Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    L'ouverture de consulats au Sahara marocain témoigne de l'intégrité territoriale du Royaume    Youssef Amrani : « l'Afrique est au cœur de l'identité marocaine »    Rencontre à Azilal pour débattre des différents moyens à mobiliser    L'année s'ouvre par un repli de l'indice des prix à la consommation    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    La Kechoise Marrakech    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Les retrouvailles tant attendues entre les étudiants rapatriés de Chine et leurs familles    Nador : le ministère de la Santé dément la contamination d'un Subsaharien au coronavirus    Celui qui vient de l'avenir : Abdelkébir Khatibi    Italie : à cause du coronavirus, des Marocains se trouvent actuellement isolés à Codogno    Un séisme meurtrier frappe la frontière irano-turque    Agadir : arrestation d'un chauffeur de camion en possession de 589 kg de chira    Le secteur de la pêche côtière et artisanale clôture l'année 2019 en évolution après une période de stagnation    Antarctique : fonte de glace record après l'arrivée de la canicule    Tighadouini a enfin trouvé un club !    Bulaid : « Mike Tyson m'a proposé de fumer un joint avec lui »    Coupe Arabe U20: Pour suivre la rencontre Maroc- Madagascar    Le PPS invité au 18e Congrès des Palestiniens d'Europe    Lafactory ouvre une base à Dakar    Marché des changes : le dirham s'apprécie de 0,53% face à l'euro    Fin de quarantaine pour les Marocains de Wuhan    Le groupe Maroc Telecom tire son épingle du jeu    L'Espagne exprime son désaccord avec l'Algérie sur la frontière maritime    Marrakech : une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Le Maroc propose d'accueillir les finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF    Ligue Europa: La soirée de Ziyech, En-Nesyri, Idrissi et Saïss    La 17e journée en 4 jours    Météo Maroc: risque d'orages sur les provinces du Sud    Coronavirus: le nouveau bilan officiel    Mohamed Alami Nafakh Lazraq dépasse les 50% de participations dans Alliances développement immobilier    «Les arts plastiques connaissent une dynamique créative très importants»    Au-delà des chiffres !    Célébration de la journée internationale de la langue maternelle à Rabat    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Les Algériens bouclent dans la rue un an de contestation populaire inédite    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plan d'action
Protection des espèces en voie de disparition
Publié dans L'opinion le 28 - 05 - 2017

Le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification a organisé, jeudi dernier, un atelier d'information au profit des journalistes de différents médias, sur le thème du : « plan d'action national relatif à la protection des espèces en voie de disparition » au siège du HCEFLCD à Rabat.
Cet atelier d'information a été initié en marge de la Journée Internationale de la Biodiversité, célébrée cette année sous le thème de « Biodiversité et tourisme durable» choisi pour faire écho à celui de l'année 2017 déclarée : Année internationale du tourisme durable pour le développement et offrir ainsi l'occasion de contribuer à des initiatives telles que le Programme du tourisme durable.
Dans son allocution de bienvenue au représentant de la presse à cet atelier d'information, Abdeladim Lhafi, Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, a tenu à signaler que cet atelier, qui s'inscrit dans le programme des rencontres thématiques avec les média, est initié par son département en célébration de la Journée mondiale de la biodiversité.
Après avoir brossé un large éventail traitant de la détérioration continue que connaît la biodiversité partout ailleurs à travers le globe et notamment au Maroc, les causes de cette dégradation et les différentes conventions approuvées par les Nations Unies invitant à la préservation de la biodiversité, le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification a donné la parole à Zouhair Amhaouch, Chef de la Division des Parcs et Réserves Naturelles relevant de la Direction de la Lutte Contre la Désertification et la Protection de la Nature au Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification qui a fait une communication dans laquelle il a présenté la stratégie de conservation de la nature adoptée par le HCEFLCD en précisant que cette dernière se base sur trois piliers essentiels, a savoir : le Système national des Aires Protégées, la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides et enfin la Gestion de la faune sauvage.
Système national des Aires Protégées
Pour l'intervenant, les acquis de la décennale 2005 – 2014 de cette stratégie se résume en la mise en place d'un Système national des Aires Protégées qui a permis le classement de 7 parcs nationaux portant le nombre à 10 avec la mise en place de 30 plans d'aménagement et de gestion des SIBE prioritaires et la mise en œuvre de 30 programmes de développement et de valorisation des parcs nationaux et des SIBE prioritaires, la reconstitution des écosystèmes, une recherche et suivi scientifique, un valorisation des patrimoines naturels et culturels et la mise en œuvre d'un programme d'éducation et de sensibilisation à l'environnement.
