Le Conseil de gouvernement discutera de la modalité d'application du service militaire    Indécente richesse    Tirage au sort de la Coupe de la CAF : Le trio marocain hérite du même groupe    «Le stade de football, nouvelle arène politique…»    Le chaud et le froid pour le foot national    Forever aide les hommes à maintenir une fertilité normale    Après Casablanca : «Chantons notre patrimoine commun» prévu dans d'autres villes    7 universités françaises refusent d'appliquer la hausse des frais d'inscription    WhatsApp limite le partage de messages    Quand l'Algérie noie le poisson    Tijani en tournée mondiale    Doukkala : La culture de la betterave dépasse les prévisions    L'enfant terrible des islamistes    Ghosn se voit refuser une nouvelle demande de libération    Aujjar rend hommage aux victimes du génocide de 1994 au Rwanda    Benkirane: « Je reviens »    Faible progression de l'indice des prix en 2018, selon le HCP    Nominations aux Oscars : Cap sur l'audace pour Hollywood ?    Brexit : Theresa May compte retourner négocier à Bruxelles    Décès du prétendant au trône de France Henri d'Orléans    Norvège: L'ambassadrice du Maroc dénonce la barbarie aux funérailles de Maren Ueland    Le Groupe BMCE Bank Of Africa lance officiellement sa nouvelle filiale OGS    "TDM Aerospace" signe son premier contrat officiel avec Boeing    Macron et Merkel tentent de braver l'euroscepticisme ambiant    ONU: De nombreux risques pèsent sur l'économie mondiale    El Khalfi: 1.20 MMDH pour lutter contre les disparités territoriales    Les défis du féminisme africain    Premier League : City et Tottenham dans le rythme de Liverpool    Liga : Le Barça conserve sa cadence victorieuse    Laâyoune abrite la 1ère compétition sportive féminine inter-régionale    Rencontres africaines d'intelligence économique à Dakhla en juin prochain    Le Maroc parmi les pays émergents les plus performants en Afrique    Le Maroc, l'un des trois marchés émergents les plus prometteurs pour le secteur automobile au monde    Federer jouera Roland-Garros    Le réchauffement des océans revu à la hausse    L'ouverture de l'école sur son environnement en débat à Khouribga    Divers    Dix Casques bleus tchadiens tués dans la pire attaque contre l'ONU au Mali    La production oléicole a atteint plus d'un million de tonnes dans la région de Fès-Meknès    Les dirigeants historiques de l'USFP et les causes nationales    "Indigo", seul film marocain en lice pour l'Etalon d'or de "Yennenga"    "Glass" et Shyamalan cassent tout au box-office nord-américain    Hausse significative des bénéficiaires de la répartition des droits d'auteur entre 2017 et 2018    Vidéo : Bagarre générale entre les joueurs du Raja et de l'African Stars…    Paris accueille l'Oriental Fashion Show avec la participation du Maroc    Après Abidjan, le Festival "Afrique du Rire" fait escale à Marrakech    Compétitions africaines de football, le bilan du weekend    Casablanca : Un policier contraint d'utiliser son arme pour neutraliser un dangereux récidiviste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moi Anan : Quand la mode et la cuisine font bon ménage
Publié dans Les ECO le 05 - 11 - 2016

Moi Anan est une marque qui a élu domicile à Fès, comme par évidence. Entre gastronomie et cuisine Anan Sorsutham propose un mixe entre la Thaïlande, son pays d'origine et le Maroc sa terre d'accueil, Découverte.
Quand la tradition thaïlandaise rencontre la sophistication fassie, cela donne forcément un mix subtil. «Anan Sorsutham joue de la tradition de l'élégance thaïlandaise pour l'ouvrir au vocabulaire formel de la mode occidentale, il mixe aisément les références. Moi Anan est un univers raffiné et original dont la richesse des tissus traditionnels se transforme grâce à des traitements inédits et s'actualise en des propositions très contemporaines», confie Philippe Laleu artiste et commissaire d'exposition qui soutient Anan depuis ses débuts, lorsque la marque est née à Bangkok en 2010 où le designer, Anan Sorsutham manageait le département mode du centre d'art international de l'Alliance française. Spécialisé dans le management touristique, il a fini par être rattrapé par sa passion.
C'est après une première invitation à la «Fez fashion day» qu'Anan est revenu régulièrement à Fès et en est tombé amoureux. La compagnie Moi Anan Thaïland a donc décidé de s'installer à Fès et de créer Moi and Anan Maroc Sarl. Anan cuisinait régulièrement pour ses amis dans la maison de Fès où ils adoraient sa cuisine, et sa passion le conduit à ouvrir un restaurant-boutique. C'est ainsi que La maison Moi Anan a vu le jour dans la médina de Fès. Très inspiré par sa culture traditionnelle thaïlandaise, et tenant absolument à utiliser dans ses collections, les soies de son pays (ou très bientôt) les cuirs de Fès, Anan reste profondément proche de la terre et en même temps très spirituel. Les matériaux «nobles» et l'artisanat sont sa nourriture, et cela s'applique aussi à sa cuisine, mélange de plantes, d'herbes et d'épices que nous cultivons à Fès ou que nous importons régulièrement. «C'est aussi en cela que Fès est une vraie source d'inspiration pour Anan», continue Philippe Laleu. Depuis Fès où l'artiste a trouvé «le meilleur tanneur du monde», Anan propose une série Pop Up Fashion and food prochainement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.