Coronavirus : Les opérateurs touristiques plaident pour une réouverture des frontières    Coronavirus : le ministère de la Santé lance l'application «Wiqaytna »    Coronavirus : Saaïd Amzazi confiant    Maroc Telecom lance sa solution de paiement mobile    Coronavirus : 12 nouveaux cas, 7.819 au total, lundi 1 juin à 10h    Les promesses de Benchaâboun au patronat    OPA sur S2M    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Trump signe un décret limitant les protections juridiques des RS    Istiqlal: Comité exécutif    Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Modeste grandeur    Covid-19: La Santé confirme les 2 millions de tests rapides    Covid19: La situation de ce dimanche 31 mai (10h00)    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Adieu Si Abderrahmane, adieu l'homme politique sage et raisonnable, l'homme d'Etat intègre, le leader rassembleur et l'homme avenant    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Khalid Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Marie-Hélène El Youssoufi adresse un message de condoléances au Souverain    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    TAS. WAC-EST, Ahmad Ahmad livre sa version des faits    Yunis Abdelhamid nominé pour le Trophée Marc-Vivien Foé    Tunisie: le championnat reprendra le 2 août    Message de condoléances du PPS à l'USFP    Maroc : allègement du déficit commercial à fin avril    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Message de condoléances de SM le Roi à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du défunt    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le coronavirus arrive au Mali, Boubacar Keïta annonce l'état d'urgence sanitaire
Publié dans Barlamane le 26 - 03 - 2020

Le Mali a annoncé cette semaine deux premiers cas confirmés. Dans ce pays en guerre, l'instabilité sécuritaire accentue les craintes liées à la propagation du Covid-19 en Afrique.
Le Covid-19 a officiellement atteint le Mali, un pays où la guerre aiguise encore l'inquiétude suscitée par les limites des systèmes sanitaires africains face à l'émergence progressive de la maladie. Jusqu'alors, avec zéro patient déclaré, le pays faisait figure d'exception ainsi que quelques autres de plus en plus rares.
C'en est terminé. le Mali a annoncé, mercredi, ses premiers cas confirmés : deux nationaux de 49 et 62 ans arrivés de France mi-mars pour le Mali.
C'est un pays où l'instabilité sécuritaire accentue les craintes formulées devant les capacités de réponse de la plupart des pays africains en cas d'épidémie de grande ampleur.
Une épidémie qui a d'ailleurs commencé à contraindre des cercles du pouvoir à se mettre en quarantaine. Le Mali a été confronté depuis 2012 à des insurrections séparatistes, à des menaces terroristes ainsi qu'à des violences intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts, civils et combattants, et des centaines de milliers de déplacés.
Si la semaine passée le Premier ministre malien expliquait que le pays, 184ème sur 189 sur l'indice de développement humain de l'ONU qui évalue les conditions de vie d'un pays, se préparait «au pire», mercredi le rythme s'est accéléré avec l'instauration d'un couvre-feu nocturne dans tout le pays. Les législatives prévues dimanche, et considérées comme une part importante de l'effort politique, auront en revanche bien lieu, a assuré mercredi soir Ibrahim Boubacar Keita, «et ce dans le respect scrupuleux des mesures barrières».
Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a annoncé mercredi que son gouvernement entreprendra tout pour contenir le mal. En plus de l'Etat d'urgence qui prévaut dans notre pays en raison du contexte sécuritaire, l'état d'urgence sanitaire est décrété, a-t-il déclaré. Il a annoncé toute une série de mesures, notamment fiscales, destinées à aider l'économie nationale. Il a encore appelé au respect des mesures barrières, du nettoyage de mains et de la distance minimale d'un mètre entre les individus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.