Énergie électrique: la production progresse à fin avril    Melilla : Les décès parmi les migrants atteignent 18, aucun mort au sein de la police (autorités)    Météo Maroc: temps assez chaud ce samedi 25 juin    Les jeunes astronomes à l'honneur lors de la 10e édition du festival d'astronomie d'Ifrane    Voici les déchets les plus fréquents sur les plages du Maroc    USA: la Cour suprême révoque l'arrêt sur l'avortement    C'est parti pour la première édition de l'évènement « Anfa Park en fête » (VIDEO)    Seul le courage paiera [Par Jamal Berraoui]    Soirée à Dublin sous le signe de la culture et de l'histoire du Maroc    «Première symphonie», la première exposition au Maroc de l'artiste peintre Chaimaa Mellouki    Festival des arts populaires : Participation de près de 600 artistes et 34 troupes folkloriques    Cinq migrants clandestins trouvent la mort dans une tentative d'assaut contre Mellilia    Fouzi Lekjaa réélu à la tête de la FRMF pour un troisième mandat    Coupe arabe de futsal : Le Maroc prend le dessus sur la Libye et se qualifie en demi-finale    Football : Match nul entre l'équipe nationale féminine et son homologue ivoirienne    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    Maroc : Pour Aïd Al Adha, l'ONSSA renforce les contrôles des aliments pour animaux    Covid-19/Maroc : 33 nouveaux cas admis en REA en 24H    Abdellatif Hammouchi reçoit les membres de la Sûreté nationale se rendant à la Mecque    Féminicide : Après Nayira en Egypte, Wafaa en Jordanie    ONCF: un plan Eté 2022 avec une offre renforcée et des avantages tarifaires    Africa Motors -Groupe Auto Hall- lance officiellement la nouvelle marque automobile CHERY    Maroc – Algérie : RSF condamne l'expulsion de 9 journalistes venus pour les Jeux méditerranées    Mike Pence soutient l'opposition iranienne    Appel en Espagne à la mobilisation pour accompagner le retour des expatriés marocains    Insécurité alimentaire et guerre en Ukraine: lettre ouverte des ambassadeurs accrédités au Maroc    Tanger Med: Mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 85.000 euros    Maroc PME a soutenu 2531 projets en 2021    Espagne: 7 Algériens arrêtés pour transport de migrants clandestins    Construction : Israël s'apprête à recevoir 15.000 travailleurs marocains    « Awrach »: plus de 30.000 bénéficiaires ont reçu leurs salaires    Jeux Méditerranéens : Après une séquestration qui a duré 30 heures, les journalistes marocains de retour    Le FMI se dit prêt à lancer des négociations avec la Tunisie    Billets d'avion: les étudiants marocains en Russie déplorent la cherté des prix    Qui est Zyad Bendourou, le Marocain qui s'apprête à gravir 10 sommets en 6 jours ?    Hausse des prix des manuels scolaires : le gouvernement a tranché    Frontières maritimes: Madrid se prépare aux négociations avec le Maroc    Mondial 2022 : La FIFA autorise 26 joueurs par équipe    BM-Maroc: Prêt de 250 millions $ en soutien au projet de développement économique de la région Nord-Est    Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU sur les silences, les mensonges et les obstructions de l'Algérie    Shireen Abu Akleh tuée par les forces israéliennes : bilan de l'ONU    Variole du singe : première réunion à Genève du comité d'urgence de l'OMS    Le comité d'audit de la CAF tient ses assises sous la houlette de Tariq Sijilmassi    Marché monétaire : allègement du déficit de liquidité bancaire (BKGR)    Nuit des musées et des espaces culturels : C'est parti pour la première édition !    Prix national du théâtre La valeur financière portée au double    Réhabilitation du Centre international du commerce extérieur de Dakar : Aziza Chaouni élabore le projet    Le Maroc propose d'installer une usine d'engrais au Guatemala    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vaccinons-nous, protégeons-nous!
