Le financement de l'économie nationale au coeur d'un colloque à la Chambre des représentants    Au menu du prochain Conseil de gouvernement    Espagne: l'ex-chef de la police catalane sur le banc des accusés    Latifa Akharbach s'entretient à Rabat avec l'ambassadeur d'Australie au Maroc    Presse : Le gouvernement pense à fusionner papier et digital    La deuxième phase de «Jeunes des 2 rives» lancée à Agadir    Ingénierie gouvernementale. Quel bilan des 100 premiers jours ?    Tanger Med: Tous les voyants au vert en 2019    Bientôt une Cité des arts et de la culture pour Essaouira    L'ONU anticipe une légère reprise de la croissance en 2020    Fès-Meknès: Conjoncture corsée pour la filière oléicole    Avec l'ouverture de la ligne directe Casablanca-Pékin : Le Maroc connecté au plus grand marché touristique du monde    Redresser les rendements de leurs portefeuilles, un défi pour les institutionnels, dixit Khalid Cheddadi, PDG de la CIMR    Perception des ménages, les constats affligeants du HCP    A Meknès, des professionnels du tourisme pointent du doigt sur les maux du secteur    Libye: Accord international pour relancer les efforts de paix    Pour 2020, le FMI prédit une « reprise poussive » de la croissance mondiale    Conférence de Berlin sur la Libye : Le Maroc exprime son étonnement    Liban : les manifestants protestent de nouveau contre le pouvoir    Qui est Mohamed Moussaoui, le mathématicien élu à la tête du Conseil Français du Culte Musulman ?    Harry confie sa « grande tristesse » de devoir se mettre en retrait    Crash d'avion en Iran : La valeur de l'indemnisation prévue pour chaque victime    Le MCO continue sur sa lancée    Raja : fin de la saison pour Benhalib    Le gotha du football africain sera à Salé le 1e février    CAN Hand 2020 Tunisie: Le Sept National affronte la Tunisie lors du second tour    La tentative a été mise en échec : 400 immigrants clandestins subsahariens à l'assaut de Sebta    UK-Africa Investment Summit: Suivez le Live !    Casablanca : Fin de cavale de l'escroc de «Lakrea»    Virus: Un troisième mort, l'épidémie s'étend en Chine et gagne la Corée du Sud    Boulemane: 1.300 bénéficiaires d'une caravane médicale    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 20 janvier    Azilal : 2 morts et 3 blessés dans un accident de la route    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Maroc-Chine: Deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Zina Daoudia vivement critiquée pour son ode au Prince Salmane d'Arabie Saoudite    Essaouira : Bayt Dakira, le symbole !    Festival Cas'Arts : Des stars et des hommages pour la 3ème édition    L'année Amazigh à Agadir: Une célébration de liesse et de fierté    Masterclass sur "la VATS lobectomy" au profit de 12 spécialistes de la chirurgie thoracique    Des milliers de binationaux en plus    Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball    Botola Pro D1 : Le MCO conforte sa place sur le podium    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Amir Al-Mouminine remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme organisé dans les mosquées    L'œuf n'est pas mauvais pour la santé    Mohamed Marouazi : Mes ambitions vont plus loin que d'être un acteurc    Au procès Weinstein, le rôle-clé des consultants en jury    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sous-continent indien sous tensions…
Publié dans Albayane le 01 - 03 - 2019

La frappe «préventive» effectuée ce mardi par l'armée indienne contre un camp d'entraînement du groupe islamiste «Jaish-e-Mohammed» au Cachemire, proche d'Al-Qaïda, qui avait revendiqué l'attentat qui, le 14 février dernier, avait tué 41 paramilitaires dans la région indienne de Jammu-et-Cachemire a permis à New Delhi de tuer «un grand nombre de combattants» alors qu'ils s'apprêtaient à commettre de nouveaux attentats sur le sol indien.
«Au vu du danger imminent, une frappe préventive était devenue nécessaire» dira, ce mardi en guise de justification, un haut responsable de la diplomatie indienne lors d'une conférence de presse mais il n'évoquera pas le mode opératoire alors que la presse locale indienne a parlé, quant à elle, d'un bombardement du camp par plusieurs chasseurs Mirage 2000.
Le lendemain, Islamabad a annoncé, de son côté, avoir abattu deux avions indiens qui avaient violé son espace aérien, arrêté le pilote de l'un d'eux tombé au Cachemire pakistanais et promis de répondre «à l'heure et à l'endroit de son choix» à cette «agression intempestive».
L'Agence indienne PTI s'est contentée de signaler que des avions pakistanais qui avaient «brièvement» violé l'espace aérien indien, dans les secteurs de Poonch et Nowshera, avaient immédiatement été repoussés. Dans leur fuite, ces derniers auraient largué quelques bombes.
Mais malgré la virulence des opérations menées de part et d'autre, les deux protagonistes font, tout de même, preuve de leur souci profond d'éviter une « escalade » de la violence en faisant des déclarations allant dans le sens de l'apaisement. Et si Imran Khan, le Premier ministre du Pakistan, a donné l'ordre «aux forces armées et au peuple pakistanais d'être préparés à toutes les éventualités», un communiqué du ministère pakistanais des Affaires étrangères dira qu'Islamabad qui ne veut pas entrer en guerre avec son grand voisin n'entend pas effectuer des «représailles » mais seulement faire valoir son «droit, (sa) volonté et (sa) capacité à l'auto-défense». En réponse, Sushma Swaraj, la ministre indienne des Affaires étrangères rappellera que les frappes du mardi 26 février «ne visaient pas d'installations militaires» appartenant au voisin pakistanais.
Mais bien que ces propos soient plutôt rassurants, la situation sur le terrain l'est beaucoup moins. Raison pour laquelle, le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a appelé les deux parties «à la retenue» et encouragé les ministres des Affaires étrangères des deux pays «à faire, de la communication directe, une priorité et à éviter de nouvelles activités militaires».
De leur coté, la Chine et l'Union européenne, craignant de voir un nouveau conflit éclater entre les deux pays, ont appelé ces derniers à la «plus grande retenue».
Et si, durant la journée de ce mercredi les forces aériennes pakistanaises ont effectué plusieurs bombardements en représailles à l'incursion effectuée la veille en territoire pakistanais par des Mirage 2000 indiens, le porte-parole de l'armée d'Islamabad a déclaré, tout de même, que «les chasseurs pakistanais avaient fait feu dans leur espace aérien sans faire d'incursion dans le ciel indien».
En considérant, enfin, qu'une dégradation des relations entre les deux puissances nucléaires du sous-continent indien – en perpétuel affrontement depuis 1947 – risque de mettre la région à feu et à sang et de s'étendre bien au-delà plus vite qu'on ne le pense, il n'y a plus qu'à espérer que le bon sens finira par l'emporter pour le plus grand bien des peuples de la région et du monde. Alors, attendons pour voir…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.