Aid Al-Adha: La demande estimée à environ 5,6 millions de têtes d'ovins et caprins    Mort de Shireen Abu Akleh: Washington accuse Israël à demi-mots    Moody's change la perspective du Maroc de « négative » à « stable »    MRE: Ammor interpellée sur la cherté des billets de voyage    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    Jeux Méditerranéens (Taekwondo) : Fatima-Ezzahra Aboufaris et Omar Lakehal remportent la médaille d'argent    Femmes au Maroc : Le verdict du Comité CEDAW est tombé    JM Oran 2022 : Maroc 4-2 Turquie ! Les Lionceaux sur le podium (vidéo)    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    L'opposition moque de« chaises musicales »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Lekjaa affirme le retour de Ziyech    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022    Tachkent-2022 : La sélection marocaine remporte trois médailles, dont une en or    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    Sahara : Singapour appuie le plan marocain d'autonomie    L'élimination de la discrimination à l'égard des femmes au centre de la prochaine réunion du gouvernement    Espagne : des «drones sous-marins» pour acheminer de la drogue interceptés    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Evolution du coronavirus au Maroc. 941 nouveaux cas, 1 226 246 au total, lundi 4 juillet 2022 à 15 heures    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le dirham se déprécie face à l'euro et au dollar du 23 au 29 juin (BAM)    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    Les Lionnes de l'Atlas réalisent l'essentiel face au Burkina faso    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    La météo pour ce lundi 4 juillet 2022    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Le Maroc abrite la Supercoupe de la CAF entre le WAC et la RS Berkane    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La DIDH rejette le chapitre consacré au Maroc dans le rapport-2021 de HRW
Publié dans Hespress le 19 - 01 - 2021

L'organisation Human Rights Watch (HRW), a publié son rapport au titre de 2021, om un chapitre est consacré à la situation des droits de l'Hommeau Maroc. La Délégation interministérielle aux droits de l'Homme (DIDH) a rejeté ce contenu, dénonçant une « approche inappropriée ».
La DIDH a ainsi pointé, dans un communiqué, une obstination à faire fi, avec préméditation, des prérequis méthodologiques et des normes en vigueur dans le travail des organisations non gouvernementales, notamment l'impartialité et l'objectivité.
Tout en déplorant l'instrumentalisation, encore une fois, par HRW du discours des droits de l'Homme pour véhiculer des allégations et mensonges qui incarnent des positions politiques concernant le Sahara marocain, pourtant démenties par la réalité sur le terrain et l'évolution de la situation sur la scène internationale, en particulier les récentes résolutions du Conseil de sécurité, les autorités publiques, tout réaffirment leur fort engagement en faveur du processus onusien et son soutien aux efforts déployés par les Nations-Unies pour parvenir à une solution politique réaliste et pragmatique, fondée sur le compromis, dans le plein respect de l'unité et de la souveraineté du Royaume du Maroc, ajoute la DIDH.
Et d'ajouter que les autorités publiques déplorent le fait que les conclusions contenues dans le rapport soient fondées sur des jugements de valeur non basés sur des faits mais plutôt sur des idées préconçues de l'organisation sur le Maroc.
Dans une évaluation arbitraire, s'étonnent-elles, HRW a tenté de véhiculer en ce qui concerne le système de justice pénale et la liberté de rassemblement et ce, à travers des allégations infondées et établies sur d'anciens cas spécifiques, sachant que la période concernée par le rapport est exceptionnelle, ayant obligé tous les pays du monde, y compris le Maroc, à prendre les mesures de précaution et de prévention nécessaires pour faire face à la pandémie pour protéger les droits et les libertés fondamentaux, et non pour les restreindre, comme le prétend l'organisation.
Dans le même contexte, et contrairement aux allégations de cette organisation, les autorités publiques réaffirment leur engagement à garantir l'exercice de l'action associative, des libertés de rassemblement et de création d'associations sur l'ensemble du territoire national sans aucune restriction ni discrimination quelconque et ce, conformément aux dispositions de la Constitution et de la loi, ajoute la même source.
Elles ont de même affirmé leur rejet catégorique des prétendues restrictions des libertés d'expression avancées par l'organisation, étant donné que les personnes objets de ces allégations ont été poursuivies pour des actes s'inscrivant dans le cadre d'affaires de droit commun et que les dossiers de leur majorité sont toujours devant la justice, ce qui fait de toutes conclusions ou interprétations émises par une quelconque partie à cet égard une ingérence dans les affaires d'une autorité indépendante.
L'approche conspiratrice adoptée par HRW, qu'elles ont toujours réfutée, a fait que l'organisation a présenté des faits irréels et une image fausse sur la réalité et les acquis des droits de l'Homme à travers le Royaume, notant qu'il aurait été plutôt judicieux pour cette organisation de dénoncer les violations flagrantes des droits de l'Homme à l'encontre des séquestrés dans les camps de Tindouf, qui endurent au quotidien humiliation, privation des droits fondamentaux et violation des libertés, estiment-elles.
Pour conclure à l'adresse de HRW, que la politisation des droits de l'Homme est une option inutile, qui va à l'encontre de la nature des missions des ONG censées contribuer de manière constructive aux efforts des Etats en vue de promouvoir et de protéger les droits de l'Homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.