e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Se lever tôt le matin : les techniques efficaces pour se réveiller sans fatigue    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Maire : Un «boulot» bien payé    Proximité culturelle et sportive    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Le Cameroun est prêt    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Les équipes à suivre de très près    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis
Publié dans Challenge le 02 - 12 - 2020

Alors que l'encre de l'accord arraché il y a quelques jours par les promoteurs immobiliers n'est pas encore sèche, une autre corporation (et non des moindres) vient d'emboîter le pas à la Fédération Nationale Des Promoteurs Immobiliers (FNPI) en signant avec l'administration fiscale une convention de régularisation de la situation fiscale de ses affiliés.
En effet, alors que le compte à rebours est enclenché avant la date butoir du 15 décembre 2020 (au-delà de laquelle aucun arrangement n'est possible), l'Association Marocaine des Industries du Textile et de l'Habillement (AMITH) et la Direction générale des Impôts (DGI) sont parvenus à un gentlemen's agreement en ce début de mois de décembre. Celui-ci précise les modalités de régularisation de la situation fiscale des professionnels de l'industrie du textile et de l'habillement en matière d'Impôt sur les sociétés, d'Impôt sur le Revenu (revenus professionnels et salariaux) et de taxe sur la valeur ajoutée, par la souscription de déclarations rectificatives pour les exercices/années 2016, 2017 et 2018.
Comme pour les promoteurs immobiliers, l'exercice 2019 n'est pas concerné par une telle amnistie fiscale, mais les contribuables concernés qui y adhérent et s'acquittent spontanément du complément des droits dus, bénéficient de l'annulation des majorations, amendes et pénalités prévues par le Code Général des Impôts et de la dispense du contrôle fiscal pour chacun des impôts et taxes et chacun des exercices et années ayant fait l'objet de la déclaration rectificative. Ce qui constitue un véritable soulagement, notamment pour les textiliens qui avaient déjà reçu, au cours des derniers mois, des notifications de redressement laissant poindre à l'horizon des factures nettement plus salées.
Lire aussi | Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc
Et justement, pour ce qui est de la facture, le compromis négocié de longue haleine entre les limiers du fisc et les représentant de l'AMITH (et à leur tête son président Mohamed Boubouh) prévoit des montant à payer par exercice, en matière d'IS, ou d'IR sur les Revenus professionnels (pour les entreprises personnelles) qui varient entre 0,4% et 1% par tranche de chiffre d'affaires déclaré selon le tableau ci-après :
Concrètement, il s'agit de permettre aux professionnels d'un secteur important, qui représente le quart des emplois industriels et près de 10% de la valeur ajoutée du secteur secondaire du pays, d'assainir leurs situations fiscales sur une base transactionnelle régie par les dispositions de l'article 247-XXVIII du Code général des impôts et ce, moyennant un complément de l'impôt sur les sociétés.
Rappelons que l'année 2020 qui touche à sa fin, a connu la mise en place d'une panoplie de mesures en guise d'amnistie fiscale. L'objectif affiché, en vertu de la loi de Finances 2020 et confirmé en cours de route par la loi de Finances rectificative que le contexte du Covid-19 avait rendue nécessaire, était de renforcer la relation de confiance entre l'administration et le contribuable et poser les jalons d'une stratégie prônant un engagement volontaire en matière de paiement spontané des impôts, ce qui fait écho à l'esprit des 3èmes assises nationales sur la fiscalité (tenues en mai 2019) qui avaient vivement intimé les protagonistes à amorcer « une nouvelle ère marquée par l'incitation à la conformité fiscale volontaire ».
Lire aussi | Les « soldes fiscales » se terminent le 31 décembre
Au demeurant, les textiliens viennent grossir les rangs des corporations qui ont déjà opté pour la voie de la régularisation fiscale sectorielle après les notaires, les médecins et pharmaciens en 2019 et, depuis quelques jours les promoteurs immobiliers. Selon nos informations la Fédération du Transport et de la Logistique serait vraisemblablement la prochaine sur la liste au vu de l'avancement des négociations avec la DGI. A suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.