Après ce, Zouhair Amhaouch a tenu à préciser que le décennal 2015-2024 vise à ce que d'ici 2024, le Maroc disposera d'un système national d'aires protégées complet et écologiquement représentatif par le classement de 25 nouveaux sites portant la superficie de 764.000 ha à 3.450.000 ha
Aussi, des acquis du décennal 2005-2014 ont été enregistrés au niveau des zones humides dont 84 sont des zones humides prioritaires (54% des SIBE) avec le classement de 20 nouveaux sites RAMSAR (24 au total), la mise en place de 20 plans d'aménagement et de gestion des zones humides prioritaires, la mise en œuvre de plans d'action intégrés des ZH prioritaires, l'élaboration de la stratégie et du plan d'action nationale en faveur des ZH, la mise en place d'une plate-forme partenariale pour le programme d'éducation et de sensibilisation (CESP) et l'ouverture de l'Inventaire des zones humides qui compte près de 300 sites.
Enrichir la destination marocaine par une offre touristique spécifique
Pour le décennal 2015-2024, la stratégie vise à ce qu'en 2024, les zones humides marocaines seront gérées de façon intégrée et durable tout en assurant l'amélioration de leur patrimoine écologique et de leurs services écosystémiques par l'inscription de 30 nouveaux sites Ramsar. Aussi, d'ici 2020, l'extinction des espèces menacées sera évitée par la mise en œuvre des plans d'actions de conservation de la faune sauvage et de ses habitats et dans ce sens, avait-il ajouté, le plan d'actions des rapaces et de suivi de certains félins tels le chat du sable, le lynx, et les reptiles CR et EN est en cours d'élaboration.
Par ailleurs, le chef de Division des Parcs et Réserves Naturelles a tenu à présenter la stratégie nationale de Tourisme durable suivie par le HCEFLCD au niveau espaces naturels dont le principal objectif est d'enrichir la destination marocaine par une offre touristique spécifique «Aires protégées» qui respecte les enjeux de conservation de la biodiversité et la valorisation des services écosystémiques au bénéfice des populations locales.
Cette stratégie nationale de Tourisme durable dans les espaces naturels porte sur l'aménagement et l'équipement des espaces naturels, le développement des chaînes de valeur liées au tourisme ornithologique, tourisme halieutique et tourisme de vision, le développement socioéconomique au bénéfice des populations locales et enfin le développement des programmes d'animation nature et la sensibilisation des visiteurs.
Programme d'éducation et de sensibilisation
En conclusion, Zouhair Amhaouch a tenu à mettre en relief le rôle de la société civile dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité, et ce, à travers un programme d'éducation et de sensibilisation sur les espèces protégées et les lois en vigueur dans le pays, la lutte contre le commerce illégal (par la dénonciation, la surveillance et enquête), la lutte contre la chasse et la pêche illégales avec les associations de chasse et associations et coopératives des pêcheurs ; le Programme de recensement et de suivi des espèces et le Programme d'écodéveloppement et de valorisation des produits locaux et la valorisation des zones humides (birwatching, pêche no kill, aquaculture durable)
Sur ce, un débat avec les représentants de la presse présents à cet atelier fut ouvert pour permettre aux journalistes de poser leurs questions et aux responsables au niveau du HCEFLCD charge de la conservation et de la protection de la biodiversité de leur répondre pour plus d'éclaircissements et d'explications.
Notons aussi que la diversité des espèces, des écosystèmes et des paysages favorise le tourisme et la croissance économique et réciproquement, un secteur touristique bien géré peut contribuer à réduire les menaces sur la biodiversité et maintenir, voire augmenter les populations-clés d'animaux sauvages grâce aux revenus générés. Selon les Nations Unies, le thème de cette Journée internationale de la diversité biologique est l'occasion de mettre en lumière l'importance de la contribution du tourisme durable tant à la croissance économique qu'à la conservation et à l'utilisation durable de la biodiversité.Aussi, la diversité biologique est de plus en plus reconnue comme un atout mondial d'une valeur inestimable pour les générations présentes et futures, mais certaines activités humaines continuent de réduire considérablement le nombre d'espèces.
Mohammed DRIHEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.