Publié dans Albayane le 03 - 11 - 2020


Campagne nationale de prévention contre la grippe
Ouardirhi Abdelaziz
Au Maroc, depuis de longues années, les épidémies comme la grippe font l'objet d'un suivi détaillé par le ministère de la santé qui a mis en place, un système sentinelle de surveillance de la grippe, qui vise à assurer un suivi précis de son évolution au Maroc. Aujourd'hui, nous n'avons pas seulement la grippe saisonnière, il y a également l'épidémie du SRAS COV 2 responsable de la covid. Dans ce contexte marqué par une flambée des nouveaux cas de Covid-19, à quoi faut-il s'attendre pour l'hiver 2020-2021? La présence simultanée des deux épidémies est-elle particulièrement inquiétante ou au contraire, les deux maladies sont-elles incompatibles? Grippe saisonnière et vaccination antigrippale, on fait le point avec le docteur Rachid Choukri, spécialiste en médecine générale et médecine de famille.
Au Maroc, comme dans tous les pays du monde, la grippe sévit chaque année durant les saisons du froid (automne et hiver). Durant ces périodes, des milliers de personnes sont touchées chaque année. Si pour les personnes bien portantes, cette dernière est sans grande gravité, pour les personnes âgées et les personnes à risque, elle peut s'avérer très dangereuse. Surtout cette année car elle cohabite avec le coronavirus.
En effet, cette année, la grippe s'invite en pleine pandémie de coronavirus. Ce qui naturellement va avoir des effets dont on ignore pour l'heure les conséquences qui pourront découler de cette cohabitation particulièrement chez l'enfant, le sujet âgé, les cardiaques, les malades souffrant de pneumopathies chroniques telles que l'asthme ou la bronchite chronique, les diabétiques et les immunodéprimés.
La vigilance est de mise, il va falloir prendre toutes les mesures susceptibles de prévenir cette bombe à retardement. Il s'agit d'être très ferme face à toutes celles et ceux qui prennent cette situation à la légère. Nous avons à faire à deux ennemis qui sont mortels, si on ne prend pas garde. Si on ne respecte pas les consignes de prévention, ou les gestes barrières, tels le port du masque, la distanciation sociale, le lavage des mains à l'eau et savon ....
Mieux vaut prévenir que guérir, mais à quel prix?
Il convient de savoir qu'en matière de lutte contre les maladies, il n'y a pas de recette miracle. Et comme dit l'adage «mieux vaut prévenir que guérir». Il ne fait aucun doute que la prévention reste la meilleure approche. De ce fait, nous sommes tous responsables si nous voulons réellement contribuer à asseoir sur des bases saines la lutte contre les maladies et ce, grâce à l'adoption d'attitudes citoyennes.
Concernant la vaccination contre la grippe, on relève que Sanofi prévoit 500.000 doses de vaccins. Le ministère de la santé réservera comme de coutume 70.000 ou 80.000 doses pour ses professionnels.
L'institut Pasteur aura aussi sa dotation dont on ignore le nombre.
Les pharmacies auront 350.000 doses, sachant qu'il y a 12.000 pharmacies. Ce qui fait en tout et pour tout 29 boites pour chaque officine. Ce qui est très insignifiant au regard d'une population estimée à 34 ou 35 millions d'habitants. Il faut dire que le Maroc est très en retard dans ce domaine. Seulement un peu plus de 2% des Marocains sont annuellement vaccinés contre la grippe saisonnière. Ce qui est anormal pour un pays comme le nôtre, car il a globalement une très bonne politique vaccinale qui est citée en exemple par les plus hautes instances sanitaires mondiales dont l'OMS.
Mauvaise nouvelle cette année, le prix du vaccin est de 125,30 DH alors que les autres années ce prix était de 75 DH.
****
Docteur Rachid Choukri, spécialiste en médecine générale
«La grippe est responsable de près de 500 000 décès par an dans le monde»
Propos recueillis par Ouardirhi Abdelaziz
Al Bayane: Pouvez- vous nous rappeler ce qu'est la grippe saisonnière?
Docteur Rachid Choukri : La grippe saisonnière ou influenza (agent responsable = Myxovirus influenzae) est une infection virale respiratoire aigüe qui évolue sur un mode épidémique, très contagieuse, principalement par transmission aérienne mais aussi par les mains. Elle affaiblit l'organisme et peut entrainer des complications graves chez les personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans et/ou avec maladies chroniques en particulier respiratoires ou cardiaques, immunodéprimés, professionnels de la santé), causant de nombreux décès chaque hiver. L'OMS estime que la grippe est responsable de près de 500 000 décès /an dans le monde.
