Parlement: Séance plénière lundi 25 Octobre pour présenter le PLF2022    Le Maroc et la Russie démentent les rumeurs sur un prétendu "refroidissement des relations bilatérales"    Tramway Rabat-Salé : Le contrôle du pass vaccinal commence dès vendredi    Covid-19 : Les vaccins Johnson & Johnson et Pfizer en rupture de stocks    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    Niger : Neuf gardes nationaux et deux gendarmes tués dans une attaque armée    Covid-19 : des chercheurs s'inquiètent d'éventuels dommages sur le cerveau [Etude]    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Dr. Abdelouahed Belkeziz    La République Dominicaine appuie les efforts du Maroc dans la recherche d'une solution politique    Le Maroc premier dans la région MENA    Otman Mouden: "Le gouvernement a une marge d'action très limitée dans le temps et sur le plan financier"    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    USA : Des emplois, des salaires qui flambent mais pas de postulants    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Donald Trump annonce le lancement de son réseau social et dénonce le règne unique des GAFAM    Racisme en France, ça continue    Akhannouch a-t-il les moyens de ses ambitions ?    Bamako choisit de continuer son rapprochement avec Rabat    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 octobre 2021 à 16H00    Lutte contre les nuisibles : Comme Israël, le Maroc recourt aux rapaces    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Interview avec Mustapha Meloui « Le digital sera une priorité de ce gouvernement »    Botola Pro D1 / RSB-OCK (3-3): Un match prolifique doublé d'une remontada!    Botola Pro D1 / MCO-RCA (1-3): Le Mouloudia victime de ses dirigeants et du Raja!    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Errachidia: 4 individus interpellés pour liens présumés avec un réseau de trafic international de drogue    Concours de police: les candidates et candidats appelés à présenter leurs passeports vaccinaux    Pass vaccinal. La légalité sacrifiée sur l'autel de l'efficacité    Fiscalité : le PLF-2022 veut réduire le taux marginal sur les sociétés à 27 %    Véhicules d'occasion. Autocaz lance une nouvelle offre innovante    Sahara marocain : Le SG de l'ONU met à nu, de nouveau, les violations et mensonges de l'Algérie et du Polisario    Trois membres du PJD «suspendus» de leurs fonctions exécutives chez le parti, dissentions internes    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Le diplomate Abdelouahed Belkeziz n'est plus    Explosion de gaz en Chine: au moins trois morts    Loi de Finances 2022: IR, douane, budgets sociaux…les dossiers chauds    Projet de loi de Finances 2022 : Les premiers détails    Liqah Corona : comment télécharger le pass vaccinal    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Wecasablanca Festival dévoile sa programmation    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abdenbi Jirari : La note muette qui continuera de résonner
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 09 - 2011

Abdenbi Jirari a tiré sa révérence, jeudi 29 septembre à Rabat, à l'âge de 87 ans, gardant toujours derrière lui une ère musicale prospère.
Le 29 septembre est désormais une date de deuil pour la scène musicale marocaine. L'une des étoiles scintillantes de la chanson marocaine s'est éteinte. Le doyen Abdenbi Jirari a tiré sa révérence, jeudi matin à Rabat, à l'âge de 87 ans, gardant toujours derrière lui une ère musicale prospère. Parolier, compositeur et découvreur de talents, feu Jirari a laissé une empreinte indélébile dans la sphère musicale marocaine. Parrain d'illustres noms de la chanson nationale, les disciples de Abdenbi Jirari sont unanimes sur sa générosité et grandeur d'esprit. Affligé par la disparition de son compagnon de périple, le parolier et dramaturge Ahmed Taieb Laâlej témoigne à l'égard du défunt : « Les mots sont insuffisants pour décrire ce grand homme. Pas plus tard que la semaine passée, j'ai eu une discussion de cœur avec lui. Abdenbi Jirari était à la fois l'ami, l'artiste et l'académicien. C'est une personne qui s'est dévouée corps et âme pour la promotion de la chanson marocaine et l'encouragement des jeunes talents ». Un avis partagé par le chanteur Fathallah Lamghari, qui, loin d'une collaboration concrète avec feu Jirari, garde de bons souvenirs du doyen. «Abdenbi Jirari est l'un des pionniers en matière d'éducation musicale et de création d'orchestres. Il a contribué massivement à la genèse de la chanson patriotique. Il s'est sacrifié pour l'art et n'a ménagé aucun effort pour édifier la scène musicale sur de bonnes bases », souligne M. Lamghari. Chronologiquement, Abdenbi Jirari a créé le premier orchestre moderne en 1945. Baptisé «Orchestre de l'union artistique rbatie», ce groupement de musiciens avait pour mission principale l'accompagnement artistique des nationalistes. Abdenbi Jirari a promu, dans ce sens, le talent d'Ahmed El Bidaoui, de Brahim Al Alami, Abdelouhab Doukkali et Abdelhadi Belkhayat. «Le défunt nous a beaucoup soutenus», affirme d'un ton ému Abdelhadi Belkhayat. Et de poursuivre que « mes débuts étaient fructueux avec feu Jirari. Nous avons réalisé ensemble des titres réussis, à savoir «Habib Al Qalb», «Aya donou», «Biladi» et autres». Le parcours rayonnant de Abdenbi Jirari s'est distingué, également, par l'émission télévisée «Mawahib». Ce tremplin a révélé plus qu'une star. «Mawahib» a en effet marqué la naissance artistique de Naima Samih, Aziza Jalal, Rajaâ Belamlih et Samira Bensaïd. En cette douloureuse circonstance, la diva marocaine Samira Bensaïd se remémore Abdenbi Jirari, le maître et le père spirituel. «Nous avons perdu un monument historique du patrimoine musical. Que dirai-je de plus de cet ami de la famille, du père qui m'a couvée et du maître qui m'a introduite dans la scène musicale par la grande porte ? Je lui suis redevable de mon succès. Je salue, par la même occasion, son attachement et son engagement à mon égard et celui des artistes de ma génération ». La reconnaissance était au rendez-vous pour faire ses adieux à cette icône musicale. Un dernier regard est lancé à cette symphonie, qui même si elle s'est tue, résonnera toujours dans le cœur des Marocains.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.