Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Omar Ibn al-Khattab Al Fâarouq, le médiateur
Publié dans Le Soir Echos le 15 - 07 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / Ramadan / Omar Ibn al-Khattab Al Fâarouq, le médiateur
Né en l'an 584 parmi le clan des Banu Âd de la tribu de Quraych à la Mecque, Oumar Ibn al-Khattab est le deuxième de ceux qu'on appellent en arabe « Al khoulafaa Arrachidoun », ( califes bien guidés), les quatre premier califes de l'Empire islamique. Homme rude au caractère bien trempé, un aspect qu'il devait sans doute au statut de son clan responsable des arbitrages entre les différentes tribus. Il fut pour pendant longtemps, l'ennemi juré du Prophète Mohammad et de l'Islam, avant de devenir l'un de ses fervents défenseurs et représentants. Omar développa assez tôt un amour pour la poésie et la littérature. C'est ainsi qu'il apprit à lire et à écrire dans sa jeunesse, en accompagnant les autres enseignements imposés par la tradition Quraychite, à savoir les arts martiaux, l'équitation, la lutte ainsi que l'éloquence orale. Omar est décrit comme un orateur talentueux, doué d'une grande intelligence, d''une capacité de discernement digne de son clan et d'un charisme très poussé, ce qui lui a valu de succéder à son père, Al-Khattâb ibn Nufayl, dans sa profession de marchand – grâce à elle, il put voyager à travers le monde, notamment en Europe et en Asie. Il rencontra différentes sociétés et côtoyer des civilisations et des savoirs divers – mais surtout il fut l'arbitre des conflits entre les tribus, d'où son surnom d'Al Fâarouq (le médiateur).
Un destin à part
Selon l'ouvrage d'Ibn Al Jawzi, Târîkh Omar ibn al-Khattâb, ce dernier se serait convertit à l'Islam trois jours après Hamza ibn Abd al-Muttalib, le seigneur des martyrs. Il était connu pour haïr l'Islam et les musulmans car il y voyait une cause de division des Quraychi. Polythéiste et grand amateur de vin, il participait avec ses amis aux persécutions des musulmans et en est même arrivé à décider de tuer le Prophète quant il apprit la conversion de sa sœur et son mari. Ce fut sa dernière volonté en tant que non musulman. Dans le livre Usud al-ghâba ( les lions de la forêt ) d'Ibn Al-Athîr, il est écrit que c'est à la lecture de quelques versets du Coran qu'il se convertit à l'Islam. Des versets qu'il trouva par hasard dans la maison de sa sœur, alors qu'il était venu comprendre les raisons de sa conversion. Il dit : «…Chaque fois que je lisais un passage mentionnant le Nom de Dieu, je ressentais un tressaillement en moi, jusqu'à ce que j'arrive à la parole du Très-Haut : « Croyez en Dieu et en Son Messager et dépensez ce dont il vous a donné la lieutenance. Ceux d'entre vous qui croient et dépensent (pour la cause de Dieu) auront une grande récompense. Et qu'avez-vous à ne pas croire en Dieu, alors que le Messager vous appelle à croire en Votre Seigneur ? Et Dieu a déjà pris acte de votre engagement si vous êtes sincères dans votre foi » (sourate Al Hadid verset 7-8). Là, je me suis arrêté et, touché par tant d'éloquence et de Majesté, je proclamai : « Il n'y a de Dieu que Dieu et Muhammad est le Messager de Dieu ! ». Il serait le premier homme à avoir annoncé publiquement sa conversion, selon Abdullah Ibn Abbas. Il devint après la mort du Prophète l'un des plus grands stratège de l'expansion de l'Islam. Il prend les commandes de l'Empire Islamique après la mort d'Abou Bakr Assidik. Un élément qui sera, entre autre, à l'origine des querelles entre sunnites et chiites. Ces derniers estimant que son élection relève plus du coup d'état visant à empêcher la prise de pouvoir d'Ali ibn Abi Talib. Cela dit, Al Fâarouq reste l'un des personnages clé de l'histoire de l'Islam et des civilisations. Un personnage énigmatique qui n'a pas encore révélé tous ses secrets. .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.