Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara marocain. Déclaration finale de la conférence ministérielle africaine de Marrakech
Publié dans Les ECO le 25 - 03 - 2019

Les pays africains ayant pris part, lundi à Marrakech, à la conférence ministérielle sur l'appui de l'Union Africaine (UA) au processus politique des Nations unies sur le différend régional au sujet du Sahara marocain, ont convenu de mettre en oeuvre "la vision sage et concertée" des Chefs d'Etat et de gouvernement, consacrée lors du 31ème sommet de l'UA tenu en juillet 2018 à Nouakchott, et qui réaffirme l'exclusivité de l'ONU dans la recherche d'une solution politique à cette question. Dans la Déclaration finale ayant sanctionné les travaux de cette conférence, les représentants des 37 pays présents, issus des cinq sous-régions du continent, ont salué vivement l'initiative constructive du Royaume du Maroc de convoquer cette conférence et qui démontre son adhésion à la mise en oeuvre de la Décision 693 adoptée lors du 31ème Sommet de l'UA à Nouakchott, ainsi que l'adoption, à l'unanimité, de cette Décision sur le rapport du président de la Commission de l'UA au sujet de la question du Sahara, qui réaffirme l'exclusivité des Nations Unies en tant que cadre de recherche d'une solution politique, mutuellement acceptable, réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara.
Attachés au choix stratégique des Chefs d'Etat et de gouvernement en vue de dépasser les causes de division, de clivage et de fragmentation qui mettent en péril l'unité du continent, les pays africains ont convenu également de préserver l'esprit et la lettre de la Décision 693, fruit de consultations approfondies du président de la Commission et objet d'un consensus salutaire des Chefs d'Etat et de gouvernement, tenant compte de son rôle fondateur dans le retour à la sérénité dans les travaux de l'UA.
Ils se sont ainsi félicités de la mise en place, par ladite Décision, du mécanisme de la Troïka de l'UA, composé des Présidents sortant, en exercice et entrant de l'Union, ainsi que du Président de la Commission de l'UA, pour apporter un soutien efficace aux efforts conduits par les Nations Unies, tout en réaffirmant leur rassemblement autour d'une mise en oeuvre constructive et efficace du mandat de la Troïka de l'UA, qui consiste à protéger, à appuyer et à préserver l'intégrité du processus politique en cours dans le cadre exclusif des Nations unies, sous la supervision du Conseil de sécurité et sous les auspices du Secrétaire général de l'ONU, en vue de parvenir à "une solution politique, réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara qui repose sur le compromis".
Ils ont, en outre, convenu de soutenir le mandat spécifique conféré par la Décision 693 à la Troïka de l'UA, à l'exclusion de tout organe de l'Union à quelque niveau que ce soit, afin de connaître des développements du processus politique mené dans le cadre des Nations unies sur la question du Sahara, soulignant que le soutien de la Troïka au processus politique de l'ONU doit être préservé de toutes ingérences, interférences ou actions non consensuelles, de nature à concurrencer les efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé personnel, à compromettre la cohésion de l'Union ou à développer un processus parallèle de nature à cultiver la division entre ses Etats membres.
Ils ont également souligné l'impact positif de la Décision 693 sur le fonctionnement de l'UA, la cohésion de ses membres et la mise en oeuvre de son agenda et de ses priorités, y compris en ce qui concerne une conduite sereine et apaisée des processus de partenariat liant l'Union africaine, affirmant, à cet effet, que la formule consensuelle et consolidée de la Décision "Assembly/AU/ Dec.635 (XXVIII)", adoptée lors de la 28ème session de la conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union, tenue les 30 et 31 janvier 2017 à Addis-Abeba, relative à la représentation de l'Afrique par la Troïka, à savoir le Président en exercice, le Président entrant et le Président sortant de l'UA, le Président de la Commission, les Présidents des Communautés économiques régionales ainsi que le Président du NEPAD, élargie aux membres du Bureau de la Présidence de l'Union, constitue une solution réaliste pour la résolution de la question du format de participation aux processus de partenariat liant l'UA et ses réunions.
Ils ont, d'autre part, estimé que toute initiative visant à porter atteinte à la teneur de la Décision 635 risque de nuire à la crédibilité des processus du partenariat, et à leur contribution à la réalisation des objectifs de développement du continent.
Tout en reconnaissant l'impératif de la consolidation de l'unité, du rassemblement et de la convergence de "nos efforts en vue d'aboutir à l'Afrique que nous voulons", les pays participants, conscients de l'urgence pour le continent de faire face aux questions prioritaires, notamment le développement humain durable, l'intégration africaine et la prospérité de ses citoyens, dans le cadre de l'agenda 2063, ont réaffirmé leur "attachement indéfectible à une Afrique unie, stable, proactive et prospère, parlant d'une seule voix et à même de répondre aux défis multidimensionnels du monde complexe d'aujourd'hui et de demain".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.