Espagne : La compagnie Binter inaugure une ligne aérienne depuis et vers Fès    فيروس كورونا : المغرب يسجل 3306 إصابات جديدة و3 وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Jeux méditerranéens : La sélection marocaine de football (U18) battue en demi-finale    Formule E : Le pilote suisse Edoardo Morata remporte l'e-prix de Marrakech 2022    Jeux méditerranéens : Trois médailles d'argent et deux de bronze pour le Maroc (athlétisme)    Italie : La communauté marocaine bénéficie d'un consulat mobile    Diaspo #246 : Zineb Mekouar suit la littérature comme un fil d'Ariane grâce à sa grand-mère    CAN féminine: bon départ pour les Lionnes de l'Atlas (VIDEO)    Météo Maroc: temps assez chaud ce dimanche 3 juillet    Foot U18: fin de l'aventure pour le Maroc (VIDEO)    Botola Pro: l'AS FAR bat l'OCK et termine la saison à la 3e place (VIDEO)    Mali: l'ambassadeur d'Espagne convoqué après des propos sur une implication de l'Otan    Restrictions commerciales algériennes : l'Espagne transfère à l'UE les plaintes des hommes d'affaires    Région TTA: plus de 14.800 candidats passeront le rattrapage du bac    Maroc/Covid-19: 3.306 nouveaux cas et 3 décès ces dernières 24h    Covid-19: le ministère de la santé recommande une dose de rappel du vaccin pour les personnes âgées    Immigration illégale : Le Maroc fait face à une "situation extrêmement complexe" affirme le ministre espagnol de la Migration    Amal Ayouch réagit à la condamnation de Faouzi Skalli    Le leadership marocain en matière de sécurité énergétique et alimentaire mis en avant à Naples    Dakar: "Annato" de Fatima Boubekdi remporte le Grand Prix du chef de l'Etat du 3-ème Festival de cinéma "Les Téranga"    L'activité industrielle poursuit son amélioration    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdelhadi Baraka    Echange de tirs dans le Kentucky: Trois policiers tués, l'assaillant arrêté    Casablanca, capitale marocaine du Jazz pendant trois jours (vidéo)    Maroc-Japon: Signature d'un Accord de prêt de 1,6 MMDH pour améliorer l'environnement des apprentissages    L'apostille : Dbibina a bien cru être atteint de Polyopie, avant que Fouad Abdelmoumni, Aziz Chahir et Ali Anouzla ne le rassurent    Ambiance festive pour l'ouverture de Jazzablanca (VIDEO)    Casablanca : Mise en échec du trafic de 2 tonnes de résine de cannabis    Devant la Commission des finances, Nadia Fettah décortique la loi sur les pratiques anticoncurrentielles    Marché des capitaux : Plus de 27,7 milliards DH de levées    African Lion 2022 : Cap Draâ sous un déluge de feu    Abattage, écorchage, stockage... Les conseils de l'ONSSA pour l'Aïd al-Adha    Sahara : Séminaire sur la dévolution des compétences législatives dans les régions autonomes    Selon le Sunday Business Post, le roi Mohammed VI a changé la face du Maroc    Vidéo. Jeux méditerranéens: une deuxième médaille d'or pour le Maroc    Renouvellement du mandat de la MINUSMA: Bamako pose ses conditions    Libye: des manifestants investissent le siège du Parlement    Un étudiant déguisé en femme pour passer les examens condamné à de la prison ferme    L'ANME tient une « rencontre communicationnelle » à Casablanca    Remise des prix de la deuxième phase du programme éducatif « inwi Challenge » (VIDEO)    Maroc: lancement de la campagne de sensibilisation à la cybersécurité    Sahara: Staffan de Mistura attendu samedi à Rabat pour une nouvelle tournée dans la région    Marhaba 2022 : Journée infernale pour des Marocains bloqués à Ceuta    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feue Maria Rosa de Madariaga    Général Stephen J. Townsend : « Les Forces Armées Royales ont atteint les standards de l'OTAN »    Maluma sort du silence après l'annulation de son concert à Marrakech    Agenda culturel: les bons plans de ce vendredi et du week-end    Théâtre Cervantes : L'appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation est lancé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le cri du cœur d'un Rifain meurtri
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 01 - 2002

Front soucieux et regard lointain, Ilyas Elomari, 36 ans, a une voix qu'on écoute. Les mots deviennent graves devant les faits, devant la tragédie.
