Le besoin de financement brut moyen par mois à 13,4 MMDH au S2    Bliken en Afrique pour contrer la présence russe et chinoise    CAN Beach Soccer : Maroc – CIV, les Eléphants se retirent à cause d'un penalty    Le gouvernement appelle les fonctionnaires à soigner leur tenue vestimentaire    Fabrice Sawegnon. Eye of the Tycoon    ONU : Plus de 60 jeunes marocains participent au programme Future we want    La politique actuelle des visas «abîme» les relations de la France avec le Maghreb    Marhaba 2022 : Plus de 530.000 passagers entrés au Maroc via Tanger Med    Campagne 2021/22: Baisse de 14% de la valeur ajoutée agricole prévisionnelle    Une page héroïque dans l'histoire du Maroc    Gaza: Le bilan des frappes israéliennes monte à 44 morts dont 15 enfants    Les armes crépitent à nouveau dans le Haut-Karabakh    Affaire Pegasus: les services espagnols incapables d'identifier les documents volés    Football: Le Rapide Oued Zem a un nouveau président    Le Raja Casablanca signe le Libérien Peter Wilson    Supercoupe de la CAF: Wydad-Berkane aura-t-il vraiment lieu à Laâyoune?    Haaland ouvre son compteur pour City, United déjà dans le dur    L'option Ammouta se précise ?    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    La DGAPR explique par rapport à la situation de Souleimane Raissouni    Célébrations Achoura: 17 personnes interpellées dans plusieurs villes du Royaume    Interview. Moudawana: voici ce qu'il faut changer, selon Amina Bouayach    Espagne: arrestation d'un Marocain qui jetait des pierres sur des baigneurs    Les faucons de Lekouassem d'Oulad Frej sont lâchés    Tanjazz est de retour !    Retour des festivités dans les quatre coins du royaume    Entre les Doukkalis et les chevaux, un lien profondément enraciné dans l'histoire    L'apostille de "Dbibina" : quand les Soros-suceurs se mélangent les pinceaux et en paient le prix fort !    Espérance de vie en Afrique : Une longévité inégalée et en demi-teinte de la population    Traite des êtres humains : Simulation d'enquête et de procès entre le Maroc et le Niger    Marrakech : Les espaces verts, refuges « nocturnes » face à la chaleur torride    Casablanca : Avertissements sur la propagation des «chiens errants»    Nouveau roman d'Abderrahim Kamal: Quand des personnages manipulent leurs propres peaux    Casablanca : Lever de rideau sur la 1ère édition du Festival Al Fida national de théâtre    FC Séville : Youssef En-Nesyri persona non grata auprès des supporters    [Vidéo] Usine Auto Hall à Casablanca. Une nouvelle ligne de montage pour les camions Foton    L'AMMC lance son portail Fintech    Les Britanniques reviennent à l'argent liquide pour mieux gérer leurs dépenses    Palestine : Ce que le Maroc accomplit, ce que l'Algérie s'obstine à détruire et instrumentaliser    Renault ElectriCity. Le nouveau fer de lance du losange pour développer sa gamme électrique    Trophée Joan Gamper : démonstration de force du Barça (VIDEO)    Ily se remémore les souvenirs avec son père, Abdelaziz Stati (VIDEO)    Le 22è Festival national du film rend hommage à cinq professionnels du cinéma    L'affaire palestinienne, défouloir d'un PJD moribond    Budget    USA: Le plan de Biden pour le climat et la santé franchit le Sénat après des négociations marathon    Joe Biden dénonce le meurtre de quatre musulmans dans le Nouveau-Mexique    Feux de forêt dans le nord-ouest de l'Espagne : Plus de 4.000 hectares brûlés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc. Le groupe français Castel met «Aïn Ifrane» en vente
Publié dans Challenge le 26 - 06 - 2022

Le mastodonte français Castel qui est revenu sur le marché des eaux minérales au Maroc en lançant depuis le 1er juillet 2010 l'eau de source « Aïn Ifrane», est en train de se délester de cette activité dans le Royaume. Face à un marché devenu de plus en plus concurrentiel Castel veut se concentrer sur ses activités de boissons alcoolisées et se lancer dans la production de boissons gazeuses sous marque locale. En attendant, les acheteurs se bousculent pour le rachat d'Aïn Ifrane.
Fin juin 2022, le mastodonte français Castel et le géant américain Coca-Cola, annoncent que les contrats qui les lient dans une dizaine de pays africains et selon lesquels Castel embouteille et commercialise les boissons de l'Américain ne seront pas reconduits. Du coup, dans ces pays où le groupe français est implanté, ses filiales arrêtent d'embouteiller des produits Coca. La Solibra (Côte d'Ivoire), la Sobebra (Bénin) et Brakina (Burkina Faso) cèdent place respectivement à Carré d'Or, Dongaco SA et Coca-Cola Burkina Bottling Company, tandis que SOBOA (Sénégal) et SABC (Cameroun) sont en train de suivre. Idem pour l'Angola et l'Egypte.
