Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir
Publié dans L'opinion le 25 - 10 - 2021

Côté cour, le classement récent du palace «La Mamounia» en tête des meilleurs hôtels du monde, tout comme l'ouverture imminente d'un luxueux complexe hôtelier dont le tour de table inclut le célébrissime footballeur portugais Cristiano Ronaldo, ravive l'espoir d'une reprise rapide du tourisme à Marrakech.
Côté jardin, la ville ocre, qui vit depuis deux années en situation d'apnée économique, est en proie à une crise aussi longue qu'inédite dont la facture sociale se traduit par l'explosion du chômage, ainsi que par la paupérisation galopante des gens consécutive au sevrage touristique de cette ville dont la population vit et survit au rythme de l'activité touristique. Les allées désormais désertes des bazars de l'ancienne médina contrastent avec les rues et les avenues de la nouvelle ville assiégées par des nuées de mendiants et de gardiens autoproclamés de voitures. La criminalité, autrefois discrète et anecdotique, s'exprime maintenant en plein jour avec la multiplication des agressions et des vols à l'arraché.
A Marrakech donc, il y a urgence. Bien plus qu'à Agadir, l'autre destination touristique phare du Sud marocain qui, elle, jouit d'un tissu économique plus diversifié et moins centré sur le tourisme que ne l'est celui de la ville ocre. Cette urgence impose la prise de décisions rapides et courageuses, à la hauteur de la situation catastrophique dans laquelle cette ville orientée vers le tourisme local et surtout international est plongée en raison des restrictions sanitaires et de la rupture des flux des arrivées touristiques, suite notamment aux suspensions répétitives des dessertes aériennes.
L'imposition récente du «pass sanitaire» sur l'ensemble du territoire marocain, conjuguée à l'atteinte d'un taux d'environ 70% de vaccination de la population cible, ouvre l'opportunité d'une levée totale des restrictions qui pèsent plus lourdement à Marrakech qu'ailleurs. Il s'agit notamment du couvre-feu fixé à 23 heures et qui a suffisamment ravagé les revenus des restaurateurs et des hôteliers. L'incertitude sur les liaisons aériennes devrait également être levée, tout comme cette manie des décisions hâtives et brutales à l'apparition du moindre nouveau variant (dont le dernier en date a un degré de contagiosité à peine supérieur de 10%) devrait être proscrite ou du moins tempérée.
En parallèle, une réflexion devrait être entamée d'urgence sur le devenir économique de ces pôles touristiques livrés, comme l'est notre agriculture par rapport aux aléas climatiques, à la merci des variations de conjonctures économiques, sécuritaires et aujourd'hui sanitaires. Car au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir.
Majd EL ATOUABI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.