Météo Maroc: Temps nuageux avec pluies ce mardi 9 mars    Cette semaine en Liga...    Carte intégrale du Royaume : La nouvelle cible de la diplomatie algérienne    Ahmad Ahmad et la CAF, c'est fini !    Bounou de retour !    8 mars: Hay Mohammadi rend hommage aux femmes méritantes (VIDEO)    L'OCP et le CAM s'allient pour un meilleur accès des agriculteurs aux solutions mobiles de financement    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Covid-19 au Maroc : 102 nouvelles infections et 120 735 injections administrées en 24 heures    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Al Bayane fête le 8 mars    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Le Maroc élu à la vice-présidence    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    Barça: Laporta déclare la guerre au PSG à cause de Messi    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport de marchandises dangereuses : le Maroc et l'Espagne signent un contrat de jumelage
Publié dans Challenge le 15 - 01 - 2021

Il s'agit d'un contrat qui vise à sécuriser le transport des marchandises dangereuses par route sur la base du cadre réglementaire international (ADR). La durée du contrat est de 30 mois.
Le Maroc et l'Espagne ont signé, le 15 janvier, un contrat de jumelage institutionnel dont l'objectif est de sécuriser le transport des marchandises dangereuses par route sur la base du cadre réglementaire international (ADR). Ce contrat de jumelage, dont la durée est de 30 mois, vise notamment à accompagner la mise en œuvre et l'application, au niveau des transports intérieurs et internationaux, des dispositions de la loi 30-05 en conformité avec l'ADR et les bonnes pratiques européennes. Force est de préciser qu'il s'agit d'un projet financé par l'Union Européenne à hauteur de 1,1 million d'euros et qui s'inscrit dans le cadre de l'engagement du Maroc à renforcer et accélérer le processus d'harmonisation de sa réglementation nationale, notamment celle des transports, avec l'acquis communautaire dans le cadre du programme « Réussir le Statut avancé ».
Lire aussi| Impôt : un projet de décret adopté sur les professions et activités exclues du régime du bénéfice forfaitaire
Notons aussi que le caractère complexe du transport par routes des marchandises dangereuses et la multiplication des intervenants ont poussé le ministère de tutelle à choisir cet outil de coopération pour l'assister à transposer les dispositions de l'ADR dans sa réglementation nationale, et ce en prenant en considération le contexte marocain, et en adoptant le principe de progressivité afin d'accompagner le secteur privé en la matière. Le département d'Abdelkader Amara fait savoir que grâce à l'appui de l'UE, un schéma de travail a été mis en place pour accompagner le Maroc dans l'application de la loi 30-05. De même, 12 cours de formation ont été prodigués au profit de plus de 160 fonctionnaires relevant notamment des ministères de l'Intérieur, de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, en plus de la Gendarmerie Royale.
Lire aussi| Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite
Aussi, une équipe d'experts reconnus dans le domaine du transport des marchandises dangereuses a-t-elle été mise à la disposition du Maroc pour présenter les meilleures pratiques de l'Espagne et d'autres pays de l'UE. « Les livrables les plus importants de ce contrat de jumelage concernent dix projets de textes d'application de la loi 30.05, deux décrets et huit arrêtés, sept manuels des procédures spécifiques sur le transport par route de marchandises dangereuses et onze programmes de formation, dédiés particulièrement aux conducteurs routiers et aux conseillers à la sécurité », conclut le ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.