Mais cette fin du partenariat du brasseur français avec The Coca-Cola Company semble pousser le groupe Castel à revoir son positionnement global sur le continent africain. En effet, parallèlement à son divorce à l'amiable avec le géant américain, le mastodonte français va céder ses marques d'eau minérales et gazeuses. Ainsi, ce sont pas moins de 17 marques d'eaux qui sont concernés, dont Aïn Ifrane au Maroc, Awa, Cristalline, Aquabelle, Marwa, Vitale, EauVive, Safia, Possotomè, Melliti. « Nous avons jugé que l'eau n'est pas stratégique dans nos activités. Et puis, ce marché est devenu « de plus en plus concurrentiel « , justifie Charles de Beistegui, Directeur Associé de No Com en charge de la communication du Pôle « Eaux » du groupe Castel, contacté par Challenge, qui souligne que les ventes vont se faire progressivement et marché par marché.
Lire aussi | Fausse commande de 4000 tonnes de sucre sur l'axe Dakar-Casablanca, une mafia pompe 14 millions de DH à une banque
Des fonds d'investissement et le Groupe Bernard Hayot dans la bataille du rachat d'Ain Ifrane
Ainsi, si le géant français a enclenché le processus de cession de ses marques d'eaux en Afrique qui pèse 10 % du volume de son chiffre d'affaires, pour l'instant seules ses deux filiales marocaine et ivoirienne sont sur le point d'être cédées, notamment la Société Euro-Africaine des Eaux (également filiale de la Société des Brasseries du Maroc) qui exploite la source d'eau de Ben Smim « Aïn Ifrane» et Solibra qui commercialise Awa et Cristalline. « Pour l'activité d'eau minérale Aïn Ifrane, Castel est en pourparlers avec deux investisseurs potentiels », indique Charles de Beistegui qui tient à garder confidentiel l'identité de ses deux acheteurs qui se sont déjà manifestés. Mais selon nos sources, la marque Ain Ifrane, confrontée à un peu moins d'une dizaine de concurrents locaux, a enregistré plusieurs manifestations d'intérêt dont celles du gestionnaire de fonds IDI Emerging Markets, du fonds Adenia basé à Maurice, d'un autre grand fonds d'investissement de la place ainsi que la Société antillaise Groupe Bernard Hayot (GBH) qui exploite les hypermarchés Carrefour en Martinique.
Pour rappel, c'est le 1er juillet 2010 que la Société des Brasseries du Maroc (SBM) a lancé officiellement la commercialisation d'Aïn Ifrane sur le marché national. C'est à Ben Smim, une région montagneuse située à quelques kilomètres d'Ifrane, qu'est née cette eau de source. Cette activité de SBM, créée en 1919, ne date pas d'aujourd'hui. En effet, le développement du pôle Eau, Sidi Harazem en l'occurrence, remonte à 1966 avec la prise de participation de SBM dans le capital de la Sotherma. En 2000, un partenariat avec Danone pour le lancement de l'eau minérale Ain Saïss avait vu le jour avant que la filiale brasserie du groupe Castel ne revienne sur le marché des eaux minérales en lançant Ain Ifrane à travers sa filiale : la Société Euro-Africaine des Eaux (EAE) qui produit depuis la bouteille Aïn Ifrane dans une usine d'une superficie de 4 400 m2 située également à Ben Smim. Rappelons également qu'en 2008 déjà, le retrait de Castel du marché français des eaux minérales en France avait généré 750 millions d'euros pour la vente de ses 60 % de part dans la holding Alma.
Lire aussi | Ryanair annule des vols en Belgique, en France et en Espagne suite à une grève d'hôtesses et stewards
Verrerie, marque locale de soda, les nouvelles ambitions de Castel
Aujourd'hui, en se séparant de son activité d'eau minérale sur le continent, le groupe Castel veut se concentrer sur ses activités de boissons alcoolisées et de soda dans le sillage de la rupture de son partenariat avec le géant Coca. Quid du Maroc ? « En abandonnant son activitén eau minérale, Castel, qui choisit ses combats, a ainsi la volonté de favoriser les bouteilles en verre. Au Maroc, le groupe va continuer d'investir dans la brasserie et probablement lancer une unité de verrerie qui viserait l'exportation. Idem pour les boissons gazeuses pour lesquelles il compte lancer une marque locale comme prévu également dans d'autres pays africains. En fait, Castel va se focaliser sur des boissons avec un conditionnement en verre plutôt qu'en PET, pour ainsi valoriser ses verreries », explique Charles de Beistegui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.