Botola : Le Wydad de Casablanca s'impose à domicile face à la RS Berkane    Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Covid-19: 11 nouveaux cas, plus de 6,81 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccinCovid    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Premier League: Haaland et Manchester City se régalent contre United    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Quelle culture voulons-nous ?    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sous la présidence de SM le Roi et le Président Macky Sall : Deux conventions signées dans les domaines agricole et des pêches maritimes
Publié dans L'opinion le 09 - 11 - 2016

Sa Majesté le Roi Mohammed VI accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et le Chef de l'Etat sénégalais ont présidé la cérémonie de signature de deux conventions relatives à la mise en œuvre d'un programme de partenariat entre le Maroc et le Sénégal dans les domaines agricole et des pêches maritimes.
La première convention, relative à la mise en place d'un dispositif de financement pour l'accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural au Sénégal, a été signée, côté sénégalais, par le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan, M. Amadou Bâ, et le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural, M. Papa Abdoulaye Seck.
Côté marocain, cette convention a été signée par le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, le président délégué de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, M. Mostafa Terrab, le président du directoire de la Banque Centrale Populaire, M. Mohamed Benchaaboun, et le président du directoire du Crédit agricole du Maroc, M. Tariq Sijilmassi.
L'objectif principal de cette convention est le développement équilibré et inclusif de la petite agriculture et du monde rural à travers la mise en place d'un dispositif adapté aux réalités de l'agriculture familiale sénégalaise.
A cet effet, une initiative portant sur un montant d'investissement de 3 millions d'euros pour l'accompagnement financier des petits producteurs agricoles et des activités génératrices de revenus en milieu rural est lancée à travers l'institution Atlantic Micro Finance For Africa (AMIFA).
Cette convention fixe les contributions respectives des partenaires pour sa mise en œuvre.
La deuxième convention est un mémorandum d'entente en matière de définition et de mise en œuvre d'un plan d'aménagement du poulpe entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de la République du Sénégal. Elle a été signée par le ministre sénégalais de la Pêche et de l'Economie maritime, M. Oumar Gueye, et M. Aziz Akhannouch.
La partie marocain s'engage en vertu de cette convention de fournir un appui dans l'évaluation des stocks de poulpe par la méthode géostatistique et l'estimation du potentiel exploitable à l'aide d'un modèle ad hoc adapté à cette ressource. Elle accompagnera également la partie sénégalaise dans la définition des modalités pratiques d'implémentation du plan d'aménagement (quota, unités d'aménagement, zones de pêche, type et caractéristiques des engins, période de repos biologique, zones de cantonnement, type et nombre de navires autorisés, seuil des espèces accessoires, espèces interdites).
Les autorités sénégalaises bénéficieront aussi de l'expertise marocaine en ce qui concerne l'élaboration de l'arsenal juridique nécessaire à l'implémentation du plan d'aménagement, outre un accompagnement dans la formation des cadres sénégalais dans la recherche scientifique, la traçabilité des captures, et le contrôle des activités de pêche.
Partenariat pour l'accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural au Sénégal
Sa Majesté le Roi Mohammed VI accompagné de SA Le Prince Moulay Ismail, et le Président de la République du Sénégal, SEM. Macky Sall, ont présidé, lundi au palais présidentiel à Dakar, la cérémonie de lancement d'un partenariat pour l'accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural au Sénégal.
Au début de cette cérémonie, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, a présenté devant les deux chefs d'Etat les grandes lignes de ce programme de partenariat élaboré conformément aux Hautes instructions royales pour faire bénéficier l'Etat sénégalais de l'expertise acquise par le Maroc en matière de développement de la petite agriculture, notamment dans le cadre du Plan Maroc Vert.
Ce partenariat s'inscrit dans le cadre d'une coopération agricole déjà très active entre le Maroc et le Sénégal, a souligné M. Akhannouch, notant que l'expérience déjà acquise dans ce cadre et les nombreux échanges existants, que ce soit en matière de formation, de transferts de technologie ou d'appui financier, assureront le succès de ce nouveau partenariat ambitieux.
Le partenariat pour l'accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural au Sénégal repose ainsi sur l'approche conjointe de quatre acteurs clés à savoir la Fondation Mohammed VI pour le Développement Durable, le Groupe Crédit Agricole du Maroc, le Groupe Banque Centrale Populaire, et le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime, a fait observer M. Akhannouch.
«La Fondation Mohammed VI pour le Développement Durable apportera son expertise en matière de développement social et solidaire, ainsi qu'un apport financier de 1 million d'euros sous forme de don pour la création d'un fonds de garantie avec le soutien du Ministère de l'Economie, des Finances et du Plan de la République du Sénégal, dédié aux prêts qui seront attribués aux petites exploitations agricoles par Atlantic Microfinance for Africa (AMIFA), filiale du Groupe Banque Centrale Populaire», a indiqué le ministre.
Le Groupe Crédit Agricole du Maroc mettra à disposition son expertise en matière d'ingénierie de financement, tout en ayant une contribution financière directe à hauteur de 1,5 million d'euros au dispositif, a affirmé M. Akhannouch, soulignant que le Groupe Banque Centrale Populaire via l'AMIFA, déjà implantée au Sénégal, apportera une contribution financière additionnelle de 1,5 million d'euros, outre l'accès à ses réseaux et l'utilisation de son back office.
