Météo: le temps qu'il fera ce mercredi au Maroc    Vie privée: Un outil de veille pour mars prochain    FMI: «Pour être riche, il faut investir dans les gens»    Fès: Le stade Hassan II rouvre ses portes, mais…    Droit d'accès à l'information: Attention au délai du 12 mars 2020    Cinéma: Les maux du pays auscultés dans un hôpital    Coronavirus: l'Algérie enregistre son premier cas (VIDEO)    Cap sur la production décarbonée    Lydec affiche une baisse de 17% de son résultat net    Divers    Un Américain meurt en voulant prouver que la Terre est plate    Maintenir ou non le carnaval en Haïti    Vers l'institutionnalisation des relations entre la Chambre des représentants et le Conseil saoudien de la Choura    Eden Hazard Fissure de la cheville et gouffre d'inquiétudes    Garrido, nouvel entraîneur du Wydad    Botola Pro D2 : Aucune visibilité avant le dernier tiers de l'exercice    DGSN: la police de Safi s'attaque aux fumigènes    Rencontre sur la réforme du système judiciaire    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    Insolite : Pour sauver sa main    Psychose de par le monde Le Coronavirus tend vers la pandémie    Une très grosse menace pèse sur l'Afrique    Le Crédit Agricole du Maroc booste son soutien aux TPE et aux petites entreprises    Les groupes "Meriem & Band" et "Khmissa" en concert à Casablanca et Rabat    Philippe Garrel revient à ses premières amours    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    Modèle de développement: Le forum des jeunes d'Al Akhawayn formule une série de recommandations    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    HCP : les secteurs « des services » et « de l'agriculture, des forêts et de la pêche » demeurent les premiers pourvoyeurs d'emploi    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    Quand la fédération cautionne le hooliganisme!    3e édition de l'Afrique du Rire    Charles Berling lit Nuit d'épine de Christine Toubira    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Enseignement supérieur : clôture du projet de jumelage institutionnel Maroc-UE    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    En Allemagne, une voiture fonce dans la foule d'un carnaval à Volkmarsen, et blesse une trentaine de personnes    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Pétitions, le Parlement fait le point    Le Wydad remercie Desabre et trouve son remplaçant (PHOTO)    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Eliminatoires africaines de para-taekwondo: Rajaa Akermach et Soukaina Sebbar qualifiés aux Jeux de 2020    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du 28 avril au 2 mai à Meknès
Le Salon International de l'Agriculture du Maroc (SIAM) La problématique du développement durable à l'ordre du jour
Publié dans L'opinion le 13 - 04 - 2010

La capitale ismaïlienne s'apprête à abriter la cinquième édition du Salon International de l'Agriculture du Maroc (SIAM) qui se tiendra du 28 avril courant au 2 mai à Meknès. Comme les précédentes éditions, l'événement aura lieu sur le site historique de Sahrij Souani.
L'ambition, selon les organisateurs, est d'accompagner la volonté Royale et de faire de l'édition 2010, le symbole d'un renouveau et une opportunité de réflexion sur une politique agricole claire, performante et forte, tenant en compte les contraintes structurelles de ce secteur (Déficit hydrique, parcellisation, reconversion, statut des terres..) et élaborant une stratégie claire et prévoyante se basant sur une approche participative pour relever les défis.
Pour les professionnels, le salon connaît une évolution qui s'inscrit dans la mondialisation et les mutations de la société marocaine. Il vise essentiellement la création d'un espace privilégié de rencontres et d'échanges entre les différents opérateurs du monde agricole pour s'informer, partager et apprécier les progrès techniques et technologiques en matières de production et de valorisation de produits agricoles.
En effet, le secteur agricole nécessite un effort d'adaptation et de mise à niveau pour l'intégration dans son environnement économique national et international. Cet effort consiste à mettre en place des instruments nécessaires pour l'émergence d'une agriculture productive, diversifiée et compétitive en termes de prix et de qualité. L'organisation de ce salon qui touche des secteurs aussi variés (production agricole, élevage, machinisme agricole, gestion de l'eau, forêt, chasse...) vise à donner une impulsion aussi bien au secteur agricole, vitale pour l'économie nationale, qu'à la région de Meknès-Tafilalet eu égard à sa vocation agricole et ses potentialités naturelles... Il vise également la promotion de l'agriculture marocaine à travers l'exposition de produits agricoles variés tout en faisant connaître et valoriser les spécificités agricoles des régions du pays, la création de conditions favorables pour le développement de partenariat entre les différents acteurs nationaux et étrangers intervenant dans les différentes filières agricoles, et une opportunité d'innovation et de transfert de technologie.