Qu'en est-il des signes, de l'évolution et des complications de la grippe?
La contagiosité de la grippe débute la veille de l'apparition des symptômes et persiste pendant 7 jours.
L'incubation est courte : entre 1 et 4 jours (2 jours en moyenne).
Le début est brutal : fièvre (40°C), asthénie, céphalées, myalgies, puis pharyngite et conjonctivite avant l'atteinte de l'arbre respiratoire (toux).
La guérison est obtenue en moins de 8 jours, mais la toux et l'asthénie peuvent persister plusieurs semaines.
Les Complications possibles de la grippe sont la surinfection broncho-pulmonaire jusqu'à une pneumopathie interstitielle avec détresse respiratoire (grippe maligne) ; neurologiques (encéphalite, syndrome de Reye).
Existe- t- il un traitement contre la grippe?
La réponse à cette question est non. Il n'y a pas à ce jour un traitement contre la grippe. En revanche, les médecins prennent en charge les symptômes de la maladie comme les maux de gorge, la fièvre, les courbatures. Donc, soyons clairs, le traitement de la grippe est essentiellement symptomatique repos, antipyrétiques, antalgiques, apport hydrique, antitussifs. L'antibiothérapie ne se justifie que pour les surinfections secondaires. Les traitements antiviraux, actuellement commercialisés ont un intérêt limité dans le traitement curatif de la grippe.
Que pouvez- vous nous dire au sujet du vaccin contre la grippe?
La vaccination constitue le meilleur moyen de protection contre la grippe. En se vaccinant, on se protège, mais on protège aussi les autres. La vaccination doit être effectuée avant le début de l'épidémie grippale (à l'approche de l'hiver). C'est notamment le cas en ce moment précis chez nous au Maroc avec le lancement de la campagne nationale de vaccination contre la grippe.
Quelle est la période d'efficacité du vaccin antigrippale?
Le vaccin est efficace 15 jours après l'injection et son taux d'efficacité (variable en fonction de l'âge, du système immunitaire du patient mais aussi de sa similitude avec les virus circulants) est de 70 à 90%. La protection n'est que d'une durée que de 10 à 12 mois. Il faut donc refaire le vaccin chaque année.
Comment s'opère le choix de la composition du vaccin?
Le réseau mondial de l'OMS pour la surveillance de la grippe établit chaque année la composition du vaccin car les modifications génétiques constantes des virus grippaux imposent d'ajuster chaque année la composition du virus pour y introduire les souches les plus récentes en circulation. En général, le vaccin comprend une protection contre plusieurs types et souches de virus grippaux.
La composition du vaccin contre la grippe peut différer d'une saison à l'autre. Chaque année, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), émet une recommandation sur les souches virales qui doivent être incluses dans le vaccin. Cette année, pour la vaccination 2020 -202, la composition du vaccin est adaptée suivant la recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé pour cette saison, en fonction des souches virales. Les vaccins grippaux 2020 sont des vaccins quadrivalents composés des souches virales suivantes.
A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019/H1N1pdm09;
A/Hongkong/2671/2019/(H3N2);
B/Washington/02/2019;
B/Phuket/3073/2013.
La vaccination contre la grippe protège-t-elle du coronavirus?
La vaccination antigrippale n'est pas efficace contre le virus de la COVID -19, mais il est vivement recommandé de se faire vacciner. Nous encourageons nos citoyens à se faire vacciner, plus particulièrement toutes les personnes à risque. C'est-à-dire, celles âgées de plus de 60 ans, les immunodéprimés, maladies respiratoires chroniques, les personnes obèses, les femmes enceintes, l'entourage des nourrissons de moins de six mois.
Très important aussi concernant la vaccination de la grippe, il y a les professionnels de la santé qui sont en contact avec les malades de la covid-19. Ils doivent être vaccinés de manière à réduire l'incidence des cas de grippe chez les soignants et en corollaire, diminuer le risque de transmission aux patients hospitalisés pour lesquels la grippe présente un risque de complication ou de décès.
