Sahara marocain : ARTE dévoile les Fake news du polisario    Déclarations irresponsables: l'Intérieur se réserve le droit de recourir à la justice    Dakhla: le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance (ONMT)    5ème Convention annuelle des zones économiques : le modèle de Tanger Med Zones dévoilé    Mort de VGE: Macron décrète un jour de deuil national mercredi    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    France: la stratégie vaccinale contre le Covid-19 présentée    Le déficit commercial se réduit à fin octobre    Alerte Météo: chutes de neige, temps froid, rafales de vent et fortes pluies ce week-end    Evolution du coronavirus au Maroc : 4334 nouveaux cas, 368.624 au total, jeudi 3 décembre à 18 heures    Le Sénat donne son feu vert à la convention maroco-espagnole de lutte contre la criminalité    Décès de VGE: le roi Mohammed VI présente ses condoléances à Emmanuel Macron    L'IF de Meknès lance une galerie à l' air libre    Décès de Mohammed Abarhoune    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Hydrogène vert, le Maroc à l'affût des opportunités    Sociétés cotées: décélération de la baisse de l'activité à fin septembre    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 3 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Festival international Cinéma et migrations d'Agadir. Une édition 100% digitale    Le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un « choix politique fallacieux »    Le Royaume Uni signe un Mémorandum d'Entente avec le Maroc    Conseil du gouvernement : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'au 10 janvier    Abondantes chutes de neige, vague de froid et fortes averses de vent    CAM au chevet des Fédérations interprofessionnelles de l'Agriculture    Une délégation de la Commission des AE à la Chambre des représentants en visite aux consulats accrédités    CNSS : « le test PCR n'est pas encore remboursable, mais… »    Nouveau consulat des Etats-Unis à Casablanca    2M rénove ses journaux télévisés    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    La communauté internationale attendent toujours le gouvernement    Le sport national en deuil : Saïd Bouhajeb n'est plus de ce monde !    Le pire défi de l'Etat-nation    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    «Qendil», nouveau single de Ayoub Hattab    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé lance un diplôme inédit    La guerre du Tigré va-t-elle basculer vers la guérilla ?    Jamel Debbouze provoque Booba pour le buzz (Vidéo)    Anesthésistes réanimateurs : Pénurie, flou légal et burn out    Gad El Maleh endeuillé (PHOTO)    Le film polémique « Much Loved » proposé sur Netflix    Election du Maroc au CA du PAM : une reconnaissance de l'action humanitaire du Royaume    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Covid-19. Un désastre pour les salaires    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    L'ancien président français Giscard d'Estaing est mort du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Africa Security Forum : L'adéquation difficile entre climat, sécurité et population
Publié dans L'opinion le 19 - 10 - 2020

Le rapport de l'Africa Security Forum 2019 Atlantis, sous le thème « L'impact du changement climatique sur la sécurité en Afrique » est désormais disponible. Pour les organisateurs, il est impératif d'engager une réflexion sérieuse sur un nouveau modèle de coopération africaine pour faire face aux défis sécuritaires et environnementaux auxquels fait face le continent.
Pour cause de confinement lié à la Covid-19, le rapport 2019 de l'Africa Security Forum, vient d'être rendu public à la grande satisfaction des défenseurs du changement climatique sur le continent. Co-organisée par le Centre de recherches et d'études stratégiques Atlantis, et le Forum international des technologies de sécurité (FITS), du 1er au 3 décembre dernier à Rabat, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette session avait pour thème fédérateur « L'impact du changement climatique sur la sécurité en Afrique ».

Un sujet d'actualité car le continent africain est aujourd'hui la région la plus exposée aux conséquences de la dégradation de l'environnement. Ce rapport, d'une cinquantaine de pages, traite ainsi de toutes les problématiques portant sur le climat, la sécurité, la sous-alimentation mais aussi la gestion de l'eau et la question de l'électricité, sur lesquelles l'Afrique est à la traine.
Ayant réuni plus de trente-cinq pays africains et plus de quatre cents personnalités, ce document montre la volonté des organisateurs d'être toujours résolument tournés vers les nouvelles problématiques qui impacteront le continent africain. En témoigne ce forum qui a ouvert un nouveau champ de réflexion sur le climat et la sécurité qui sont aujourd'hui au centre des préoccupations du monde et donc de l'Afrique.
Feuille de route
Ce rapport regroupe par conséquent toutes les réflexions et solutions proposées par les intervenants, autour des trois thématiques dont « Sécurité alimentaire et gestion de l'eau » ; « Accroissement démographique et développement agricole » et « Anticiper les solutions de demain ». Pour les experts et personnalités de cette session de décembre, l'objectif est d'apporter des réponses à l'impact du changement climatique sur la sécurité des populations africaines.
Le continent est confronté à un problème complexe, notamment le nombre de personnes souffrant de sous-alimentation qui est estimé à ce jour à 240 millions. Selon le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), une hausse de température comprise entre 1,2 et 1,9°C pourrait faire exploser le nombre d'Africains sous-alimentés.
Les études montrent également que cette hausse toucherait l'Afrique de l'Ouest (+95%), Australe (+85%) de l'Est (+50%), et Centrale (+25%). Pire, l'impact de la malnutrition sur le développement des enfants africains et l'avenir du continent a été évalué entre 2 et 16% du PIB par la Commission économique pour l'Afrique (CEA). Un chiffre qui suscite de nombreuses inquiétudes sachant que 2 milliards de personnes vivront en Afrique en 2050.
Le rapport recommande donc la nécessité d'adopter une feuille de route africaine avec des mécanismes proactifs à même de réduire les impacts du changement climatique. Ce qui nécessite, selon les participants, des solutions pensées pour l'Afrique, par des Africains, et non l'importation en l'état de solutions qui, si elles ont fait leurs preuves sous d'autres cieux, peuvent néanmoins être inadaptées aux spécificités du continent et de ses challenges spécifiques.
Source de conflits
Ce qui fait dire au président du Centre de recherches et d'études géostratégiques (Atlantis), Driss Benomar, qu'il est impératif d'engager une réflexion sérieuse sur un nouveau modèle de coopération africaine. Ceci pour faire face aux défis sécuritaires et environnementaux auxquels fait face le continent. Pour Benomar, également président de l'Africa Security Forum, les répercussions du changement climatique sur la géographie physique de la planète sont de nature à influer sur le contexte géopolitique et à ébranler les territoires fragiles. Ils peuvent, ainsi, impacter l'aptitude des Etats à s'auto-diriger et, par conséquent, générer des conflits.
Autrement dit, la baisse des rendements agricoles, conjuguée à une très forte croissance démographique et un changement climatique, exerceront une pression sans précèdent sur les ressources et économies africaines. Si le statu quo est maintenu, l'Afrique ne pourra subvenir qu'à 13% des besoins alimentaires de ses habitants en 2050. Ce qui, sans aucun doute, sera source de conflits et d'insécurité si rien n'est entrepris maintenant. D'où l'importance de ce rapport.
Enfin, rappelons que l'Africa Security Forum organisé par le Think-Tank Atlantis est une conférence constituant une plate-forme de réflexions et de débats sur les différentes problématiques des enjeux sécuritaires pour l'Afrique. Abordant des sujets cruciaux et d'actualité, l'Africa Security Forum a ainsi pour vocation de contribuer à l'émergence de solutions permettant aux décideurs du Continent de proposer des réponses aux menaces endogènes et exogènes du 21ème siècle.
Wolondouka SIDIBE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.