Pour Jawad Chami, commissaire au Salon, réussir cet événement voulu par le Souverain, c'est d'abord réhabiliter tout un secteur pour en faire un vecteur de développement, le Salon offre des opportunités de croissance pour l'économie régionale et nationale. C'est le signe fort d'un renouveau. Le renouveau d'une politique agricole saine et forte, d'une stratégie claire et prévoyante et d'un développement de l'agriculture, de l'agro-alimentaire et de l'agro-industrie moderne et raisonnée.
Cette année, selon le commissaire général du Salon, deux jours seront exclusivement réservés aux professionnels. Le concept de la cinquième édition tourne autour de la thématique du développement durable, dont l'objectif principal consiste à assurer la sécurité alimentaire des populations. Ainsi, le SIAM ambitionne de représenter une vitrine pour les atouts stratégiques de l'agriculture marocaine, à savoir, des techniques de culture raisonnées et équilibrées, dans le pur respect des normes écologiques mondialement reconnues.
Le SIAM, salon leader de l'agriculture en Afrique, tenu dans sa 5 ème édition sur une superficie de 100.000 m2 dont 65.000 m2 aménagés sous chapiteaux, comptera cette année plus de 700 exposants d'une vingtaine de pays avec plus de 500.000 visiteurs attendus. Neuf pôles thématiques constitueront le SIAM 2010. Le pôle «régions» représentera les 16 Régions du Royaume: chaque région mettra en exergue toutes les spécificités relatives à l'agriculture de sa zone géographique. Le pôle institutionnel et sponsors sera pour sa part un espace dédié aux institutions publiques et privées qui s'impliquent dans l'agriculture du pays et soutiennent le SIAM. Quant au pôle International, il rassemblera toutes les entreprises étrangères évoluant dans le secteur de l'agriculture ou de l'agroalimentaire, les organismes internationaux et les ONG. Le pôle Produit est dédié à toutes les PME et grandes entreprises agricoles ou agroalimentaires du Maroc. De même, le pôle Agrofourniture concerne les secteurs liés aux intrants et petits équipements en production végétale. Aussi, le pôle nature, vie et environnement renvoie aux loisirs, pêche et chasse, jardinage, espaces verts, forêts mais aussi l'éco-habitat et le respect des principes environnementaux. Pour le pôle élevage, il accueillera cette année les animaux du Salon représentatifs de l'élevage marocains, ainsi que toutes les activités vétérinaires s'y rapportant. Ce pôle propose comme à son accoutumée un Concours Elevage. C'est la première fois que ce pôle abrite des stands internationaux. Enfin, le pôle Machinisme sera dédié aux gros matériels agricoles et aux équipements de l'exploitation agricole.
Connue et référencée en tant que “château d'eau du Maroc” et terre forestière, pastorale et agricole par excellence, la région de Meknès-Tafilalet qui a su faire du produit du terroir un créneau porteur et une filière en perpétuelle évolution tend donc à ériger cette manifestation agricole en catalyseur de sa croissance et clé de voûte de son développement durable.
Si les foires et salons sont connus universellement pour des lieux naturels de rencontre entre l'offre et la demande, comme un temps fort pour chaque marché, car au-delà des transactions commerciales qui s'y déroulent, ils permettent de sentir les tendances, d'analyser les attentes, de tester des produits, de rendre intelligible le marché et surtout comme un outil stratégique de l'entreprise de demain, SIAM a la particularité de réunir toutes les régions du Maroc avec leurs spécificités, leur diversité culturelle en un espace Maroc, ouvert sur le monde et sur d'autres cultures.
En plus du secteur agricole, c'est le tourisme qui semble connaître un boum salvateur à l'occasion su Salon. Déjà Meknès s'en tire plutôt bien dans cette conjoncture difficile, mais avec le SIAM, le secteur est appelé à améliorer ces indicateurs. Tous les hôtels à Meknès ont affichés «plein» pour la période du Salon, des visiteurs sont orientés vers Fès, Rabat, Ifrane, Azrou… Le défi, le grand défi, est d'assurer une pérennisation du Salon, et pour cela Meknès doit se métamorphoser, accompagner la volonté royale et les efforts des pouvoirs publics pour redorer son image, et cela demande une mobilisation des élus, du conseil de la ville pour retrouver la magnificence du «Versailles» du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.