Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Tennis: Coupe Davis : Pleins feux sur Madrid, Turin et Innsbruck    Portrait de la semaine: Le Maestro Abdelmajid Dolmy, artiste du football marocain    Coupe du Roi: revivez le 31ème sacre du Barça (VIDEO)    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    Ramadan/Restrictions: El Othmani de nouveau interpellé sur le sort des personnes impactées    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    JO de Tokyo: tirage au sort des tournois de football le 21 avril (FIFA)    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    Bundesliga: Le Bayern bat Wolfsburg (3-2)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Taounate: Trois morts suite à une agression perpétrée par un individu souffrant de troubles mentaux    SCRT : hausse du déficit budgétaire à fin mars    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Un énième préparatif pour le sommet Rabat-Madrid    Covid-19/FORPEL : Première réunion de la commission spéciale pour le recouvrement de la pandémie    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    MAT-RCA (2-3) : Les Rajaouis roulent au super, les Tétouanais à l'ordinaire !    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    « Marjane solidaire », une opération signée Marjane Holding en association avec la Banque Alimentaire.    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    La Bourse de Casablanca en hausse du 12 au 16 avril    Maroc: les enfants seront-ils vaccinés contre le Covid?    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine
Publié dans L'opinion le 28 - 02 - 2021

La designer marocaine résidente aux Emirats Arabes Unis est férue de modernité et d'innovation. Dans ses caftans, elle entend réussir un savant mélange de créativité et d'authenticité.
- Comment avez-vous découvert cette passion pour le stylisme ? Qu'est-ce qui vous a guidée dans ce choix alors que vous êtes diplômée en gestion d'entreprises ?
- Dans tout métier relevant de l'art et de la création, le don est essentiel. On naît avec des talents, qu'on découvre avec le temps. Dès mon jeune âge, j'étais attirée par l'art, en général, et le dessin, en particulier. J'adorais dessiner des silhouettes féminines.
Par contre, comme tout bon élève, je donnais la priorité aux études. Baccalauréat en poche, j'ai suivi des études supérieures en sciences économiques, pour décrocher un Master en gestion d'entreprises en France.
Après cinq années de travail dans le management, j'ai réalisé que je passais à côté de ma vocation. Le déclic est venu quand je me suis installée à Dubaï avec ma petite famille.
- Si vous aviez à définir votre style, comment le feriez-vous ?
- Mon style, c'est «le traditionnel moderne». Mon objectif est de faire vivre la tenue traditionnelle marocaine à travers des créations qui suivent les tendances de la mode actuelle, tout en respectant l'authenticité et le savoir-faire marocains.
- Quels sont vos projets futurs dans la mode ?
- En plus du Caftan, que j'ai l'honneur de mettre en valeur au-delà des frontières du Royaume, j'ai un autre projet qui me tient particulièrement à cœur. J'ai l'ambition de créer une ligne «Home Couture», qui met en lumière un autre aspect de notre riche culture : l'artisanat marocain. C'est une autre richesse culturelle marocaine et un art de vivre apprécié partout dans le monde. Dans le milieu de la mode, les Maâlems, ces maîtres artisans devenus rares de nos jours, sont mes idoles. Il est important de leur rendre hommage. Par ailleurs, j'aime travailler sur des tissus nobles, de la soie, du brocard, de la fine dentelle... Des tissus haut de gamme qui font des tenues chargées de l'Histoire de notre civilisation millénaire.
- Selon vous, quelle est l'importance de la mode dans le développement économique et social des pays ?
- L'importance est conséquente. D'ailleurs, on parle de "métiers" de la mode. Derrière les créations qui fascinent, il y a de vrais métiers, au niveau des grandes maisons de couture comme au niveau des petites structures. Du textile au design, en passant par la confection, c'est tout un univers professionnel qui contribue au système économique et social des pays.
- Quels conseils donneriez-vous aux jeunes stylistes qui veulent se lancer dans ce domaine de création ?
- La persévérance et la discipline. Il faut se donner à fond. Le résultat du travail et son succès se matérialisent sur la durée. Il ne faut surtout jamais lésiner sur la qualité au profit de la quantité.
Recueillis par Safaa KSAANI
Portrait
Une créatrice enracinée dans la tradition
Issue d'une famille de couturiers, Selma Benomar semble avoir la couture dans le sang. Depuis sa tendre enfance, elle habillait ses poupées en leur dessinant des caftans et des Jellabas. "Depuis toujours, j'ai eu une histoire d'amour avec le Caftan marocain. Celui-ci a depuis toujours été associé aux mariages et aux grands événements. C'était un symbole de gaieté et de rencontre", se souvient-elle.
Son oncle paternel possédait un atelier de couture du caftan marocain à Meknès. Elle meublait son temps libre en l'observant. Une habitude qui a façonné son talent naturellement. "Jusqu'à présent, son atelier est toujours en activité. Mon cousin a hérité de son père l'œil artistique", nous confie-t-elle.
Après avoir poursuivi des études supérieures "sérieuses", ainsi qu'elle les décrit, elle laisse tout tomber afin de poursuivre son rêve de devenir styliste. "A Dubaï, j'ai eu la chance de me poser des questions sur ce que j'aimerais vraiment entreprendre", résumet-elle.
A partir de là, Selma Benomar a pris son courage à deux mains pour se lancer dans une aventure qui lui a permis de se faire un grand nom dans le milieu de la mode, mais aussi de représenter dignement sa culture et sa civilisation ancestrale.
S. K
Repères
Styliste de stars
Ses caftans sont perçus comme de véritables "légendes" chez les célébrités du monde arabe. Shada Hassoune, Diana Haddad, Mayssa El Maghrebi, Meriem Saïd, Joelle Mardinian (et la liste reste longue), ont toutes porté des caftans signés Selma Benomar, notamment pendant le mois de Ramadan, pour présenter des shows, ou pour paraître en couverture de magazines
Des collections inspirées du patrimoine marocain
Inspirée de l'art marocain et du luxe de l'authenticité des palais des sultans, la collection «Zellige» de la styliste Selma Benomar a vu le jour, en 2014. Une collection, composée de 25 caftans, lancée à Dubaï pendant une cérémonie à l'hôtel Royal Mirage, en présence d'une foule de VIP,de professionnels des médias et d'artistes
Samira Saïd en caftan à «The Voice » 2019
Membre du jury de "The Voice" 2019, la diva Samira Saïd a tenu à se présenter vêtue d'un caftan vert cousu de fils d'or et d'argent, porté majestueusement sur une combinaison assortie. Celui-ci était une création de Selma Benomar.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.