Aujourd'hui Le Maroc : pour- quoi la conférence internationale sur l'utilisation de gaz toxiques pendant la Guerre du Rif a t-elle été interdite par les autorités marocaines ?
Ilyas Elomari : Franchement, je ne sais pas. Comment le saurai-je alors que la décision de l'interdiction, qui m'a été notifiée par le gouverneur d'El Hoceïma, n'est pas motivée au point de vue juridique. Je suis vraiment surpris par le comportement du ministère de l'Intérieur.
D'ailleurs, je compte introduire un recours devant le tribunal administratif de Rabat contre cette mesure que je considère illégale. Je signale que c'est la deuxième fois que cette conférence bute sur le refus des pouvoirs publics marocains.
ALM : Vous avez certainement une idée sur le pourquoi de cette décision ?
Vous savez, je me suis montré compréhensif lors de l'interdiction de la première conférence qui devait se tenir le 19 avril 2001.
À ce moment-là, les relations maroco-espagnoles étaient un peu tendues à cause des négociations sur la pêche. Je me suis dit alors que le moment était jugé inopportun pour organiser une telle conférence pour éviter d'exacerber les choses. Mais le fait d'interdire cette fois-ci la tenue de cette réunion me semble un geste déplacé quoique le torchon brûle depuis quelque temps entre Rabat et Madrid.
ALM : Pourquoi à votre avis ?
En ce qui me concerne, je ne rentre pas dans les considérations politiques. Car la conférence que l'association envisageait de convoquer est d'essence purement scientifique. Chercheurs, scientifiques, universitaires, avocats, médecins, professeurs nationaux et étrangers, ainsi que certains membres du gouvernement Youssoufi… deva- ient participer aux travaux de cette manifestation. Objectif : initier un débat entre ces différents spécialistes sur cette affaire grave et surtout pousser les pays responsables
de la tragédie du Rif, en
l'occurrence l'Espagne, la France et l'Allemagne, à mener des recherches approfondies dans la région pour confirmer notre thèse ou la contredire. Vous voyez, notre intention est bonne, on ne cherche à accuser personne.
ALM : Qu'est ce qui vous motive en tant que président de l'association de défense des victimes de la Guerre des gaz toxiques au Rif ?
Une partie de ma famille est morte à cause de cette tragédie. Mon père est mort du cancer à l'âge de 45 ans. J'ai perdu aussi mon grand-père et beaucoup de mes oncles, décédés eux aussi du cancer. Tous les autres membres de l'association ont été endeuillés par cette histoire tragique. Le vice-président, Aziz Benazouz, professeur des sciences naturelles, a perdu ses parents dans un intervalle d'un mois. Mohamed Al Hamouti, lui, avait un frère, il a été emporté par le cancer à l'âge de 12 ans. Des cas tragiques de ce genre, je peux vous les citer à l'envi. Que de vies humaines broyées, que de douleur causée dans le Rif… C'est épouvantable. Voilà ce qui nous motive tous en militant au sein de cette association. On voudrait juste connaître la vérité sur cette affaire qui n'en finit pas de nous décimer dans l'indifférence générale. Est-ce trop demander ? Notre calvaire n'en est que plus grand lorsque notre entreprise rencontre le refus des autorités marocaines qui doivent normalement s'intéresser au problème au lieu d'essayer de l'occulter. Mais notre combat ne fait que commencer. On ne baissera pas les bras.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.