Salé / Conseil communal: Mobilisation de 14 MMDH pour le renforcement des infrastructures    Rabat-Salé-Kénitra : Accompagnement des associations en matière de démocratie participative    Haro sur les erreurs du passé !    Casablanca : 7ème édition de la Journée de consultations médicales gratuites    Mondial2022: Apothéose historique du Maroc contre la Belgique    Mondial 2022 / Belgique vs Maroc (0-2) : Les Lions de l'Atlas auteurs d'un exploit monumental et historique    Mondial 2022: les Lions de l'Atlas s'offrent les Diables Rouges (2-0)    Dakar abritera du 11 au 13 décembre la 54è Assemblée générale de l'AFRAA    Covid-19: nouveau bilan du ministère de la Santé    Prisons : le nombre de détenus en France atteint un record inédit    Covid-19 au Maroc : 101 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Silence assourdissant dans les ruelles de Rabat    Japon : La Moroccan Night célébrée à l'ambassade du Maroc    Mourad Fedouache vainqueur du prime final de Dream Artist de 2M    Le Costa Rica surprend et s'impose face au Japon    Le Parlement arabe examine les développements de la situation en palestine    Maroc - Belgique : le onze de départ des Lions de l'Atlas    Rabat, capitale du patrimoine culturel immatériel mondial du 28 novembre au 3 décembre    France : 49.3, l'article qui muselle l'Assemblée Nationale    Le Tourisme reconnecte Marocains et Israéliens    Mort d'un casque bleu marocain en République centrafricaine: Le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU expriment leurs condoléances au Royaume    Maroc – Belgique: la compo des Lions de l'Atlas    Migration : Les entrées irrégulières en Europe au plus haut depuis 2016    Précieux conseils de connaisseurs pour investir au Maroc    Voici les prévisions météorologiques pour dimanche 27 novembre 2022    Femmes: Le MEF adhère à la campagne contre la violence    Spoliation immobilière. Le ministère de l'Intérieur muscle son dispositif de lutte contre le phénomène    Niamey: le président du Niger reçoit Ryad Mezzour, porteur d'un message du roi Mohammed VI    Italie: une dizaine de personnes disparues après un glissement de terrain    Investissement. Saâd Bendidi vers la passe de trois    Rapatriement de mineurs marocains: Le juge décide de poursuivre Mateos et Deu    Niger-Maroc: Mohamed Bazoum reçoit un message du Roi Mohammed VI    Attijariwafa bank lance son nouveau Business Game « Attijari Startup Game »    Mondial-2022: l'Argentine bat le Mexique (2-0) et se relance    Magazine : Décibels, ouïe c'est cela    Exposition : La Terre mère de Wafaa Mezouar    Arts de la scène : Riche dérive casablancaise    Mouvement populaire. Mohamed Ouzzine succède à Mohand Laenser (vidéo)    Armement : Le Maroc négocie avec la Chine une commande de missiles    Chakib Benmoussa reçu par les autorités maliennes    Covid-19: le bulletin du samedi sur la situation épidémiologique    France : le 49.3 ou la lente agonie de la démocratie parlementaire    Parution de l'ouvrage « Le Maroc, Israël et les Juifs marocains » de Jamal Amiar    Ouzzine élu nouveau secrétaire général du MP    Le coût global de la violence à l'égard des femmes est estimé à 2,85 MMDH    La mise en vente des armes aux USA est une « très mauvaise idée », selon Biden    « Lalla Moulati » : Neta Elkayam chante pour les femmes    Festival Handifilm. « Le cinéma comme levier d'autonomisation » au cœur de la 15e édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Football / Assemblée générale IRT : Quel avenir pour le club qui attend un nouveau président ?
Publié dans L'opinion le 06 - 10 - 2021

Assemblée générale ordinaire ? Assemblée générale extraordinaire ? Les dirigeants de l'IRT ne savent pas où donner de la tête.
