La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malek Akhmiss, acteur «Il faut être généreux avec la caméra»
Publié dans Le Soir Echos le 21 - 09 - 2010

Affable, l'œil malicieux, il débarque le sourire en bannière, avec un look différent de celui qu'il affichait lors de votre dernière entrevue. Malek Akhmiss est un comédien aux vies multiples, pur caméléon, tant son apparence et ses diverses interprétations surprennent à chacune de ses nouvelles apparitions. Son histoire avec le cinéma tient avant tout à celle d'une rencontre placée sous les feux de la passion. Rieur, il braque ses yeux vifs vers vous, comme pour vérifier votre attention : «C'est le cinéma qui est venu à moi. Une formidable aubaine. Magie incroyable, éternelle, qui se grave sur la pellicule à jamais. J'ai débuté par l'interprétation de rôles dans des courts-métrages, suite à l'appel de deux réalisateurs, Khnat Ilali puis Hicham Lasri. Hassan Benjelloun m'a ensuite offert ma chance sur grand écran avec le film, «La Chambre noire» et Omar Charbi m'a en même temps proposé de jouer dans «Rahma». Ces premiers pas dans le septième art m'ont conforté dans ma furieuse envie de cinéma. C'est mon oxygène, c'est ma vie».
Curieux, libre, Malek Akhmiss se frotte à de multiples compositions, guidé par l'envie d'explorer diverses émotions qui le poussent à se dépasser. Défi ou autosatisfaction ? «J'adore tous les genres», lâche-t-il de sa voix à la veine chaleureuse, car «je suis en apprentissage permanent, comme un artisan qui gravite entre le jeu de comédien et celui de l'acteur, taillé sur mesure. Cela implique de se mettre en danger, de chercher des sentiments à exprimer, enfouis au fond de soi. J'adore me métamorphoser…». Il place notamment la lecture d'un scénario parmi les fondamentaux d'une aventure cinématographique, héritage qui lui vient de ses études de lettres modernes, féru de récits signés par les écrivains de l'exil et de poésie arabe : «Chaque acteur a sa méthode de travail, comme je suis littéraire, je suis forcément très sensible à ce qu'exprime un scénario, à travers sa dramaturgie. Je m'imprègne d'abord de la lecture du script, puis des personnages. Un scénario est une âme vivante».
Autre découverte déterminante arrivée avant le cinéma : le théâtre.
Amoureux des planches, le comédien, tombe sous le charme du Festival de théâtre international universitaire qui se tient à Ben M'Sik, à l'issue de ses études, puis suit une école de théâtre à Paris, le Théâtre du Soleil. Malek Akhmiss, enchaîne actuellement les rôles et les productions : La «Sarabande des pitbulls», de Hicham Lasri, «Motmora», de Hassan Benjelloun, «L'Etranger», de Leïla Triki et «Agadir- Bombay», de Myriam Bakrim.
Toujours habité par son goût du cinéma, il conclut : «C'est un échange sensuel, charnel avec la caméra. Il faut être généreux avec elle, se mettre totalement à nu. Sans fard, ni artifice».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.