Sourcing local: le ministère de l'Industrie signe un partenariat avec Kitea    Nouveau Citroën C5 Aircross : la belle découverte (VIDEO)    Impériales 2022 : et voici la marque marocaine la plus aimée    Maroc : Zapatero salue la position espagnole sur le Sahara    La HACA aux commandes du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication pour un mandat de 2 ans    Politique monétaire : Vers une hausse du taux directeur selon les prévisions de l'AGR    Covid-19 au Maroc : 22 nouvelles infections et aucun décès ce samedi    Le Maroc souligne à New York la place importante de la cause palestinienne dans l'action entreprise sous le leadership de SM le Roi    Crise de l'énergie: le chancelier allemand en Arabie saoudite    Aux Nations unies, le Mali s'en prend violemment à la France «néocoloniale, condescendante, paternaliste et revancharde»    Après avoir échappé à la peine capitale, Brahim Saadoun arrive ce samedi soir au Maroc    Le sélectionneur du Chili fait l'éloge des Lions de l'Atlas    Météo: Averses et pluies ce week-end dans plusieurs provinces du Royaume    Covid-19 : 22 nouveaux cas et zéro décès ce 24 septembre    Grands concerts de Rabat: la scène OLM Souissi retrouve son éclat après deux ans de Covid-19    Marrakech : Des shows et rythmes variés au menu du 5è Festival Gnaoua Show pour le Monde    OLM Souissi : 170.000 personnes ont assisté à Toto, Dadju et Ayra Starr    William Ruto : "la position du Kenya sur le Sahara est celle des Nations unies"    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce samedi 24 septembre 2022    Dr Tayeb Hamdi: « L'ensemble des citoyens ont intérêt à se faire vacciner contre la grippe saisonnière »    Casablanca accueille la première édition du Festival des Marocains du monde    Prix du pétrole et concurrence internationale    Burkina : Au moins 14 personnes tuées par des hommes armés    Division Amateurs : Tihad Benahmed (CUSBA) demande justice    Marrakech: un «ould lfchouch» commet un terrible accident (VIDEO)    Football / Le public rajaoui réclame le changement structurel : Pas de bricolage, non aux «charrettes» et au dénigrement    Las Palmas. Un Manifeste pour la réunification de tous les sahraouis    Maroc – Chili : Conférence d'après match de Walid Regragui    Division Nationale Amateurs / 1ère Journée : Réussir l'entame pour mieux se projeter !    Washington annonce des mesures pour faciliter l'accès des Iraniens à Internet    Nador: peine de prison alourdie pour des migrants impliqués dans les événements de Melilla    Le Partenariat Vert UE-Maroc sera signé prochainement    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    La revue de presse des hebdos du samedi 24 septembre    Abdelilah Benkirane défraie encore la chronique    La Somalie va ouvrir un consulat général à Dakhla    Enlèvement d'une fillette à Kénitra: le suspect arrêté sur un bateau de pêche    CAN cécifoot: le Maroc sacré champion d'Afrique    Tennis: Sourires et larmes pour les adieux du "roi" Federer    Le beau message d'Arturo Vidal à Achraf Hakimi après Maroc-Chili (PHOTO)    Sahara marocain: Le Soudan du Sud déjuge la propagande algéro-polisarienne et rétablit la vérité sur sa position    France : Une centaine d'associations signe la pétition « La politique des visas : discriminations et injustice »    Les températures attendues ce samedi 24 septembre    Pétrole: le WTI clôture sous 80 dollars, une première depuis plus de 7 mois    Samira Saïd: « Rabat ne cesse d'embellir de jour en jour » (VIDEO)    Rabat: Cheb Khaled, Manal... La soirée de l'OLM Souissi comme si vous y étiez (VIDEO)    5ème Salon régional du livre du 28 septembre au 4 octobre à Tinghir    Quand Amina Benmansour Kanouni interroge la relation humaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plan d'aide de Séoul pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne
Publié dans Albayane le 17 - 08 - 2022

Considérant que la dénucléarisation de la péninsule coréenne est « essentielle » pour une paix durable dans la région, le président sud-coréen Yoon Seok-youl a annoncé, lundi dernier, lors de son discours marquant l'anniversaire de la fin de la domination coloniale japonaise en 1945, qu'il offrirait une aide conséquente à la Corée du nord si elle venait à accepter la dénucléarisation de la région quand bien même cette dernière a, très souvent, rejeté cette offre.
Cette aide qui sera destinée à améliorer « considérablement et par étapes, l'économie de la Corée du Nord et le niveau de vie de sa population », aura trait notamment à l'octroi de nourriture et d'énergie mais, également, d'une assistance pour la modernisation des infrastructures (ports, aéroports, hôpitaux...) si Pyongyang consent à mettre un terme au développement de son programme nucléaire en s'engageant dans « un processus authentique et substantiel de dénucléarisation ».
Or, pour un grand nombre d'observateurs et de spécialistes de la Corée du Nord, bien que cette proposition ait été soutenue par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui a saisi cette occasion pour réaffirmer l'engagement clair des Nations-Unies « en faveur d'une dénucléarisation entière, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne », les chances de voir Pyongyang y répondre favorablement sont très minimes dès lors qu'en ayant choisi d'investir une grande part de son PIB dans son programme d'armement, la Corée du Nord a toujours fermé la porte à ce genre d'accord et ne semble pas être disposée à l'ouvrir.
Prenons pour preuves le fait qu'au cours de cette année Pyongyang a mené toute une série de
tests, avec, pour la première fois depuis 2017, le tir d'un missile balistique intercontinental à pleine portée et qu'elle se préparerait, en dépit des avertissements de Washington et Séoul, à effectuer, incessamment, le septième essai nucléaire de son histoire.
En ajoutant à cela le fait qu'après avoir déclaré, en Juillet dernier, être « prêt à mobiliser » les capacités nucléaires de son pays en cas de guerre avec les Etats-Unis ou la Corée du Sud et accusé, la semaine dernière, les responsables sud-coréens d'avoir « introduit » le virus du Covid-19 en Corée du Nord, Kim Jong-un avait menacé de les «éradiquer », il est clair que Pyongyang qui, mise beaucoup sur son programme d'armement, va faire la sourde-oreille à la proposition faite par le frère-ennemi du sud.
Mais si l'on garde à l'esprit qu'en relayant, la semaine dernière, une information donnée par Reuters, l'agence d'Etat nord-coréenne KCNA a annoncé que le Président russe Vladimir Poutine aurait adressé à son homologue nord-coréen une lettre dans laquelle il affirme que les deux pays pourraient élargir « leurs relations bilatérales globales et constructives grâce à des efforts communs » et que ce renforcement de leurs relations bilatérales devrait garantir la sécurité et la stabilité de la péninsule coréenne et de toute la région de l'Asie du Nord-Est, il est clair que le moment semble très mal choisi car Kim Jong-un aura beaucoup de mal à tourner le dos à la patrie du camarade Staline.
Mais qu'adviendra-t-il si le Covid-19, qui pourrait bien être d'un autre avis, devienne plus virulent et mette la Corée du Nord au-devant de la nécessité d'accepter, sans délai, la main tendue par son plus proche voisin en ce moment où, par peur d'une déflagration qui pourrait tout emporter sur son passage, le monde entier a le regard tourné vers la région ?
Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.