France : L'hypnose à la place de l'anesthésie pour une opération du cœur    SM le Roi félicite le Serviteur des deux Lieux Saints de l'Islam    Mode: Michael Kors rachète Versace    A partir de décembre, le ballon d'or se conjuguera au féminin    Dialogue social: Le CESE recommande une approche de consensus au-delà de la négociation    Conjoncture économique: aggravation du déficit commercial et budgétaire malgré la bonne dynamique sectorielle    Adhésion à la CEDEAO: Le Maroc est-il allé trop vite?    Les fondateurs d'Instagram démissionnent    Agadir africaine!    Coupes d'Afrique: Le Raja seul représentant du Maroc    Sommet de la paix Nelson Mandela: Mohammed VI rappelle l'esprit anti-séparatiste de Madiba    IRAN: La journée nationale des forces armées endeuillée…    Tanger : Première opération chirurgicale de valvulopathie mitrale et aortique    Taroudant : Une enquête sur l'incendie du poste ONEE    Les joies de la lettre inspirante    Maria Berasarte « Je suis dans une quête permanente de soi » (Interview)    Tanjazz 2018. Clap de fin ensoleillé !    BTP : Les détails du contrat programme    AWB, premier groupe bancaire africain hors Afrique du Sud    Justice constitutionnelle. La haute Cour et l'Académie du Maroc déclinent leur vision    Couverture sanitaire. Plus de 200.000 dossiers déposés pas les imams    L'ANRT ouvre la 3ème session de formation sur le protocole DNSSEC    Qui dit mieux… , Reports, encore et toujours    Championnat arabe des clubs : Match nul du WAC face à Al Ahli Tripoli (1-1)    Darija : Grand oral pour Amzazi    Casablanca : Des conducteurs de taxis transportent gracieusement des malades    Maroc-OMS : La santé mentale au menu des entretiens de M. Doukkali à New York    La lutte contre la toxicomanie s'organise à Tétouan    Engrais. OCP rachète 20% de Fertinagro Bieotech    RDC-Ebola : Déjà 100 morts !    ONU : Le Maroc défend ses positions et intensifie ses actions diplomatiques    Les 11è MEDays du 7au 10 novembre prochains à Tanger    Dialogue social : La recette du CESE    Les industriels confiants au 3e trimestre    Journée culturelle pour célébrer l'histoire en partage France-Maroc    Driss Lachguar préside la session du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste    L'armée birmane hausse le ton contre l'ONU    L'Aquarius privé de pavillon    Lancement d'une nouvelle plateforme éducative arabophone    Operation Smile Morocco et l'OCP signent une mission humanitaire dentaire à El Jadida    Divers    L'OCK assure l'essentiel face au CRA    Concours officiel de saut d'obstacles    News    Le blogueur Mahmoud Zeidane jeté dans les geôles du Polisario    C'est parti pour la 12ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Participation marocaine au Festival international "Samae" d'inchad et de musique sacrée du Caire    Clôture à Rabat du premier atelier d'initiation au dessin de mode    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moi Anan : Quand la mode et la cuisine font bon ménage
Publié dans Les ECO le 05 - 11 - 2016

Moi Anan est une marque qui a élu domicile à Fès, comme par évidence. Entre gastronomie et cuisine Anan Sorsutham propose un mixe entre la Thaïlande, son pays d'origine et le Maroc sa terre d'accueil, Découverte.
Quand la tradition thaïlandaise rencontre la sophistication fassie, cela donne forcément un mix subtil. «Anan Sorsutham joue de la tradition de l'élégance thaïlandaise pour l'ouvrir au vocabulaire formel de la mode occidentale, il mixe aisément les références. Moi Anan est un univers raffiné et original dont la richesse des tissus traditionnels se transforme grâce à des traitements inédits et s'actualise en des propositions très contemporaines», confie Philippe Laleu artiste et commissaire d'exposition qui soutient Anan depuis ses débuts, lorsque la marque est née à Bangkok en 2010 où le designer, Anan Sorsutham manageait le département mode du centre d'art international de l'Alliance française. Spécialisé dans le management touristique, il a fini par être rattrapé par sa passion.
C'est après une première invitation à la «Fez fashion day» qu'Anan est revenu régulièrement à Fès et en est tombé amoureux. La compagnie Moi Anan Thaïland a donc décidé de s'installer à Fès et de créer Moi and Anan Maroc Sarl. Anan cuisinait régulièrement pour ses amis dans la maison de Fès où ils adoraient sa cuisine, et sa passion le conduit à ouvrir un restaurant-boutique. C'est ainsi que La maison Moi Anan a vu le jour dans la médina de Fès. Très inspiré par sa culture traditionnelle thaïlandaise, et tenant absolument à utiliser dans ses collections, les soies de son pays (ou très bientôt) les cuirs de Fès, Anan reste profondément proche de la terre et en même temps très spirituel. Les matériaux «nobles» et l'artisanat sont sa nourriture, et cela s'applique aussi à sa cuisine, mélange de plantes, d'herbes et d'épices que nous cultivons à Fès ou que nous importons régulièrement. «C'est aussi en cela que Fès est une vraie source d'inspiration pour Anan», continue Philippe Laleu. Depuis Fès où l'artiste a trouvé «le meilleur tanneur du monde», Anan propose une série Pop Up Fashion and food prochainement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.