Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    La CAN 2025 retirée à la Guinée    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Retrait de la CAN à la Guinée    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Suicide d'une jeune médecin: Le CHU Ibn Sina dément    Le Crédit Agricole du Maroc reçoit le label de certification de l'IFACI    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Casablanca abrite le 1er forum du sport en entreprise en Afrique    Marrakech: le Caïd de l'annexe administrative d'Azli suspendu pour corruption    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    De l'eau extraterrestre trouvée dans une météorite, une première    Les dirigeants de l'Union européenne «rejettent» l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Hakimi l'exemple qui coute cher!    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Tanger Med : le troisième campus de l'école 1337 accueille sa première promotion    Le Crédit Agricole du Maroc auréolé du label de certification de l'IFACI    La FAO et le PNUE lancent un appel pour combattre le gaspillage alimentaire    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Poutine signe l'annexion de quatre régions d'Ukraine    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Le 3ème campus de l'Ecole 1337, accueille sa première promotion d'étudiants    L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Le jeûne du ramadan, source de crispations dans le football français ?    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Concert virtuel de Saad Lamjarred: on connait le prix des billets (PHOTO)    Croissance économique : net ralentissement à 2% au T2-2022    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    Des alliés des Etats Unis comme le Maroc, «sont visés par les forces du mal et leurs proxies»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Contre vents et marrées, Biden engrange des succès
Publié dans Maroc Diplomatique le 10 - 08 - 2022

Les vents seraient-ils en train de tourner en faveur des démocrates aux Etats-Unis, en dépit des prédictions des politologues qui annonçaient une cruelle défaite pour le parti au pouvoir? Cette météo politique n'a rien d'infaillible, mais les nouvelles de ces derniers jours ont de quoi requinquer le moral de la formation du président Joe Biden.
Il vient d'enregistrer quelques succès législatifs dont un est majeur: l'adoption de la loi sur la réduction de l'inflation. Cette loi a pu être approuvée grâce aux efforts du chef de la majorité, le sénateur Chuck Schumer, qui a réussi à ramener au bercail, le sénateur de Virginie occidentale, Jon Manchin et la sénatrice de l'Arizona, Kyrsten Sinema, deux centristes qui, comme les républicains, trouvaient la proposition trop coûteuse.
Les démocrates avec leurs 50 voix, plus celle de la vice-présidente, Kamala Harris, qui préside la Chambre Haute, ont pu faire adopter la loi, 51-50, aucun républicain n'ayant voté pour. Elle est certes plus modeste que l'originale, «Reconstruire en mieux», mais cette version allégée n'en est pas moins historique en ce sens qu'elle contient plus de 300 milliards pour le climat, et va permettre à Medicare, sorte de sécurité sociale, de négocier directement avec les compagnies pharmaceutiques le prix des médicaments, outrageusement chers aux Etats-Unis. La législation limite aussi les échappatoires fiscales dont abusent les grosses entreprises et les riches pour payer moins d'impôts. Elle va enfin contribuer à réduire le déficit. Pour Joe Biden et son administration, c'est une grosse victoire, après une année difficile.
→ Lire aussi : USA: Le plan de Biden pour le climat et la santé franchit le Sénat après des négociations marathon
Autre source d'optimisme pour les démocrates, la victoire des défenseurs de l'avortement au Kansas. Lors d'un référendum, les électeurs devaient approuver ou rejeter un changement à la Constitution de l'Etat. Ce changement avait pour objet de pouvoir à terme interdire les interruptions volontaires de naissance au Kansas. Les «Non » l'ont emporté à une large majorité: 59% contre 41%, soit 4 électeurs sur cinq, ce qui représente dans un Etat conservateur, une immense victoire. Leur vote est le reflet du sentiment général des Américains qui désapprouvent l'arrêt de la Cour suprême, révoquant le droit à l'avortement. Une aubaine pour les démocrates qui espèrent que cette question soulèvera suffisamment la colère de l'électorat, notamment féminin qui représente 51% aux Etats-Unis, et le mobilisera pour les élections de mi-mandat de novembre. D'aucuns s'attendent à voir pendant la campagne de ces derniers mois, les républicains mettre l'accent sur l'inflation, les difficultés des Américains à joindre les deux bouts, alors que les démocrates insisteront eux sur l'extrémisme de leurs opposants, notamment sur la question de l'avortement et des armes.
La situation économique semblant s'améliorer légèrement, les démocrates ont peut-être des raisons d'entrevoir l'avenir avec moins d'anxiété. Leur défaite pourrait – être moins cuisante qu'annoncée. Si à la Chambre, leurs chances de conserver leur majorité est improbable, elles sont meilleures au Sénat, où les républicains alignent nombre de candidats qui, mis à part le soutien qu'ils ont reçu de Donald Trump, souffrent d'un manque de stature pour l'emploi, ou défendent des positions extrêmes qui les rendent vulnérables. La loyauté envers l'ancien président a permis à beaucoup de franchir le cap des primaires, mais face à de meilleurs candidats démocrates, la victoire en novembre est loin d'être garantie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.