La Colombie et le Maroc partagent la même vision d'une politique migratoire humanitaire, selon la diplomatie des deux pays    Casablanca / Fonds de solidarité des avocats : Le bâtonnier dévoile les prélèvements    Compteur coronavirus : 303 nouveaux cas en 24h, 1.32 millions troisièmes doses administrées    La Russie resserre ses relations économiques et politiques avec la Libye et l'Algérie    La Commission Islamique de Melilia : l'Espagne appelée à régulariser la situation des Marocains bloqués    Dette publique: Recul de 9,7% des souscriptions sur le MAVT à fin septembre    Equatorial Coca-Cola Bottling Company installe son siège à Casablanca    Sahara : l'Eswatini pointe la "prééminence" de l'initiative d'autonomie comme "seule solution"    Prolongation de l'état d'urgence au Maroc    La prison locale de Nador 2 dément le harcèlement d'un détenu pour son refus de se faire vacciner    Scolarisation des enfants en situation de handicap : Le taux de 55% dépassé, des efforts à soutenir    Maroc-Etats-Unis: La guerre de l'intégrité territoriale se poursuit toujours    Gazoduc GME : l'Algérie veut expédier vers l'Espagne plus de gaz par voie maritime, les observateurs dépaysés    Déficit de médecins urgentistes au Maroc: Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Lutte contre le cancer du sein au Maroc: Un combat qui est loin d'être gagné    Sondage du CESE sur légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques et industrielles    «Le Maroc jouit d'un important soutien international pour sa souveraineté sur le Sahara», estime un média espagnol    Une amazighité encore à accomplir    ayad lemhouer: "Dans le débat sur les langues d'enseignement, l'Etat devrait ignorer les courants idéologiques et se soucier de ce qui est dans l'intérêt des Marocains"    Fonction publique: En 10 ans, le salaire mensuel moyen grimpe de plus de 15%    Pékin «s'oppose fermement» aux contacts militaires entre Taïwan et les Etats-Unis    Botola Pro D1 / Fin de la 7ème journée : Ce jeudi, le classico FAR-WAC à partir de 18h15    Barça : Limogé, Koeman recevrait un chèque de 20 millions d'euros !    Tourisme au Maroc: les opérateurs au fond du gouffre    Thé au Maroc : 400 marques se partagent le marché local    BMCE Capital présente ses nouvelles prévisions 2021-2022    Jusqu'au 19 mars 2022 : La Galerie Banque Populaire expose les photographies de Marcelin Flandrain    France. Zemmour n'est qu'un symptôme [Par Jamal Berraoui ]    Gouvernance économique : Le financement du PLF assuré sans emprunt national    Conseil de la ville de Casablanca : les préparatifs de la session extraordinaire bouclés    L'Assemblée Générale du Raja : Anis Mahfoud, le secrétaire général démissionnaire, nouveau président    L'ONU alerte sur une crise humanitaire qui « s'aggrave » en Syrie    De plus en plus de prisonniers politiques dans la Russie de Poutine    L'investissement au cœur d'une réunion interministérielle    Palestine : Les USA critiquent « fermement » la colonisation en Cisjordanie occupée    Soudan : La pression internationale « libère » Hamdok    Botola Pro D1: le Raja tenu en échec à domicile par le FUS    L'horizon s'assombrit pour l'OCK, le RCOZ méritait mieux    African Lion 2022 : Le coup d'envoi de la 18e édition sera donné cette semaine    Essaouira / Grotte de Bizmoune : Découverte d'éléments de parure datant de 150.000 ans    Grand succès pour les talents marocains à l'AFRIMA Awards    Publication : «La tribu des Bni Touzin : Etude monographique»    Ouverture du 14ème Festival du Théâtre universitaire de Tanger    Belgique : 24 migrants secourus    Maroc-Rwanda: Une proximité qui ne se dément plus    «Théâtre et philosophie» : Mohammed El Kabbaj explore l'interaction entre l'idée et la scène    Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Education et santé de qualité : Ce que propose la CSMD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 05 - 2021


Elle affiche des objectifs ambitieux pour 2035
Les personnes écoutées par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) aspirent à des services publics de meilleure qualité, pour garantir l'égalité des chances et renforcer les capacités individuelles. L'accès à l'éducation et la à santé de qualité a été placé comme priorité première parmi les attentes des citoyens. Dans son rapport de 170 pages, la Commission considère que «le renforcement du capital humain exige d'opérer des inflexions et ruptures majeures au niveau des politiques publiques dans les domaines de la santé, de l'éducation et de l'enseignement supérieur». L'ambition du nouveau modèle de développement est d'initier une véritable renaissance éducative marocaine. L'école marocaine doit ainsi permettre à chaque élève d'acquérir les compétences fondamentales pour assurer son insertion sociale, favoriser sa réussite académique et professionnelle. Dans son rapport, la CSMD fait remarquer que sans une transformation profonde du système éducatif, aucun des objectifs de développement du Maroc ne pourra être atteint. Le nouveau modèle est ainsi destiné à améliorer la qualité de l'enseignement et replacer l'école publique au cœur du projet de société du Maroc. A l'horizon 2035, plus de 90% des élèves devront posséder les compétences scolaires fondamentales à la fin du cycle primaire, contre moins de 30% en 2020.