« Le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime, enfin, apportera son expérience issue du Plan Maroc Vert, en matière de gestion des projets et de cadrage stratégique, a-t-il ajouté, notant que les 3 millions d'euros prévus dans le dispositif adossés au fonds de garantie financé par la Fondation Mohammed VI pour le Développement Durable, permettront un effet de levier pour une disponibilité immédiate de 10 millions d'euros de crédits à distribuer.
«Cela permettra de toucher directement près de 7.000 petits agriculteurs et près de 70.000 cumulés d'ici 5 ans», a précisé M. Akhannouch.
Par la suite, SM le Roi et le Chef de l'Etat sénégalais ont présidé la cérémonie de signature de deux conventions relatives à la mise en œuvre du programme de partenariat agricole maroco-sénégalais.
Il s'agit d'une convention de partenariat pour la mise en place d'un dispositif de financement pour l'accompagnement de la petite agriculture et du milieu rural, signée, côté sénégalais, par le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan, M. Amadou Bâ, et le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural, M. Papa Abdoulaye Seck.
Côté marocain, cette convention a été signée par M. Aziz Akhannouch, le président délégué de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, M. Mostafa Terrab, le président du directoire de la Banque Centrale Populaire, M. Mohamed Benchaaboun, et le président du directoire du Crédit agricole du Maroc, M. Tariq Sijilmassi. La seconde convention est un mémorandum d'entente pour la mise en œuvre d'un plan d'aménagement de la pêche au poulpe entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de la République du Sénégal. Elle a été signée par le ministre sénégalais de la Pêche et de l'Economie maritime, M. Oumar Gueye, et M. Aziz Akhannouch.
Ces accords qui confortent la centaine d'autres conventions liant les deux pays dans différents domaines et enrichissent le cadre juridique, très denses, de la coopération maroco-sénégalaise, s'inscrivent en droite ligne de l'orientation royale tendant à renforcer le partenariat Sud/Sud.
Ils reflètent, sans équivoque, l'engagement sans faille de SM le Roi Mohammed VI pour la consolidation d'une coopération Sud-Sud solidaire et agissante, ainsi que la volonté commune des Chefs d'Etat des deux pays d'aller de l'avant sur la voie du renforcement des relations entre le Sénégal et le Maroc.
A l'issue de cette cérémonie, la ministre sénégalaise du Tourisme et des Transports aériens, Mme Maimouna Ndoye Seck, a donné lecture d'un communiqué des ministères des affaires étrangères du Royaume du Maroc et de la République du Sénégal sur l'accélération des discussions en vue d'un partenariat entre Royal Air Maroc et Air Sénégal S.A, au bénéfice des deux compagnies.
Cette cérémonie s'est déroulée en présence de la délégation officielle accompagnant le Souverain, de membres du gouvernement sénégalais et de plusieurs hautes personnalités, civiles et militaires.
Plan d'aménagement du poulpe au profit du Sénégal
Sa Majesté le Roi Mohammed VI accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et le Président sénégalais, SEM. Macky Sall, ont procédé, lundi à Dakar, au lancement du plan d'aménagement du poulpe au profit du Sénégal.
Ce plan, dont le mémorandum d'entente pour sa mise en œuvre a été signé en ce jour sous la présidence des deux Chefs d'Etat, sera réalisé en cinq étapes et vise pour l'essentiel la préservation et la valorisation du poulpe, la reconstitution du stock de cette ressource, ainsi que la sauvegarde des impacts socio-économiques de cette espèce.
La première étape consistera à mettre en place un groupe de travail méthodologique, qui se chargera de la détermination du plan et de la zone de prospection scientifique, de la mise en place d'une stratégie d'échantillonnage et de la planification de la campagne. Deux réunions bilatérales par an se tiendront dans ce sens entre des scientifiques marocains et sénégalais.
La deuxième étape, qui concerne la campagne scientifique, s'articule autour des opérations de balayage bathymétrique et de chalutage, la réalisation d'un inventaire des espèces et échantillonnage biologique, le prélèvement et mesures des paramètres océanographiques. Dans ce sens, deux campagnes seront organisées par an lors des saisons froide et chaude.
Quant à la troisième étape, elle vise le traitement statistique et géostatistique, la mise en place d'une cartographie des distributions, des structures démographiques des paramètres biologiques et des abondances et biomasses. Il est prévu, dans ce cadre, la tenue d'une réunion du groupe de travail conjoint de fin de mission (Maroc-Sénégal).
La quatrième étape s'intéresse, elle, à l'évaluation et la modélisation du potentiel exploitable via l'évaluation des potentialités de capture optimale et l'évaluation des scénarios d'exploitation et de l'effort de pêche. Cette étape débouchera sur la mise sur pied d'un groupe d'évaluation des stocks.
La cinquième et dernière étape concerne la mise en place du plan d'aménagement relatif aux zones et périodes sensibles (repos biologiques et zones à protéger) et la biomasse et le potentiel exploitable (quota de pêche), outre la dynamique et la stratégie de pêche (unité d'aménagement). Un groupe d'évaluation scientifique triennal sera créé dans ce cadre. A cette occasion, SM le Roi a remis aux autorités sénégalaises un don du Royaume du Maroc sous forme de 12 engins (zodiacs) pour le sauvetage en mer et le contrôle des activités de la pêche.
Ce don, qui s'inscrit dans le cadre de la coopération liant le Maroc et le Sénégal dans le domaine de la pêche, entre dans le sillage de la vision de SM le Roi qui n'a eu de cesse d'oeuvrer pour conférer une dimension multisectorielle au partenariat engagé avec les pays frères et amis de l'Afrique et à la coopération Sud-Sud.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.