La RSB assure à Berkane avant la confirmation à Alexandrie    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Kylian Mbappé élu meilleur joueur du Championnat français    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle
Publié dans Albayane le 24 - 04 - 2019

Ce dimanche, au terme d'une campagne électorale «digitale et antipolitique», Volodymyr Zelensky, un comédien et humoriste juif qui dit ne pas être «un politicien mais un type normal qui est juste venu pour détruire le système» a détrôné le Président ukrainien Petro Porochenko.
Bien qu'étant néophyte en politique, le nouveau président n'est, cependant, pas un inconnu du grand public ukrainien dès lors que, dans la très populaire série télévisée «Le Serviteur du peuple», il avait joué le rôle d'un professeur, ardent défenseur des «petites gens» et pourfendeur des élites corrompus, devenu président de la république. Cette série télévisée lui a tellement donné le goût du pouvoir et l'envie de sauter le pas en passant de la fiction à la réalité, qu'il n'a pas hésité à déposer sa candidature pour les élections présidentielles. Une excellente initiative, à vrai dire, puisque, dès le premier tour, celui-ci était arrivé en tête avec 30,4% des voix devançant largement le président sortant Petro Porochenko, classé second avec un score de 17,8% parvenant, ainsi, à éliminer, sans coup férir, l'ex-première ministre Ioulia Timochenko qui n'avait pas attiré plus de 14% des votants.
Mais comment se fait-il donc que le président Porochenko se soit fait supplanter par un «vulgaire» comédien, un candidat atypique et, de surcroît, novice en politique alors même qu'il a, à son actif, le rapprochement de l'Ukraine avec les pays occidentaux, le redressement de l'armée et voire même le lancement d'importantes réformes économiques?
La seule explication qui vient à l'esprit est que l'ancien président ukrainien aurait été victime d'un vote-sanction de la part de ses compatriotes qui lui auraient reproché son incapacité à enrayer la corruption endémique qui gangrène toujours l'Ukraine et qui avait été la raison essentielle du soulèvement du Maïdan qui lui avait servi de tremplin et permis d'accéder au pouvoir cinq années auparavant.
Iryna Solonenko, spécialiste de l'Ukraine au sein de la Société allemande de politique étrangère (Deutschen Gesellschaft für Auswärtige Politik) estime que «voter Zelensky a été un vote de protestation (car) ses partisans en avaient eu assez des vieilles élites qui trempent encore probablement dans des affaires de corruption». Elle ajoutera que «rien que pour cela, de nombreux ukrainiens ont été prêts à lui donner un chèque en blanc».
Ce serait donc pour cette raison qu'au premier tour et malgré un programme plutôt «flou», Volodymyr Zelensky est, tout de même, parvenu à recueillir la majorité des suffrages exprimés alors même que sa seule expérience du pouvoir il l'avait vécue au cours de la fameuse série télévisée.
Lorsqu'en Janvier dernier des représentants de l'UE l'avaient questionné sur son programme politique, Zelensky les avait renvoyé vers ses conseillers et avait demandé à ses partisans de lui envoyer des propositions via les réseaux sociaux. C'est à la suite de cela que, dans le programme qu'il avait rendu public quelques temps plus tard, il s'est dit favorable «à un recours accru au référendum» et entend soumettre au vote populaire l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN. Il compte également construire de nouvelles voies terrestres aux normes européennes. En outre, dans le cadre de la lutte contre la corruption qui gangrène l'Ukraine, il menace d'exclure de la fonction publique toute personne condamnée pour des faits de corruption.
Mais si, en définitive, le programme présenté par Zelensky ne diffère pas outre-mesure de ceux présentés par ses concurrents, attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.