hommes de l'administration territoriale, de la valeur du soutien qui sera accordé à chaque commune ou région.
En revanche, les responsables des communes ont confirmé n'avoir reçu aucune décision des autorités locales. Cependant, ils n'excluent pas que le budget leur soit restitué par les gouverneurs après approbation, pour être reprogrammé de la manière prévue par le ministère.
Arrêter l'exploitation des subventions à des fins électorales
Beaucoup considèrent que le retrait de ce soutien public aux collectivités territoriales est une mesure destinée à restreindre les mouvements des élus qui exploitent ces subventions accordées aux associations, lors des élections. Notamment, lors de la dernière année électorale.
Des accusations sont portées contre un certain nombre de présidents de Conseils territoriaux, notamment dans les grandes villes. Ces derniers mobiliseraient ces subventions au profit de leurs associations, afin de maintenir leur loyauté et leur soutien aux élections collectives ou parlementaires.
Dans de nombreux cas, les Conseils collectifs entrent en confrontation avec les acteurs de la société civile, qui les accusent de les exclure du bénéfice du soutien et de l'octroyer aux associations affiliées et proches des partis qui dirigent les communes. Cela met les autorités dans une position délicate avec les associations qui sont actives et qui ne bénéficient pas de soutien.
Dans de nombreux Conseils, en particulier ceux à système provincial comme Casablanca, les groupes d'opposition protestent contre la manière dont les associations et les activités culturelles, sportives et artistiques sont soutenues. Les conseillers accusant les présidents d'exploiter le soutien et de l'octroyer à des associations qui leur sont fidèles et donc de l'exploiter électivement.
Hajar LEBABI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.