Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Orange Maroc se prépare à la 5G    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    BAM: Le dirham se déprécie de 0,67% face à l'euro    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agence pour le Progrès des dirigeants : radioscopie de l'économie mondiale
Publié dans Challenge le 13 - 11 - 2020

L'Association pour le Progrès des Dirigeants (APD) a organisé un webinaire le 12 novembre afin de présenter une radioscopie de l'économie mondiale et une analyse approfondie des différents scénarios d'évolution de l'environnement international en 2021.
L'expert international Gonzalo Garland qui a animé le webinaire, a fait le constat que cette crise a pris le monde de court, déroutant Etats, investisseurs privés et consommateurs. G. Garland a passé en revue l'histoire des grands événements économiques depuis le premier millénaire pour tirer les enseignements sur la crise actuelle. Avant, le progrès n'était pas continu. La révolution industrielle a marqué le début d'une rupture en Europe de l'ouest et aux USA. Si avant la révolution industrielle, il fallait à l'Europe 5 siècles pour doubler sa richesse, aujourd'hui la Chine a pu le faire en 11 ans et la Corée du Sud en 9 ans.
L'expert a distingué cinq grands événements depuis la révolution industrielle. La « grande divergence » est l'étape où l'Europe de l'Ouest et les USA accaparaient l'essentiel des richesses, tandis que le reste du monde, qui représentait 85% de la population, disposait d'à peine 15% du PIB mondial. Il fallait attendre les années 90 pour entamer la « grande convergence » et pour voir le monde entier participer à la création des richesses.
Si en 1929 le monde a connu une « grande dépression », avec la chute brutale de la demande et l'écroulement des économies des pays industrialisés, la « grande récession financière », qu'a connue le monde en 2008, a vu son impact limité dans le temps et dans l'espace. La relance a été vite amorcée avec une évolution en V et l'économie mondiale a pu retrouver une convalescence totale en 2017 (sauf la Grèce). Vient ensuite la grande incertitude provoquée par deux événements délibérés qui sont le Brexit et la guerre commerciale entre les USA et la Chine. Aujourd'hui la crise du Covid-19 marque le 5è grand événement, c'est le « grand confinement ». Cette fois-ci c'est une crise qui a bloqué, à la fois, l'offre et la demande, et qui a touché tous les pays du monde.
Lire aussi | Auto-entrepreneurs : les oubliés de la relance économique
S'agissant des prévisions pour 2021, l'expert constate qu'elles sont généralement optimistes lorsqu'on raisonne par année avec une relance projetée sous forme de V. Mais si on se réfère à l'évolution par trimestre, la reprise prend la forme de W, surtout après la seconde vague en cours. Avec une croissance estimée à 5,2% en 2021, la zone euro s'en sortirait mieux que les Etats-Unis ou le Japon. La Chine qui est la seule puissance à ne pas enregistrer de récession en 2020 retrouverait une croissance de plus de 8% en 2021 tandis que l'Afrique connaîtrait une croissance moyenne aux alentours de 3,2%. Quant au Maroc les prévisions du FMI tablent sur un taux de croissance de 4,9% en 2021, après une récession de -7% en 2020.
Lire aussi |PLF 2021 : la contribution de solidarité appliquée aux salaires de plus de 20.000 DH


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.