Pour rehausser la qualité du système éducation-formation, la CSMD juge primordial d'investir dans la formation et la motivation des enseignants pour qu'ils deviennent les garants des apprentissages. Le Maroc doit impérativement valoriser son corps enseignant et rehausser son niveau de compétences. Pour cela, la Commission considère nécessaire d'engager une transformation profonde des métiers de l'enseignement. Deux propositions concrètes permettraient ce changement: améliorer la qualité de la formation des enseignants, aujourd'hui assurée par une vingtaine d'entités à travers la création d'un Centre d'excellence du professorat. La deuxième proposition concerne l'élaboration d'un nouveau parcours de carrière de l'enseignant visant à renforcer l'attractivité du métier auprès des étudiants méritants. Le second levier concerne la réorganisation du parcours scolaire et le système d'évaluation pour assurer la réussite de chaque élève. La Commission recommande de mettre en place un dispositif complet pour la réussite éducative autour de cinq composantes :
développer un préscolaire de qualité, organiser le parcours de l'élève en plusieurs paliers d'apprentissage en définissant les connaissances, les savoir-faire et savoir-être que doit acquérir l'apprenant à chaque étape de son parcours scolaire avant de passer à l'étape suivante de sorte à limiter l'accumulation des lacunes, moyennant un dispositif indépendant et objectif d'évaluation des acquis scolaires. Parmi les autres composantes figurent la mise en place d'un dispositif de lutte contre l'échec éducatif ; le renforcement du système d'orientation scolaire ; valoriser la voie de l'enseignement professionnel, en l'érigeant en filière attractive offrant des débouchés concrets sur le marché du travail. Il est aussi question de rénover les contenus et les méthodes pédagogiques pour un enseignement efficace et épanouissant. La Commission propose aussi de responsabiliser les établissements à travers la mise en place d'un mécanisme incitatif de certification-qualité des établissements. Gérée par un organe indépendant, la certification imposerait le respect d'un certain nombre de bonnes pratiques en matière de gestion de l'établissement, de pédagogie et de vie scolaire.
Santé : 3.600 médecins et 7.100 infirmiers à former annuellement
Dans le domaine de la santé, la Commission recommande, en premier lieu, de soutenir la demande de soins, en opérationnalisant la généralisation de la couverture médicale. Le renforcement de l'offre de soins suppose aussi une amélioration de la densité de personnel soignant sur l'ensemble du territoire. L'objectif est d'atteindre une densité de personnel soignant de 4,5 pour 1.000 habitants en 2035 contre seulement 2 pour 1.000 actuellement. Cela correspond, en moyenne, à 3.600 médecins et 7.100 infirmiers formés annuellement. Pour atteindre ces objectifs, la Commission propose d'augmenter les capacités de formation de médecins en renforçant les capacités des CHU et facultés actuels (publics et privés) et en assurant que toutes les régions disposent d'une offre de formation (CHU et faculté) . Il est aussi important de réduire la durée de formation généraliste en allouant certains enseignements aux formations spécialisées. Il est aussi proposé de mettre en place un statut particulier pour les professionnels de santé permettant de réviser le régime de rémunération à la hausse et de l'indexer sur la qualité et le rendement. L'amélioration de l'offre, en accès et en qualité, nécessite également de réorganiser le parcours de soins et d'accélérer la digitalisation du système de santé. L'accroissement de l'offre exige aussi de renforcer l'hôpital public et d'encourager la coopération public-privé. Par ailleurs, pour assurer le bon fonctionnement à long terme du système de santé, une refonte de la gouvernance sanitaire est nécessaire, y compris au niveau territorial. Enfin, il est essentiel de renforcer la résilience du système de santé face au risque de crises sanitaires futures. Pour cela, le pays doit disposer d'un système de sécurité sanitaire qui serait en mesure de prévenir, détecter et riposter contre des urgences de santé publique et de réduire autant que possible leur étendue et leur impact sur les citoyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.