Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ZLECA : Le Maroc prédisposé à se conformer aux exigences du «Made in Africa»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 06 - 2019

L'expérience marocaine sur le marché européen lui a permis d'acquérir les outils adéquats de promouvoir sa production locale de façon structurée et détaillée.
«Le Maroc est bien positionné pour répondre aux exigences de règles d'origine recommandées par la CNUCED pour la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA)», C'est en ces termes que Lilia Hachem Naas, directrice du bureau sous-régional Afrique du Nord pour la commission économique pour l'Afrique des Nations Unies, dévoile les opportunités du Maroc en cette Zone de libre-échange panafricaine. Ce commentaire intervient en marge de la présentation du rapport annuel de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Cette publication onusienne a souligné l'importance d'établir des règles d'origine en vue de promouvoir le «made in Africa» en cette zone et promouvoir l'émergence d'un secteur manufacturier plus compétitif.
«Ces règles d'origine, servant à établir la nationalité des produits fabriqués en Afrique, détermineront à cet effet si la libéralisation préférentielle des échanges changera les paradigmes de l'industrialisation au niveau continental», peut-on relever du rapport. Face à cette mutation, le Maroc a toutes les chances d'asseoir son positionnement sur le marché intra-africain. Mme Hachem Naas énumère dans ce sens la diversification de l'économie marocaine et l'effort consenti par le Royaume pour plus de valeur ajoutée en termes de produits et de composantes locales. «Le Maroc à l'instar des pays de l'Afrique du Nord a déjà cette habitude de produire de la documentation, de montrer la composante nationale et à quel taux le produit est effectivement local. Ainsi, si l'on met des règles qui sont transparentes, qui sont relativement au niveau de la zone de libre-échange continentale africaine, je pense que le Maroc n'aurait absolument pas du mal à se conformer à ces exigences», peut-on relever de Lilia Hachem Naas. Et de poursuivre qu' «il faut des discussions au niveau continental et que les pays se mettent d'accord sur le pourcentage qui donnera un label de produit local».
L'expérience marocaine sur le marché européen lui a permis d'acquérir les outils adéquats de promouvoir sa production locale de façon structurée et détaillée. Sur le plan africain, le Royaume a tous les atouts de libérer son potentiel commercial. Les différentes stratégies sectorielles placent le Maroc parmi les pays africains les plus dynamiques sur ce plan. La Zone de libre-échange continentale, dont l'entrée en vigueur date de mai dernier, permettra au continent de libérer son potentiel économique et d'assurer l'intégration régionale tant attendue par les opérateurs africains. «La zone ouvrira une opportunité beaucoup plus large aux pays de la région. J'espère que la ZLECA favorisera l'éclosion des entreprises africaines pour devenir des gérants mondiaux», estime pour sa part Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca et président de l'Association des bourses africaines.
M. Hajji a souligné dans ce sens que le marché Boursier africain jouera un rôle prépondérant dans l'intégration africaine. C'est dans cette optique que l'Association des Bourses africaines a mis sur les rails un projet d'interconnexion de 7 Bourses de la région, représentant plus de 90% de la capitalisation boursière du continent. La Bourse de Casablanca fait partie de ces acteurs qui mènent ce projet d'intégration régionale. L'objectif est de stimuler les flux intra-africains, d'offrir des opportunités aux investisseurs et participants commerciaux dans plus de 14 pays de la région. Ce projet contribue également à augmenter la liquidité sur le marché financier et par conséquent libérer le potentiel de ces marchés leur permettant ainsi d'accéder aux capitaux nationaux et internationaux et les redistribuer pour contribuer au développement économique du continent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.