Les démêlés judiciaires de Brahim Ghali se poursuivent en Espagne, Santiago Pedraz Gómez enfonce le clou    Paix et stabilité au Proche-Orient : Blinken salue le « rôle clé » joué par le Maroc    Les ménages marocains vivent avec près de 3 sources de revenu (HCP)    Algérie : le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie et le mouvement Rachad classés «organisations terroristes» par le régime    Aménagement de 250 centres pour accueillir les mineurs migrants en Espagne    Bab Sebta: les autorités espagnoles utilisent des grenades lacrymogènes pour disperser les migrants (VIDEO)    Crise de Sebta: le Maroc rappelle son ambassadrice en Espagne    Déficit budgétaire de 21,4 MMDH à fin avril    Collectivités territoriales: le Maroc obtient un prêt du Japon    Hausse de 3,3% des primes émises à fin mars    FinanceCom devient O Capital Group    Réunion du Conseil de gouvernement: ce qui est prévu    Solidarité totale avec le peuple palestinien pour la défense de ses droits légitimes    Bayt Mal Al-Qods, un engagement indéfectible au service de la résilience de la ville sainte    France : Karim Benzema dans la sélection de Deschamps pour l'Euro    Le Real Madrid a trouvé un successeur pour Zidane    Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème    Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce mardi 18 mai (Maroc/Covid-19)    Alerte météo: il va faire très chaud dans ces régions du Maroc    Direction des prisons: bonne nouvelle pour les familles des détenus    Création de 342 salles d'enseignement préscolaire au titre de 2020-2021    MAScIR conçoit un dispositif pour le dépistage en temps réel et sans réactifs    Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Tétouan en format digital    Lancement du concours d'art vidéo «Eye on the Street»    L'œuvre de Michel Ocelot à l'honneur    Clientélisme, surenchère idéologique et démagogie : la recette d'El Habib Choubani pour les législatives de 2021    Deux migrants blessés à la frontière entre le Maroc et Sebta hospitalisés à Tétouan    Le sang des Palestiniens continue de couler    Le département d'Etat américain publie la déclaration tripartite Maroc-Etats-Unis-Israël sur son site    Un chef militaire kurde tué lors d'une opération turque en Irak    Nouvelle édition du Festival du film éducatif pour les enfants des centres d' estivage    "C'est mieux là-bas" de Zouhair Chebbale projeté à Strasbourg    «Miroir de l'âme» : Voyage au cœur de l'univers sensuel de Rajae Lahlou    Younès Belhanda rejoint le championnat saoudien    Les Forces Royales Air renforcent leurs drones    La France efface la dette du Soudan    Dessalement : le marocain Hyrenco propose une technologie à faible coût    Trafic international de drogue : saisie de 1,2 tonne de chira à Boucraa et Gueltat Zemmour    Assurance : Les crèches sommées de jouer la transparence    Les sanctions urgentes à prendre par la FRMF    L'AS Salé représente le Maroc à la 1ère Basketball Africa League    Achraf Hakimi : "Je ne peux pas savoir ce que l'avenir nous réserve"    Destinée aux MRE : L'application de transfert d'argent «Taptap Send» lancée au Maroc    Covid-19 : Le Maroc bien parti pour contenir la pandémie    Casablanca : Des policiers usent de leurs armes pour interpeller des individus agressifs    Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Rabat: Le Café des Oudayas rouvre ses portes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nadir Yata incarnait une formidable force militante
Publié dans Albayane le 12 - 04 - 2021

Le regretté camarade Nadir Yata a laissé des traces et des empreintes profondes dans l'histoire de la lutte du Parti du progrès et du socialisme. A ce jour, de nombreux lecteurs, intellectuels, militantes et militants se souviennent encore de ses écrits abondants, profonds et perspicaces avec lesquels il remplissait, quasi quotidiennement, la première page de « AL BAYANE ».
Au point que ses écrits avaient atteint un niveau d'importance élevé et avaient un impact direct sur un certain nombre de décisions fondamentales et cruciales prises par notre pays dans les domaines nationaux, aussi bien politiques, économiques que sociaux.
C'est grâce à lui que le journal Al BAYANE était connu, sous la vision éclairée de son défunt fondateur le camarade Ali Yata, et ce naturellement, dans le cadre des efforts et des décisions collectives de la direction du Parti. C'est ainsi que le journal a connu un développement palpable dans divers milieux. Et, grâce à cet apport remarquable, Nadir Yata a pu occuper une place distinguée au sein du Parti du Progrès et du Socialisme. Ce qui lui a conféré l'honneur de devenir membre du bureau politique du Parti en 1995, à l'issue du Cinquième Congrès National. Soit la même année et durant les mêmes assises nationales au cours desquelles j'ai été élu au bureau politique.
Malheureusement, le destin avait décidé qu'il nous quitte à la suite, d'une part, d'un accident de la circulation entre Rabat et Casablanca, et, d'autre part, après une maladie incurable contre laquelle aucun traitement n'a été utile. Et cela le 12 avril 1996, soit quelques années avant que feu son père, notre leader Ali Yata, ne nous quitte à son tour.
En cette occasion, je ne manquerai pas de remonter aux années soixante-dix du siècle dernier, quand je suis arrivé à Paris pour poursuivre mes études universitaires. C'est à ce moment-là que j'avais fait la connaissance d'un certain nombre de grands militants et de grosses pointures grâce auxquels j'ai beaucoup appris et qui ont joué un rôle fondamental dans mon adhésion au Parti du Progrès et du Socialisme. Parmi eux, figure le camarade Nadir, paix à son âme, qui incarnait une formidable force militante, notamment dans les rangs de l'Union Nationale des Etudiants du Maroc, où ses analyses étaient pertinentes et sa voix était haute et forte dans les assemblées générales de ce glorieux syndicat étudiant.
C'est à partir de ce moment que notre relation s'est tissée et a évolué de manière notable, et ce malgré la différence de l'âge.
Aussi, à mon retour de France au pays en 1985, soit sept ou six ans après le retour de feu Nadir Yata, notre relation s'est renforcée et consolidée, étant une relation militante basée sur une grande harmonie dans les positions et les approches qui allaient dans le sens de la vision perspicace élaborée par le camarade Ali Yata, et la plupart des membres de la direction nationale du parti à l'époque, pour concrétiser ce que nous appelions « la stratégie de la fidélité et du renouveau ».
Ensemble, nous avons mené de nombreuses batailles pour consolider l'ouverture du parti sur son environnement, mais, en même temps, pour défendre audacieusement la sauvegarde de l'indépendance de décision du Parti, face à quelques tentatives, opérées durant les années 90 du siècle dernier, dont tout le monde se souvient.
De même, cette relation a fait de moi l'un des chanceux qui sont entrés dans la vie de famille du camarade Nadir, paix à son âme, et ont appris à la connaître.
En cette douloureuse occasion, je renouvelle ma prière pour la paix de son âme et de celle de sa vertueuse épouse Dalila, et j'adresse mes salutations et mon estime à sa fille Sawsane et à son fils Elias.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.