Affaire Pegasus: la justice française examine la plainte du Maroc    CESE: lancement de la plateforme numérique participative « Ouchariko »    Maroc: rebond « exceptionnel » de l'économie en 2021    Renault, Nissan et Mitsubishi Motors annoncent une feuille de route commune    Glencore et Managem signent un partenariat stratégique    CAN: Derraji félicite les Marocains (PHOTO)    CAN: Amrabat s'exprime au sujet du match contre l'Égypte    Covid-19: le Maroc prolonge l'état d'urgence sanitaire (Officiel)    Les chutes de neige interrompent la circulation entre Agdz et Ouarzazate    La bonne parole littéraire    L'essentiel est de gagner et de passer au prochain tour    Burkina-Faso: Les militaires arrêtent le président    Etchika Choureau, grand amour de Hassan II, n'est plus    Big Fail (2) : L'application Wiqaytna subit le même sort que le site CovidMaroc    Mise en exergue de l'importance du projet de loi relatif aux droits d'auteur et droits voisins    BERD : le financement vert domine les investissements réalisés au Maroc en 2021    Alerte au phishing, une campagne use de documents powerpoint malveillants    La Guinée équatoriale et l'Egypte complètent le tableau des quarts de finale    USFP : Abdelkrim Benatiq retire sa candidature au poste de Premier secrétaire    Approbation d'une série de projets de développement social et humain pour un million de dollars    Alerte météo : fortes pluies attendues jeudi et vendredi dans plusieurs provinces    Vaccin anti-Covid: Une généralisation de la 4è dose pas recommandée en France    L'ONU salue le leadership du Maroc    L'angoisse hydrique dans le Souss    CAN 2021 : Le drame du stade d'Olembé, principal événement des huitièmes    CAN 2021 / Les Comoriens, les plus valeureux, les plus sympathiques en huitièmes !    Covid-19: Certains médicaments seraient inefficaces contre Omicron    Températures prévues pour le vendredi 28 janvier 2022    « Pas positif »: froideur russe après la réaction américaine à ses exigences    CAN 2021 / Ghana : Milovan Rajevac officiellement limogé    France : La Fondation Tayeb Saddiki représentante du Maroc à Versailles pour les 400 ans de Molière    Affaire Pegasus : « 2M » déconstruit la manipulation des leaks    Les positions constantes du Maroc envers la cause palestinienne réitérées devant l'UA    Justice : L'Amazighe acte son entrée dans le système judiciaire    Il permet au public de découvrir la richesse historique et culturelle de la ville    Mehdi Fath publie «Tu avais raison ...» en juin prochain    Etchika Choureau, grand amour interdit de Hassan II, décède à l'âge de 92 ans    Année judiciaire : 4.611.236 affaires enregistrées au titre de l'année 2021    La Bourse de Paris recule après la Fed    Khouribga : Report au 28 mai prochain de la 22ème édition du Festival International du Cinéma Africain    BCIJ : Deux Daechiens interpellés à Al Haouz    Foot: un entraîneur allemand falsifie son certificat de vaccination    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 27 janvier    OMC : La Chine autorisée à imposer des sanctions tarifaires aux Etats Unis    UA : Le Maroc réitère son attachement à la solidarité africaine pour éradiquer la pandémie de la COVID-19    Chutes de neige et averses au Royaume ce jeudi 27 janvier    L'espoir s'amenuise pour retrouver des migrants ayant chaviré au large de la Floride    Le PAM, membre du gouvernement, plaide pour la réouverture des frontières    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Spéculations autour de l'éventualité d'une offensive militaire russe en Ukraine
Publié dans Albayane le 25 - 11 - 2021

Que se passe-t-il réellement dans le Donbass ? La Russie serait-elle réellement sur le point d'envahir l'Ukraine comme l'affirment les médias occidentaux alors qu'elle le nie fermement? Difficile de pencher d'un côté ou de l'autre tant les informations y afférentes sont contradictoires quand bien même le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a autorisé, le 17 novembre, la transcription, sur le site du ministère russe des Affaires étrangères, des « échanges » sur le Donbass qu'il a eu avec ses homologues allemand et français, Heiko Mass et Jean-Yves Le Drian ; ce qui constitue un véritable coup de tonnerre dans le monde fermé de la diplomatie.
Ainsi, selon des extraits relayés par le quotidien russe en ligne Gazeta.ru, « la position et le rôle de la Russie dans le règlement du conflit intra-ukrainien ainsi que ses conditions concernant la possibilité d'une rencontre tripartite au mois de novembre ont été dénaturés ». Mais bien que le site russe Vzgliad ait estimé qu'il s'agit-là d'un geste « fort intéressant pour les spécialistes de la diplomatie mondiale » du moment qu'il est « rarissime » que l'on puisse ainsi avoir accès à la « cuisine » diplomatique mondiale essentiellement de la part de Moscou, la porte-parole du Kremlin, Maia Zakharova, a reproché à l'Occident son acharnement à « présenter la Russie comme partie prenante du conflit ».
Pour rappel, dans les accords de Minsk, conclus en Février 2015, il est clairement stipulé que Kiev doit négocier avec les républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk et non pas avec la Russie qui ne cèdera jamais sur ce point comme l'ont fait la France et l'Allemagne, sur la pression de l'Ukraine dès lors que, pour Moscou, le conflit du Donbass doit être vu comme étant une guerre civile entre ukrainiens et non comme étant une ingérence russe.
Niant être, comme l'affirme les médias occidentaux, le parrain militaire des séparatistes pro-russes, Moscou a, à plusieurs reprises, démenti tout projet hostile envers l'Ukraine et le Kremlin a dénoncé, ce dimanche, ce qu'il appelle l'hystérie américaine.
En effet, depuis plusieurs semaines, les spéculations afférentes à une importante mobilisation des troupes russes à la frontière avec comme objectif une offensive armée sur l'Ukraine vont bon train et les tensions sont de plus en plus fortes entre les russes, les européens et les américains à propos du rôle de la Biélorussie dans la crise migratoire en Europe orientale et en Pologne notamment.
Et le plus grave c'est que ce week-end, les choses ont pris une tournure encore plus complexe lorsque plusieurs radios et télévisions occidentales ont rapporté les propos par lesquels le chef du renseignement militaire ukrainien a déclaré que la Russie serait en train de se préparer dans le but d'envahir l'Ukraine à la fin du mois de Janvier.
Aussi, dans un communiqué transmis, ce lundi, aux agences de presse russes, le Service de renseignement extérieur de la Russie (SVR) a qualifié ces affirmations d'« absolument fausses » et dénoncé le « tableau terrifiant avec des hordes de chars russes s'apprêtant à écraser des villes ukrainiennes » que présentent les Etats-Unis à la communauté internationale.
En outre, lors d'un entretien téléphonique qu'il a eu, ce dimanche, avec le Premier ministre italien Mario Draghi, le président russe, Vladimir Poutine, a ouvertement accusé Kiev de multiplier les « provocations » dans l'est de l'Ukraine et d' « aggraver » la situation en utilisant des « armes interdites » ; faisant allusion, par-là, à l'utilisation, par l'Ukraine, à plusieurs reprises ces derniers jours, contre les séparatistes pro-russes, d'un drone de fabrication turque.
Au vu de tout cela, y'a-t-il lieu d'affirmer, sans crainte, que les négociations de paix au « format Normandie » qui réunissaient l'Ukraine, la Russie, la France et l'Allemagne sont réellement compromises ?
Tout porte à le croire mais attendons pour voir...
Nabil EL BOUSAADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.