Maroc – Espagne : Composition des Lions de l'Atlas face à la Roja    Mondial : le Maroc en quarts de finale, l'aventure se poursuit    Mondial 2022 : Le Maroc élimine l'Espagne et se qualifie en quart de finale    Nasser Bourita s'entretient avec le ministre adjoint des Affaires étrangères australien    Accidents de la circulation: 14 morts et 2.233 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière    Tétouan / Forum de la démocratie participative : Développer la performance des acteurs de la société civile    Casablanca-Settat : Maâzouz reçoit une délégation d'anciens chefs d'Etat, dont des Prix Nobel    Zoo de Rabat : Le projet «Building the Photo Ark» dédié aux espèces en voie d'extinction    Rabat / Cinéma : Clôture de la 15ème édition du Festival Handifilm    Evolution du coronavirus au Maroc. 179 nouveaux cas, 1 269 570 au total, mardi 6 décembre 2022 à 15 heures    "Sir, Sir, Sir"... L'Ambassadeur des USA à Rabat encourage les Lions de l'Atlas    La Russie vendra son pétrole en utilisant de nouveaux instruments    La France se prépare à des coupures de courant    Maroc/Israël. Bond significatif des échanges    Ouganda : Mehdi Bensaid, porteur d'un message royal, reçu par le président Museveni    Belgique : Le CCE veut l'expulsion de Hassan Iquioussen vers la France    Le Maroc «considère sa coopération avec Israël comme moyen de dissuasion» du Polisario    Prières rogatoires dans les synagogues du Royaume pour demander la pluie    La FIFA rend hommage à un football marocain « brillant sur tous les plans »    Qatar 2022 : Face à l'Espagne, le Maroc joue le match de son histoire    Walid Regragui et Achraf Hakimi préparent le choc contre la Roja (VIDEO)    Sports équestres. Oued Ykem remporte la Coupe du trône de saut d'obstacles    Métiers mondiaux : ça cartonne à l'export !    Le parquet rejette la demande de libération de Mohamed Zayan    Le groupe Etat islamique a utilisé des armes chimiques, selon des experts de l'ONU    L'organisation des femmes socialistes dénonce la violence à l'égard des femmes sur les réseaux sociaux    HCP: les femmes consacrent plus du 1/6 de leur journée aux travaux ménagers    Handifilm. Des lycéens marocains raflent les 4 prix de la compétition internationale du court métrage    Les plans d'action régionaux au titre de 2023 en cours d'étude, nécessitent une enveloppe de 8,41 MMDH    Sans cartes ni boussole: Il est urgent de diriger autrement, de Marc De Leyritz    AIE : La crise de l'énergie a créé un «élan inédit» pour les renouvelables    Produits de base: Le gouvernement rassure sur la disponibilité du stock    L'artisanat marocain décolle fort à l'international    Parlement panafricain : L'Afrique unie pour sa jeunesse    Des conflits cachés entre Ouahbi et Mansouri laissent présager une scission au sein du PAM    Economie verte : emplois et compétences    Open Startup : La formation annuelle se déroulera à Casablanca    Casablanca : 5 ans de prison pour avoir détourné une mineure    Le Maroc et la Belgique renouvellent leur volonté de faire avancer la Haute Commission mixte    La Chambre des Conseillers adopte le PLF-2023    Météo: les prévisions du mardi 06 décembre    Stock stratégique des produits de base: l'Exécutif œuvre à la mise en place d'un écosystème national intégré    Casablanca / Théâtre arabe : Neuf pays et 16 représentations en compétition    Marrakech : coup d'envoi de la septième Semaine nationale de l'artisanat    Zouhair Bahaoui en concert le 6 décembre au Qatar    Finale de la ligue nationale d'improvisation théâtrale Nojoum    Vernissage à Fès de l'exposition «L'art comme devoir de mémoire» du plasticien Said Haji    La revue de presse du lundi 5 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sarkozy et Fillon se taclent sur le chômage et la croissance
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 03 - 2010

François Fillon n'est pas à sa première montée de pessimisme aiguë. Il était le premier à parler d'un Etat en faillite, alors que Nicolas Sarkozy était en train de semer les rêves les plus fantasques.
La question est dans tous les forums politiques : qu'est-ce qui pousse François Fillon, Premier ministre, baptisé à l'occasion de «grincheux» de Matignon à aller aussi ouvertement contre Nicolas Sarkozy qui campe le personnage de «joyeux de l'Elysée» sur un sujet aussi sensible que le chômage ou la croissance? François Fillon s'est en effet accaparé les gros titres de l'actualité lorsque froidement il annonce ses prédictions lugubres sur le chômage qui va, selon lui, continuer à augmenter et que le niveau actuel de la croissance n'est pas de nature à permettre la création d'emplois. Ses prédictions qui noircissent volontiers l'avenir interviennent alors que dans les oreilles des Français résonnent encore les promesses clinquantes de Nicolas Sarkozy annonçant une décrue du chômage et une proche reprise de la croissance. Le fruit de la politique et de mesures volontaires prises par le gouvernement en plein pic de la crise financière internationale. Qui croire si, au sein du même exécutif, deux tonalités politiques fortement opposées, le rose et le noir, sont jouées ? Celle du président de la République qui n'hésite pas à vendre les rêves le plus fous pourvu que sur le moment, les Français, dans leur crédulité, parviennent à les gober? Ou celle du Premier ministre dont le plaisir presque sadique semble de remuer le couteau dans les plaies en tuant tout espoir immédiat de reprise ou de relance ? Dans l'ère Sarkozy, François Fillon n'est pas à sa première montée de pessimisme aiguë. Il était le premier, bien avant que l'opposition ne se réveille des traumatismes de ses échecs et ceux de l'ouverture, à parler d'un Etat en faillite, alors que Nicolas Sarkozy, fort des ses conquêtes, était en train de semer les rêves les plus fantasques. D'ailleurs, cette déclaration de François Fillon et ce diagnostic sans concessions furent sans aucun doute le premier sillon par lequel le fossé qui sépare les deux hommes a commencé. La différence d'analyse et de démarche est si flagrante entre François Fillon et Nicolas Sarkozy qu'elle est à l'origine du plus grand couac du gouvernement. En pleine campagne des régionales et alors que la cote de popularité du président de la République n'a jamais été aussi basse, alors que le parti présidentiel l'UMP, tiraillé par les ego et les ambitions, est menacé de subir une raclée électorale, François Fillon se permet ce luxe rare de recourir à ce langage de vérité qui se veut un antidote au mensonge et à la tromperie. Cette situation inédite où un Premier ministre fait passer son président pour un vendeur de chimères a nécessité le recadrage laborieux du secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez qui nie toute divergence d'analyse entre les deux hommes. Il s'agit, selon lui, d'un simple partage des rôles. Le Premier ministre décrit la situation et le président de la République fixe les objectifs. La seule explication au comportement de François Fillon est qu'il veut, avant son départ, imprimer dans l'opinion publique l'image d'un homme politique capable de dire la vérité même si elle est dérangeante. Le dommage collatéral de cette opération est qu'elle renseigne sur l'épaisseur de la langue de bois utilisée par Nicolas Sarkozy.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.