Légère baisse de la production de billets de banque    De bonnes sources    BAM booste son résultat net    En Algérie, les dinars disparaissent    Covid-19 : Nouveau record, 19 décès en 24 heures    Luxe : une grande chaine américaine met la clef sous la porte    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Des centaines de voyageurs bloqués : Cafouillage à la gare ferroviaire Rabat-ville    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Aggravation du déficit commercial en 2019    Nouvelle approche pour l'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire    Des experts appellent à l'adaptation des moyens à l'intensité de la propagation virale    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Gare de Rabat – Ville toujours ouverte aux voyageurs    US Round Up du lundi 3 août – Cannabis, Siri, Frelon meurtrier, New-York, Analphabétisme en santé,    Bataille d'Oued Al-Makhazine    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Crise du Covid: le chiffre d'affaires de Lydec en a pris un coup    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    BCP et CDM dévoilent la situation des banques à l'ère du Covid-19    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Botola : le Wydad en tête du classement général    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Douzi lance son clip pour Afriquia    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès : l'oratoire devenu mosquée des Andalous
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 10 - 2006

Au cœur d'une succession de changements importants et d'évolution s'est tissée l'histoire de la ville de Fès. Les différentes dynasties, qui se sont succédé, y ont marqué chacune de son empreinte. Ainsi, la première capitale impériale du Royaume regorge d'importants monuments historiques, qui font d'elle patrimoine universel. Chaque monument relate une période de l'histoire de la ville. L'un de ses lieux chargés d'Histoire est la mosquée des Andalous. Sa création remonte au IX ème siècle à l'époque des Idrissides. A l'origine simple oratoire élevée en 859 par Meryem Al Fihria, sœur de Fatima Al Fihria, fondatrice d'Al Quaraouiyine, la mosquée des Andalous est le principal lieu de prière du quartier éponyme, qui se trouve à Fès Bali, la partie la plus ancienne de la ville.
Après la mort de son père Mohammed Ben Abdallah Al Fihri, originaire de Quairaouan en Tunisie, cette grande dame a consacré tout son héritage au financement des travaux de construction de ce haut lieu spirituel, auquel a également participé des familles andalouses, d'où découle le nom de la mosquée.
A cette époque, des centaines de familles chassées par les Omeyyades de la ville espagnole de Cordoue, en Andalousie, se sont réfugiées sur la rive droite de l'oued Fès. Les familles Quaraouanaises, quant à elles, se sont établies sur l'autre rive. Les nouveaux arrivants apportèrent alors l'art et le savoir-faire artisanal d'une civilisation à l'apogée de sa gloire. En témoigne la magnifique architecture des mosquées Quaraouiyine et des Andalous. Sous leur impulsion, la ville de Fès devient un centre culturel important à rayonnement international.
Au fil des siècles, la mosquée des Andalous fut embellie et agrandie à plusieurs reprises par les souverains de toutes les dynasties ayant régné au Maroc. Aujourd'hui, ce lieu de prière s'étend sur une superficie de 1880 mètres carrés et se distingue par sa porte monumentale ornée de zelliges et d'un auvent de bois sculpté.
Ces dimensions actuelles remontent au temps des Almohades, qui ont procédé à sa restauration. Sous cette dynastie, l'architecture maroco-andalousie atteint son apogée. Les Mérinides perpétuèrent l'art andalou au Royaume. Ils dotèrent la mosquée d'une fontaine dans la cour et d'une bibliothèque riche de précieux documents anciens.
Ils enrichiront également la ville de grandioses constructions: palais, medersas et autres mosquées aux fastueux décors de zelliges. La medersa Sahrij, sise à deux pas de la mosquée des Andalous, est l'une de leurs œuvres. Sous les Alaouites, le Sultan Moulay Ismaïl procédera à la rénovation de la mosquée tout en respectant ses caractéristiques architecturales. Pour sa préservation, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a lancé en 1997 une nouvelle opération de réhabilitation de ce haut lieu spirituel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.