Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Rabat: La majorité des cliniques désertées    Les investissements étrangers en baisse de 19,5% à fin février    Audit en cours pour déterminer les causes exactes    Les réserves des centrales syndicales    «Mon Dieu gardez moi de mes amis, Quant à mes ennemis je m'en charge»    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Des patients guéris du coronavirus livrent leurs témoignages    Evacuation du plus grand marché de Laâyoune    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Solidarité nationale : le Groupe CAC contribue à hauteur de 50 millions de DH    Coronavirus : 638 cas confirmés dont 37 décès et 26 guérisons ce mercredi à 13h    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    «Quand on vit de lecture et d'écriture, on s'habitue à la solitude»    Soyons des acteurs réactifs et encourageons les propositions positives    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Maroc: voici le dernier délai pour renouveler votre assurance auto    ADM : chiffre d'affaires en hausse de 8% à fin 2019    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Coronavirus : A quand une audition des responsables gouvernementaux marocains ?    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    La Fondation de Salé pour la culture et les arts reporte toutes ses activités    Fadel Iraki, mécène et acteur du monde culturel et des médias, homme d'affaires et d'engagements, s'est éteint    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Pour amortir le choc économique dû au coronavirus : Bank of Africa annonce ses mesures de soutien aux ménages et entreprises    Coronavirus: les deux prochaines semaines seront “douloureuses”, selon Trump    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière
Publié dans Albayane le 26 - 02 - 2020

Volvo Cars appelle les pouvoirs publics et organismes réglementaires du monde entier à se saisir de la question des inégalités profondes en matière de sécurité routière qu'il existe, entre pays développés et pays en développement. Malgré les progrès accomplis ces dernières décennies, les chiffres officiels mettent en lumière, selon Volvo, un écart significatif entre le nombre de morts sur les routes enregistrés d'une catégorie de pays à l'autre.
Les données fournies par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) indiquent également que le risque de mortalité sur les routes est plus de trois fois supérieur dans les pays en développement que dans les pays développés.
Afin d'améliorer la sécurité routière dans le monde, Volvo Cars considère que chaque pays doit promouvoir le port de la ceinture de sécurité à l'avant comme à l'arrière des voitures en votant et en appliquant des lois en faveur de ces gestes de prévention. Les infrastructures routières élémentaires, qui séparent les usagers de la route les plus vulnérables des véhicules motorisés, constituent un autre champ d'intervention prioritaire.
«Les données mondiales révèlent des inégalités criantes en matière de sécurité routière. Ces écarts doivent être comblés grâce à la technologie, mais aussi par l'instauration et la mise en avant d'une véritable culture de la sécurité dans le monde. Nous devons comprendre et éliminer ces disparités grâce au port de la ceinture de sécurité, et les infrastructures doivent être axées sur l'amélioration de la sécurité des usagers les plus vulnérables, qu'ils soient piétons ou cyclistes», déclare Malin Ekholm, directrice du Centre de sécurité de Volvo Cars.
Volvo Cars, qui collabore depuis plusieurs décennies avec les pouvoirs publics, les universitaires et le législateur, tient à contribuer aux initiatives mondiales liées à la sécurité routière en apportant son expertise et sa riche expérience dans ce domaine.
«L'amélioration de la sécurité par la collaboration est dans l'ADN de Volvo Cars, c'est un facteur de réussite essentiel pour conserver notre position de chef de file dans ce domaine. Il est essentiel de mieux comprendre la valeur et la nécessité d'une protection élémentaire adéquate, et nous avons besoin que les Nations Unies et des législateurs nationaux nous soutiennent par le biais de la législation et de l'information. Nous sommes tous impatients, chez Volvo Cars, de participer à cette dynamique», ajoute Malin Ekholm.
La ceinture de sécurité à trois points d'ancrage moderne, lancée pour la première fois par Volvo Cars en 1959, est le système de sécurité le plus important d'une voiture. Pourtant, seuls 105 pays dans le monde disposent de lois en faveur du port de la ceinture de sécurité à l'avant comme à l'arrière. Volvo Cars s'en remet donc aux Nations Unies afin qu'elles exhortent les législateurs du monde entier à adapter et à faire appliquer leurs lois sur le port de la ceinture de sécurité, de manière à ce qu'elles concernent tous les passagers de tous les véhicules.
Selon le constructeur, plus de la moitié des morts sur les routes dans le monde concernent des cyclistes, des piétons et des motocyclistes. Volvo Cars recommande donc aussi aux Etats membres des Nations Unies d'investir davantage dans la sécurité routière en mettant en place, par exemple, des voies piétonnes et des pistes cyclables clairement délimitées et assorties de barrières de protection destinées aux usagers les plus vulnérables.
Par ailleurs, depuis les années 1960 et 1970, les données issues d'enquêtes sur les accidents réels menées par Volvo Cars ont permis aux autorités suédoises en charge de la sécurité routière de mettre en place de nouveaux dispositifs de sécurité comme des poteaux de lampadaires déformables, des garde-corps repensés ou des passerelles séparées des routes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.