Violences faites aux femmes : le gouvernement dresse les contours de sa stratégie    L'écrivain Bachir Kamari n'est plus    L'Opinion: L'effet domino d'El Guergarate    Elections professionnelles: L'UGTM conforte ses positions et s'impose au Sahara    Un protocole d'accord en matière de protection des données personnelles    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols    Construction: Les patrons anticipent une stabilité de l'activité    Tourisme: l'horizon se dégage pour les hôteliers    Suicide: John McAfee, créateur du célèbre antivirus, retrouvé mort en prison    L'Humanité face à l'Impérialisme !    La Chine attaque l'Australie à l'OMC pour des mesures anti-dumping    Washington et Berlin appellent à combattre la montée de l'antisémitisme    Tournoi africain qualificatif aux JO (hommes)    Hicham Ait Ouarchikh élu président de la Confédération Africaine de Ski et Sports de Glisse    Le Brésil renverse la Colombie, Neymar à nouveau décisif    Evolution du coronavirus au Maroc. 484 nouveaux cas, 528.180 au total, jeudi 24 juin 2021 à 16 heures    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé offre 5 bourses d'excellence    France : le gouvernement annonce un plan d'action    Karima Mkika: "Il faut une tolérance zéro pour les employeurs d'enfants"    Ignacio Cembrero : tournée médiatique à bon marché, catéchisme néocolonial, et des vérités réduites à la portion congrue    Steven Spielberg et Harrison Ford tournent au Maroc    La consécration hollywoodienne du jeune cinéaste Aziz Tazi    Mati Diop, Tahar Rahimet Song Kang-Ho dans le Jury    Rachida Touijri sous les projecteurs à Essaouira    La lumière au bout du tunnel    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Nîmes Olympique : Le gardien Amjhad Nazih signe son premier contrat pro    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    Isolement sanitaire pour les voyageurs de la liste « B » : Voici la liste des hôtels concernés (document)    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Dans une analyse de la DEPF : Recettes pour des territoires plus résilients    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Réserves en devises: Nouveau record en vue    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Combats à la frontière colombienne : le Venezuela demande l'aide de l'ONU
Publié dans Albayane le 07 - 04 - 2021


Nabil El Bousaadi
Bien que partageant une frontière commune longue de 2.200 kilomètres, le Venezuela a rompu ses relations diplomatiques avec la Colombie en 2019 lorsqu'au moment de la crise politique qui avait opposé le président Nicolas Maduro à Juan Guaido, le chef de l'Assemblée nationale vénézuélienne, la Colombie avait reconnu ce dernier lorsqu'il s'était auto-proclamé président intérimaire du Venezuela.
Mais les relations entre les deux pays se sont encore plus détériorées lorsqu'à partir du 21 mars dernier, des groupes armés colombiens ont commencé à attaquer les gardes-frontières du pays voisin et à truffer la région de mines anti-personnel.
Dans les communautés frontalières vénézuéliennes du département d'Arauca en Colombie et plus précisément dans la communauté de La Victoria, eût lieu, ce jour-là, un très violent affrontement entre les Forces Armées Nationales Bolivariennes (FANB), l'armée régulière du Venezuela, et des groupes dissidents des anciennes Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) pour le contrôle de ce territoire se trouvant dans une zone très « poreuse » de la frontière entre les deux pays ; à cheval sur l'Etat d'Apure au Venezuela et le département d'Arauca en Colombie.
Ces violentes escarmouches ont poussé quelques 4.741 personnes – selon les données fournies par « Migracion Colombia » qui dépend du ministère des Affaires étrangères de Colombie – à aller s'installer dans le département d'Arauca et à laisser la zone ainsi dépeuplée sous le contrôle de la guérilla colombienne qui, en attaquant, ce lundi 29 mars, un poste de contrôle de l'armée vénézuélienne dans l'Etat d'Apure a grièvement blessé 10 soldats.
Ainsi, selon un bilan fourni, ce lundi, par le ministère vénézuélien de la défense, à l'issue de ces deux semaines de combats, huit soldats vénézuéliens auraient été tués, une trentaine de membres des groupes armés colombiens arrêtés et un important lot d'armes, d'explosifs et de drogue saisis ; ce qui a fait dire au ministre vénézuélien de la Défense, Vladimir Padrino Lopez, que des « groupes irréguliers colombiens (...) instillent la terreur dans la population... Ils traversent le fleuve, font leurs escarmouches et retournent en Colombie avec la protection de leurs autorités ».
Autant de raisons qui, la veille, avaient poussé le président Nicolas Maduro a faire part, sur les ondes de la télévision publique, de son intention d'adresser au Secrétaire général des Nations-Unies, une « communication » sollicitant « une aide immédiate (...) pour désamorcer les champs de mines laissés par ces groupes irréguliers d'assassins et de narcotrafiquants venus de Colombie ». Or, même si Maduro avait toujours affirmé que ces derniers sont liés « à l'armée colombienne et au gouvernement d'Ivan Duque », il a fini, ce dimanche, par changer son fusil d'épaule et par adhérer à la thèse défendue par la Colombie qui veut que ceux-ci soient, en fait, des dissidents des anciennes Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) n'ayant pas accepté le processus de paix qui avait été signé en 2016 avec le gouvernement de Bogota et à l'issue duquel la plupart des 13.000 membres de l'ex-guérilla marxistes avaient déposé les armes. S'étant donc trouvés, aujourd'hui, sans commandement unifié, ces guérilleros se terrent dans des zones isolées où ils s'adonnent au racket et au trafic de drogue pour financer leurs opérations.
Mais si, après s'être rendu dans la département d'Arauca, Juan Francisco Espinosa, le directeur de « Migracion Colombia » a assuré que les émigrés vénézuéliens n'ont pas vocation à rester en Colombie et que la volonté générale est qu'il puissent rentrer chez eux dès que la sécurité sera garantie », il ne faut pas oublier ces centaines de milliers de vénézuéliens qui avaient fui la grave crise économique et sociale qui secoue leur pays et à qui Bogota avait accordé, en mars dernier, un « Statut temporaire de migrants » qui équivaut à une autorisation de séjour de dix ans.
Comment les autorités des deux pays vont-elles résoudre cette question ?
Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.