Vous savez, l'objectif de la vaccination contre la grippe est pluriel, outre le fait de limiter au maximum l'épidémie grippale. On va aussi permettre d'éviter que des malades de la grippe ne s'ajoutent à ceux liés à la Covid-19 et n'engorgent encore plus les hôpitaux.
Il s'agit surtout des services des soins intensifs et de réanimation, et ce au moment où le coronavirus dont les symptômes sont similaires, circule activement sur l'ensemble du territoire national avec une nette prédominance pour la ville de Casablanca.
Quelles sont les similitudes et les différences qui existent entre la grippe saisonnière et la covid-19?
Pour les similitudes, on peut parler de deux maladies virales. Les deux virus se transmettent par contact, par les gouttelettes respiratoires et par les contages. Le virus de la covid-19 et celui de la grippe donnent un tableau clinique similaire, marqué par des manifestations respiratoires.
Dans les deux pathologies, la symptomatologie est très variée, tandis que certains sujets sont asymptomatiques ou ont des symptômes bénins. D'autres présentent des manifestations graves ou décèdent.
S'agissant des deux maladies, ce sont les mêmes mesures de santé publique (hygiène des mains et hygiène respiratoire consistant à tousser dans le pli du coude ou dans un mouchoir que l'on jette immédiatement après usage, distanciation sociale, aération des locaux...) afin de prévenir l'infection.
Dans le registre des différences entre les deux maladies, on note pour la grippe, la période d'incubation (le délai qui s'écoule entre l'infection et l'apparition des symptômes). Cette période est de 3 jours alors que pour la covid -19, la période d'incubation est de 5 à 6 jours La grippe peut donc se propager plus rapidement que la covid-19.
En ce qui concerne la proportion des cas sévères, cette proportion dans la covid-19 est plus élevée que ce que l'on observe pour la grippe (15 % graves et nécessitent une oxygénothérapie, 5 % critiques et exigent une assistance respiratoire). S'agissant de l'immunité, lorsqu'on a déjà eu la grippe, l'immunité acquise va se souvenir et reconnaître beaucoup plus vite le virus. Elle va donc être plus efficace, bien que l'on soit infecté par le même virus ! Par contre, pour la covid-19, cette immunité serait faible dans les formes bénignes ou asymptomatiques, mais plus élevée dans les formes sévères.
Pourquoi le département de la santé accorde une priorité aux personnes a risque?
Dans le contexte sanitaire inédit que connaît le Maroc depuis plusieurs mois, et plus précisément depuis le mois de mars 2020, la campagne nationale de vaccination antigrippale qui a été lancée officiellement par le ministère de la santé le 2 novembre 2020, donne la priorité à la vaccination des personnes les plus fragiles et des soignants.
Le ministère de la santé insiste beaucoup auprès des médecins prescripteurs pour que la vaccination contre la grippe soit une priorité aux personnes les plus fragiles. C'est-à-dire, celles habituellement ciblées par les recommandations vaccinales contre la grippe.
En d'autres termes, il s'agit des (personnes âgées de 60 ans et plus) , les personnes (adultes et enfants) souffrant de certaines pathologies (insuffisances respiratoires, insuffisances cardiaques, diabétiques, insuffisances rénales, asthmatiques, personnes souffrant d'une bronchopneumopathie obstructive...) , celles présentant une forte obésité (IMC supérieur à 40 kg/m2 ) et les femmes enceintes.
Quels sont les meilleurs moyens de se protéger contre la grippe?
Se protéger contre la grippe, revient d'abord à se faire vacciner. Mais il y a aussi comme vous le savez, l'adoption de tous les gestes barrières et le respect des recommandations sur le port du masque pour prévenir la Covid-19 qui restent par ailleurs de rigueur pour l'ensemble de la population. Car, elles permettent de prévenir également la propagation du virus de la grippe. Pour les personnes les plus à risque, l'enjeu cette année, vise à leur rappeler que la vaccination, associée au bon respect des gestes barrières, est le moyen le plus efficace pour se protéger.
Les professionnels de santé sont aussi invités à continuer d'expliquer à leurs patients que les gestes barrières constituent un moyen efficace de lutter contre la transmission des virus comme celui de la Covid-19, de la grippe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.