Réorganisation des directions provinciales des Cours d'appel    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    Nouvelles solutions de Bank of Africa destinées aux étudiants    Les enjeux de la digitalisation de l'entreprise marocaine au centre d' un webinaire de l'Institut CDG    Décès de Mohamed Talal    Khalid Aït Taleb : 247 marchés passés avec plus de 98 entreprises pour un coût total de 1,9 MMDH    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    La gaffe de Drew Barrymore    Qui a hérité de la fortune d'Amy Winehouse ?    Pourquoi la famille Kardashian a voulu que l'émission s ' arrête    En RDC, les fonctionnaires fictifs rattrapés par la justice    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    France: fermeture de 89 établissements scolaires    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Tramway. Un voyageur blessé    Casablanca : La quarantaine prolongée deux semaines à partir de lundi prochain    Le Maroc signe avec les Russes une pré-commande d'un vaccin suédo-britannique    Casablanca: arrêté pour avoir menacé le directeur d'un média    Chambre des conseillers : création d'un groupe de travail thématique provisoire chargé de la Couverture sociale    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    Rabat : fermeture temporaire des bureaux du siège de l'ONMT après la détection de huit cas asymptomatiques    Promotion immobilière : voici les trois principaux chantiers des opérateurs pour relancer l'activité    Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Football féminin: la LNFF et la DTN ambitionnent la restructuration des clubs    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sfia Oult Télouat ancrée dans la mémoire collective
Publié dans Albayane le 26 - 04 - 2017

Une diva ! Parmi les innombrables célèbres tinazurine du Souss, il est certain que Sfia Oult Télouat, un nom ancré dans la mémoire collective amazighe, en fut une icône inoubliable. Oult Télouat se traduit littéralement par la fille de la région de Télouat, siège d'une petite commune rurale qui porte, également, le nom de son village et qui fut, autrefois, le fief du pacha, de Marrakech, Mezouari haj Thami Glaoui décédé le 23 Janvier 1956.
La diva Sfia Oult Télouat, naquit vers les années 40 à «Imi Nouline», dans la province d'Ouarzazate. Elle était issue d'une famille modeste et conservatrice ce qui l'a privée, pendant son enfance, d'être scolarisée. Elle était, comme la plupart des fillettes de son douar, ses semblables, une bergère qui s'était occupée du petit cheptel familial dans les pâturages au milieu de la nature. Puis, ses parents ont commencé à lui apprendre comment s'occuper de son futur foyer, une fois mariée. Son mariage s'est soldé par le divorce à cause du chant et de l'Ahouach dont elle n'a pas pu se séparer. Il est à noter que l'artiste Sfia a embrassé sa passion depuis son jeune âge et qu'elle a fait ses premiers pas dans l'Assays n Ouhouach du temps du pacha précité alors qu'elle était à peine âgée de quatorze ans, d'après ses déclarations.
Pour parfaire son talent et tenter de réaliser son rêve, la diva s'était installée à Marrakech où elle a côtoyé les maîtres du chant amazigh du Sud tels que les Rouaïs : Omar Ouahrouch, Mohamed Bounsir, Mohamed Damsiri, Agrram, Lahcen Machi, Mohamed Outassourt... et les Raïssate : Ftouma Talguorcht, Khdouj Taourrigt, Fatima Tagrramt, Khdouj Tassouirit pour ne citer que ceux-là.
La Raïssa Sfia jouissait d'une voix douce et mélodieuse. Elle modulait ses cordes vocales, bien entrainées, d'une façon extraordinaire. Ses fans étaient nombreux et ils le sont toujours. Elle était en même temps parolière et chanteuse et ses succès sont incontournables. Parmi ses célèbres créations, nous nous contenterons de ne citer que ces quelques titres qui ont contribué à sa célébrité. 1- A tabla is kolou swan mden attay 2- Assayh a tawnza 3- Oufighd awddi tabla toujad ukan 4- our guin lahbab n yan magha isamh 5- Ay attay a bou khamssa n nejmat 6- Pour le tube intitulé, Tawada, elle l'a chanté à l'occasion de sa participation en Novembre 1975 à la grande marche pacifique, la marche verte (Tawada TAzizawt) 7- Ajdig n imi n trgwa. Certains de ces succès sont toujours bien conservés dans les archives de la SNRT et sont diffusés de temps à autres sur les ondes de radio nationale amazighe.
Si l'honorable madame Sfia s'est frayée son chemin avec ténacité et grand courage, il est à rappeler, ici, qu'elle a aussi souffert énormément. En effet, à ses débuts, elle a été l'objet de moqueries et de critiques de la part de ses proches et de son entourage. Cependant, malgré ces aléas, elle a su s'imposer de force sur la scène artistique amazighe. Son sort est similaire, à quelques nuances près de celui de tant d'autres artistes telles, par exemple, Yamna n Âaziz, Mimount n Serwan ou Hadda Ouâaki.
La tanazurt Sfia est considérée, de nos jours, comme une artiste professionnelle de l'art d'ahouach étant donné qu'elle a su conserver son grand amour, avec fidélité, pour cet art depuis son enfance jusqu'à son âge actuel.
Il est vrai que tanazurt Sfia Oult Télouat est, aujourd'hui, oubliée mais son nom restera à jamais inscrit, en gros caractères, dans les annales de l'histoire d'Ahouach qu'il faudrait préserver afin d'assurer sa continuité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.