Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    La Sûreté nationale célèbre son 65e anniversaire    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Heure légale: retour à GMT+1 le dimanche 16 mai à 02H00    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie perd le Nord !
Publié dans Albayane le 28 - 01 - 2021

L'ancien premier ministre de Grande Bretagne, Winston Churchill avait dit un jour, non sans humour : «En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. Pour l'Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit.
En URSS, tout est interdit, même ce qui est permis !». Le célèbre diplomate au cigare aurait peut-être, enchaîné avec le pays des fennecs pour dire : «En Algérie, rien n'est interdit, tout est permis pour nuire à son voisin !». Décidément, la rage est à son paroxysme pour les gouvernants de ce régime militariste qui semblerait égarer la raison et pousser ces ultimes soupirs, tel un boxeur assommé sur le ring, sous le comptage fatal de l'arbitre.
Les prouesses que cumule le Maroc, à travers ses thèses justes et loyales, confortées par la communauté internationale, ne font qu'écumer de plus belle la junte d'Alger en déraison. Les récents développements de la question du Sahara, enclenchés par la décision américaine, la mettaient hors d'elle, au point de verser dans des affabulations éhontées. En effet, depuis quelques temps, ces balivernes immondes contre notre intégrité territoriale se lancent désespérément, à travers ses guenilles décontenancées.
Au lieu de s'atteler à se doter du vaccin pour leur peuple torpillé par son sort jeté dans l'incertitude, les galonnés s'en vont quémander la rescousse de ce qui leur reste comme allié dans leur campagne inespérée de stratagèmes. A chaque fois, leurs manigances se soldent à des revers cuisants devant toutes les instances universelles aussi bien d'Alger que de Pretoria.
Leurs déboires face à ces réalités inébranlables les placent dans un étau ardu qui se resserre éperdument. Il va sans dire que les tentatives vaines qu'ils mettent en avant sont vouées à l'échec et mettent le peuple algérien dans de mauvais draps. A mesure donc que la situation empire, la population s'en trouve de plus en plus, consciente de son existence mise à rude épreuve et son dessein plus que jamais hypothéqué. Il ne fait pas de doute que rien ne peut arrêter les fantaisies de ce régime ayant vécu éternellement dans les chimères de la folie des grandeurs.
Au meilleur des cas, il ne songera jamais à dissuader son «ego» martial et cherchera à opter pour la «terre brûlée». Pendant ce temps, le Maroc, fort immunisé par la crédibilité de ses thèses qu'il défend dans l'unanimité et la mobilisation de la monarchie et du peuple, s'en ira parachever ses entrains de développement des provinces récupérées et d'instituer sa dynamique de régionalisation avancée dont le Sahara serait partie intégrante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.