Confusion totale à l'heure où il n'y a plus d'argent à la trésorerie. L'avenir du club semble incertain car pour régler les dépenses en instance ainsi que les dettes, il faudrait un milliard de centimes. Les sponsors qui viennent de terminer le contrat ne veulent plus aider le football : Renault et ABM, les deux grandes entreprises trouvées par l'ancien Wali Mohamed Yaâcoubi. Il en est de même pour Tanger Med dont les responsables souhaitent une transparence du comité pour savoir vraiment où et comment va l'argent.
D'un côté ou de l'autre, il existe une hésitation pour continuer à sponsoriser l'IRT. Quant au parrain officiel d'il y a plus de vingt ans l'ONDA, il y a une lettre d'excuse de la direction générale annonçant la suspension provisoire de la subvention annuelle de deux cents millions de centimes à cause de la crise des avions.
La question qui se pose est la suivante : est-ce la pandémie qui est la cause des dégâts qui rongent la formation tangéroise ou est-ce la mauvaise gestion financière de son comité qui en est la raison ?
A vrai dire, à l'IRT, il y a un peu de tout devant l'absence d'une politique définie sur tous les plans. Qu'est-ce qui se passe dans les coulisses à la veille de l'assemblée générale du 22 octobre prochain ? Beaucoup de choses surtout après l'éventuel départ de Abdelhamid Aberchane et de son bras droit Hassan Belkhaidar, sortis les mains vides dans les dernières élections. Il est sûr que le président actuel ne cèdera pas au chantage des personnalités de la ville pour continuer à la tête d'un club « moribond » avec une multitude de problèmes. Il est sûr aussi de constater un « j'en ai ras le bol » du premier mandataire de l'IRT aux questions de l'avenir de Tanger après une « trahison » de ses plus proches dans le soutien pour sa candidature au poste du maire.
Selon les règlements en vigueur des associations, Abdelhamid Aberchane a encore une autre année de continuité à la tête de l'équipe. Son mandat n'a pas encore expiré. S'il avait voulu, il aurait maintenu le même comité avec le remplacement du tiers sortant.
De source bien informée, il ne continuera pas à diriger le football et son remplaçant pourrait être une surprise de marque. On parle incessamment de l'unique candidat sur la table Mohamed Hmami, le président de Beni-Makada la commune la plus grande du Maroc. D'ailleurs, son entourage d'amis, a expliqué clairement que dans ses déclarations, il était prêt à lancer le défi de présider l'IRT en dépit des difficultés. Avec la possible arrivée de Mohamed Hmami, un deuxième président politique, la formation tangéroise pourrait changer de parti en passant de Ittihad Doustouri à l'Istiqlal.
Ainsi, le football à Tanger est toujours politisé, ce qui entrave sa bonne marche. Quant à l'avis des supporters, des ultras, des sportifs neutres et des journalistes, l'IRT nécessite un changement radical surtout au niveau du comité et de l'organigramme administratif.
Aux toutes dernières minutes, Mohamed Hmami vient d'exprimer sa pensée en toute franchise : « Si je suis là, ce n'est pas pour critiquer le comité actuel. Je suis là pour vous expliquer que je suis disposé à prendre les rennes de l'IRT mais en optant pour une autre conception de gestion dont l'équipe a besoin d'une façon urgente. Je connais à fond les problèmes du club.
Deux décisions s'imposent au début. La première consiste à travailler la formation des jeunes pour ne plus se tourner vers le marché extérieur des footballeurs coûteux. L'effectif joueurs sera constitué uniquement de tangérois dans l'avenir. Il est inadmissible de voir des enfants de la ville réussir dans d'autres clubs. La deuxième sera d'ordre psychologique : être plus près des footballeurs à Tanger, dans les entraînements et dans les déplacements pour vivre de près leurs problèmes.
Le scénario « le président est absent pour mission » doit disparaître. Maintenant, le problème épineux, qui est à l'ordre du jour, attend une solution urgente : comment payer les primes et les mensualités en retard des footballeurs et des membres du staff technique qui ont un contrat signé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.