L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    HCP : Les Cahiers du plan publient une étude démographique du Maghreb    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    Tanger. Trois individus arrêtés, 8.000 comprimés de psychotropes saisis    Education nationale. Un budget en hausse    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Lycée Victor Hugo: Première plainte au Maroc, convocation pour harcèlement du proviseur à Paris    Insolite : Trahi par Facebook    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Nouveau single : «Ya Denya» lance la carrière de Sara Moullablad    Un regard certain sur le monde    BAM: l'immobilier en berne    Adil Zaidi : «La 13ème région connaît un accueil extrêmement favorable»    SM le Roi inaugure à l'arrondissement Sidi Moumen un Centre médical de proximité    Recherche scientifique au Maroc 2006-2016: le Rapport de Fassi Fehri    Affaire Khadija: Report du procès    SM le Roi préside la 3e causerie religieuse du Ramadan    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Baccalauréat 2019. Une nouvelle date pour l'examen régional unifié    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Le Maroc fait sa promo en Espagne    Pourquoi la Loi sur les travailleurs domestiques n'est pas appliquée    Officialisation de l'amazigh. Qui est responsable du retard ?    Viol et séquestration. Le procès de Khadija enfin lancé    Edito : Avalanche de lois    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    Nike accusé de contrefaçon    En Libye, la guerre est aussi économique    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    Divers sportifs    La CGEM octroie son label RSE    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Divers    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    1998: retour des Lions pour une place au quart…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vidéo. Un moment de grâce par Souad Massi
Publié dans Les ECO le 28 - 06 - 2018

Le temps s'est figé ce mercredi soir au Théâtre Mohammed V avec un concert plein de douceurs de l'auteure compositrice et interprète algérienne Souad Massi. En formule acoustique, la musicienne a interprété ses plus grands tubes devant un public en admiration.
Après 1h30 de concert, le public en redemande. Et pour cause, Souad Massi n'avait pas encore interprété tous ses tubes tellement ils sont nombreux. En formule acoustique avec le grand percussionniste Rabah Khalfa et le jeune guitariste et 3oudiste Medhi Dalil, l'interprète de «Raoui» allie grâce et talent aidée par ses talents de guitariste. «Je suis revenue à une formule acoustique par souci de liberté, j'avais l'envie de proposer quelque chose de plus épuré», confie l'artiste sans artifice. Une formation qui s'est imposée d'elle-même pendant la tournée de son dernier album «El Mutakallimun» alias les orateurs en hommage à la poésie arabe. Un projet qui n'a pas convaincu la maison de disques de la chanteuse, qui s'est vu refuser la production de son projet par sa propre maison de disques. «J'ai dû le produire toute seule cet album parce que j'y ai cru et que j'ai eu envie de le faire», explique Souad Massi qui a dû se passer des services d'Universel.
Engagée et passionnée, elle ne fait rien dans le calcul, elle joue et chante comme elle respire. Et le public le ressent dès les premières secondes. Elle commence, sans prétention, en rentrant sur scène en même temps que ses musiciens. Le luth commence, la guitare le suit, les percussions s'ajoutent et la voix sublime. Elle commence par donner le ton à un concert qui donne la chair de poule en choisissant de commencer par «Dar Dgedi», cette balade envoûtante sur la maison de son grand-père et la nostalgie du passé.
De morceau en morceau, Souad Massi met le public un peu plus dans sa poche. Elle chante l'amour, l'enfance, les hauts, les bas avec simplicité et avec les mots justes. Le théâtre est conquis, il chante avec elle des chansons qui ont marqué des générations. Des chansons qu'elle a écrite à 17 ans et qui sont toujours d'actualité comme «9albi deb» ou encore «Raoui». Aujourd'hui âgée de 45 ans, la musicienne algérienne n'a pas pris une ride et ses fans sont toujours aussi fidèles.
«Je suis tellement heureuse d'être là à la rencontre de ce public qui m'a tellement bien accueilli la première fois. J'en ai eu les larmes aux yeux», confie la chanteuse. Si une fois n'est pas coutume, la seconde le devient. Après plus d'1h30 de concert, le public n'est pas rassasié. Debout, chacun demande la chanson qui le fait rêver. Souad Massi finira en beauté avec «Khellouni». Elle nous aura offert un spectacle profondément humain sublimé par des musiciens hors pair. En attendant le prochain album qu'elle concocte en ce moment même, la conteuse à la guitare folk se sera nourri de l'énergie incroyable de son public, venu nombreux assister à un concert chaleureux et solaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.